En Une

Femmes ordonnées, on se pose la question à Arras

Commentaires (6)
  1. jean fabrice dit :

    l’eglise ou la parole de DIEU?,peut-elle changer cette parole?

  2. Perret dit :

    Ces cuistres (et “cuistresses” ?) nous fatiguent et se ridiculisent car se lamentant devant un mur. La lettre apostolique Mulieris dignitatem serait le seul acte de tout le très long pontificat de Jean-Paul II a avoir été promulgué dans les formes de l’infaillibilité pontificale. Le Saint Esprit a mis le paquet car il savait que l’attaque la plus débile et, par là, la plus dangereuse, viendrait de là.

  3. Anne Lys dit :

    Le Christ lui-même nous a bien montré son intention de ne pas choisir de femmes parmi ses apôtres, les premiers pape, évêques et prêtres : au moment de la Sainte Cène, quand il a institué l’Eucharistie, mais aussi le sacerdoce en donnant à ses apôtres et à leurs successeurs l’inouï privilège de pouvoir transformer le pain et le vin en Son corps et ne Son sang, il n’a pas admis une seule femme, pas même Notre-Dame, la première de toutes les créatures, supérieure aux anges et à tous les saints, hommes ou femmes.

    Ce qui montre bien que le sacerdoce, avant d’être un honneur (ce qu’il est) est d’abord un service.

    Pourtant, il ne serait peut-être pas impossible de ressusciter quelque chose qui a existé aux temps apostoliques et qui a disparu ensuite, je ne sais pas très bien pourquoi : après que les apôtres ont institué des diacres pour le service des repas en commun (et pour en faire la police !), afin de pouvoir se consacrer à l’évangélisation, il y a eu également des diaconesses, également pour le service. Je ne sais pas jusqu’à quelle date ni pourquoi elles ont disparu.

    Aujourd’hui où nous avons à nouveau des diacres qui n’ont pas vocation à devenir prêtres, mais à en être les auxiliaires, il ne serait peut-être pas contraire à la tradition apostolique de nommer des femmes diacres permanents.

    C’est une question que je me pose. Mais je ne suis vraiment pas compétente pour en faire une revendication ni pour argumenter en faveur de celle-ci.

  4. Gilberte dit :

    Les femmes ne chassent pas les hommes, ce sont les hommes qui désertent, je n’ai pas entendu dire qu’il y a rivalité entre les sexes pour prendre les tâches; lorsque j’étais jeune, le catéchisme était assuré par les prêtres, maintenant on peut compter 2 hommes pour 20 à 25 femmes pour l’assurer. Lorsqu’il y aura des prêtres, les femmes seront moins visibles

  5. Myriam dit :

    Une femme ne pourra jamais être ordonnée sauf à ce que soit créée
    Une nouvelle religion
    Dite catho solaire catho machin ou truc.

    Madame truc et Madame machin
    Peut occuper bcp de jobs dans l’Eglise. Vouloir
    Occuper la place du prêtre est obéir
    au diable.

  6. C.B. dit :

    La “femme au foyer” serait une “sous-femme”.
    Mais elle assure bien des tâches (non, elle n’est pas en “vacances perpétuelles”).
    Si on supprimait dans l’actuel gouvernement
    -le ministère des finances (car c’est depuis longtemps bien souvent la femme qui “tient les cordons de la bourde”)
    -le ministère de l’éducation (ça tout le monde voit pourquoi)
    -le ministère de l’économie
    -le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer
    -le ministère des affaires sociales et de la santé
    -le ministère de l’aménagement du territoire
    -le ministère du logement
    -le ministère de la famille (inutile de mettre ce mot au pluriel)
    -le ministère de la jeunesse et des sports
    ça ferait de belles économies.
    Le plus urgent n’est pas d’ouvrir de nouveaux territoires aux femmes, mais se mettre en valeur tous les domaines où elles œuvrent avec discrétion et compétence.
    Pour mémoire, une religieuse d’une maternité parisienne, il y a plus de soixante ans, disait: si c’était chacun à son tour de mettre au monde les enfants, aucune famille n’aurait plus de trois enfants: la femme serait d’accord pour recommencer, pas l’homme.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »