En Une

La sédation terminale, une euthanasie déguisée

Commentaires (12)
  1. Bourgeois dit :

    Si je ne me trompe, le projet de loi vient d’être adopté par le parlement !

    Ce propos de Monseigneur Rey est très bien; mais pourquoi arrive-t-il si tard, après le bataille ?

  2. apobrod dit :

    Quant on y connait rien, on se tait!!!
    Une infirmière, qui sait de quoi elle parle!
    Mgr Rey, Mgr Aillet….Catéchisez mais ne parlez pas et surtout ne condamnez pas ce que vous ne connaissez suffisamment !!!
    Vous discréditez plus que vous n’évangélisez à moins que vous ne vous adressiez qu’à vos brebis fidèles afin qu’elles le reste!!!

    1. L'Alba dit :

      L’injonction à se taire est toujours douteuse…

    2. Denis Merlin dit :

      Facile à dire. Argumentez au lieu d’insulter.

    3. Tite dit :

      @ apobrod :

      Que savez-vous vous même ?
      Êtes-vous dans la tête de vos malades ?
      Connaissez-vous le projet de Dieu pour eux ?
      Êtes-vous sûre qu’ils soient réellement, définitivement perdus ?
      Et de quel droit vole-t-on ne serait-ce que quelques minutes à un être humain qui peut avoir le désir, le besoin, de se préparer à rencontrer son Dieu ? Même des athées, des agnostiques, se convertissent face à la mort… Êtes-vous consciente de leur calvaire futur, par-delà leur vie terrestre ?
      Si vous consultez ce site, c’est peut-être que vous êtes catholique… sinon, vous faites une drôle de paroissienne (comme beaucoup hélas).

      “Tu ne tueras point”… et j’y ajouterai : “Tu ne te prendras pas pour Dieu”… De même qu’il faut être bien conscient qu’en matière de loi, on ne doit pas légiférer pour le tout à partir du singulier sans une grande prudence, sans réflexion approfondie et sans émotion particulière ni éruptive…

      1. Denis Merlin dit :

        Bien vu Tite. Ils se prennent pour Dieu. Attention car Dieu est un Dieu jaloux qui n’apprécie pas que l’on se mêle des affaires intimes qu’il a avec ses créatures, ni qu’on ait une quelconque idole. Il n’entend pas partager.

        Dt 4,24. Parce que le Seigneur votre Dieu est un feu dévorant et un Dieu jaloux.

        Si vous vous faite une idole de vos idées pour tuer votre frère, gare à vous !

  3. volpette dit :

    Monseigneur Aillet et Monseigneur Rey connaissent parfaitement le sujet, probablement bien mieux que vous, apobrod, toute infirmière que vous soyez, comme si c’était une garantie de bon sens et d’honnêteté !
    Ils parlent en effet à leurs “brebis”, puisqu’ils sont responsables de les tenir dans la vérité, mais aussi à ceux qui savent bien que la mort n’est pas une heureuse solution.
    Ce ne sont pas les personnes, qu’ils condamnent, mais des actes inhumains. Ils éclairent et nous ne les remercierons jamais assez de leur solidité morale et de la tendresse qu’ils montrent aux petits et aux mal-aimés.

  4. MArguerite dit :

    “Tu ne tueras pas” : commandement de Dieu transmis par Moïse aux Hébreux et à nous ….
    Les calmants doivent soulager la douleur mais non tuer …. Mais quelle simplification ! Se débarrasser de tous ceux qui ne font plus rien, ne rapportent plus rien, gênent dans tous les domaines ! Allez hop ! Une petite piqûre et on est tranquille !
    Gare à la JUSTICE IMANENTE ! l’ENFER existe.

  5. Denis Merlin dit :

    La société homicide (sacrifiant au dieu Moloch) rompt la confiance que nous nous devons les uns aux autres. Elle rend le voyage qu’est notre vie, encore plus angoissant. Elle incite à la haine. Car l’injustice entraîne la haine.

    Merci Mgr Rey de remettre les choses au point. Grâce à des hommes comme vous, nous reprennons confiance dans l’humanité.

  6. Denis Merlin dit :

    La société homicide (sacrifiant au dieu Moloch) rompt la confiance que nous nous devons les uns aux autres. Elle rend le voyage qu’est notre vie, encore plus angoissant. Elle incite à la haine. Car l’injustice entraîne la haine.

    Merci Mgr Rey de remettre les choses au point. Grâce à des hommes comme vous, nous reprenons confiance dans l’humanité.

  7. Pauvre pécheur que je suis dit :

    C’est vrai que ce triste processus qu’est l’euthanasie entraîne la population à accepter ce qui n’est pas acceptable dans une saine moralité tout comme l’avortement qui est un crime + + +

  8. fabrice dit :

    Les soins palliatifs sont hautement critiquables. Pas de transparence financière sur ce que coûte au quotidien un grabataire. des gens haineux de nos libertés, ils ne répondent pas de manière entièrement convaincante à toutes mes questions.

    En bref le minimum est que pour des raisons diverses y compris écologiques, qu’avec ou sans consentement des malades que les euthanasies actives continuent car nos gouvernants ont trop de lâchetés et de manque de projections dans le futur liés à ces saloperies de lobbies pro vie et de encore plus salopards soins palliatifs.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »