En Une

L’affaire Trump entre laïcité et cléricalisme

Commentaires (10)
  1. Michel G. dit :

    En général, la spontanéité est plutôt une qualité, mais un personnage aussi “public” que le Pape devrait faire davantage attention à ses propos, qui révèlent souvent ses propres incohérences et qui donnent parfois l’impression qu’il fait dans le “politiquement correct”…

    Et nous, c’est justement en qualité de simples fidèles attachés à l’Eglise fondée par le Christ que nous avons le devoir, je pense, de le lui faire remarquer, tout en gardant notre respect filial envers lui!

  2. Philippe Lemaire dit :

    En tant que catholique je ne peux me permettre de critiquer le pape mais je ne veux plus lire aucune de ses déclarations : il me met trop souvent en colère et ce n’est pas bon pour ma vie spirituelle…

    1. yr dit :

      Comme vous ce pape déconcerte trop de catholiques qui ne savent plus que penser sur des sujets déjà traités dans l’Eglise.
      C’est St Pierre qui détient les clés du Royaume, celui qui tient la place du Christ dans l’Eglise…
      Nous pouvions voir cette attitude dans les papes précédents (malgré certaines positions modernistes) mais ils avaient le courage d’endosser la fonction dans toute sa réalité. Le pape François est plus proche à tancer les tradis qu’à reprendre ceux qui scandalisent les brebis, à “imposer” des façons de vivre proches du politiquement correct (encyclique bizarre sur la planète, imposer les pays à recevoir des migrants, etc…).
      On finit par ne plus savoir ce qu’il faut penser, heureusement que notre vie chrétienne n’est pas subordonnée aux paroles du pape mais de l’Evangile !

    2. Philippe dit :

      Moi aussi. Il me fait perdre la paix et me trouble. On a l’impression d’une antourloupe

  3. hermeneias dit :

    En tant que catholique je critique Ce pape pour des positions outrancières et répétitives qui font du mal à l’Eglise et à la Foi chrétienne et qui dévaluent la haute mission du Successeur de Pierre .

    Ce pape a constamment tenu ce discours de soutien à l’immigration massive et incontrolée en Europe comme aux USA hors de toute réalité , avec un idéalisme fou et dangereux , et HORS de tout fondement évangélique solide .

    Riposte catholique me semble , subitement , bien timoré devant ce qui ressemble à un “argument d’autorité” “mal t-a propos”

  4. Bernard Pellabeuf dit :

    Le Pape n’est pas un “primus inter pares”. Cette expression veut dire “premier parmi des égaux”. Cette terminologie est employée pour nier la différence entre le Pape et les autres évêques. Or ceux-ci ne sont pas égaux au Pape.

    Ceci dit il est parfaitement du ressort des laïcs de commenter les propos politiques du Pape en se souvenant que dans ce domaine il n’est pas infaillible.

  5. Pierre dit :

    Ce qui est en tout cas inacceptable chez ce pape, et qu’on avait sans doute jamais vu chez ses prédécesseurs, et que l’on ne retrouvera plus après lui, espérons-le, chez ses successeurs, c’est son INCOHERENCE.

    Il n’a pas le droit d’être incohérent. C’est indéfendable de la part d’un pape d’être incohérent. Il y a là une atteinte à la raison, loi naturelle de l’intelligence. Le mépris de la raison est humainement dégradant, car l’homme a été créé être de raison. C’est en même temps incompatible avec la foi, car comment comprendre la parole du Seigneur si l’on se permet de déraisonner. Logos veut dire à la fois langage et raison! Ce n’est pas par hasard.

    Pour autant, on ne peut se prononcer sur sa responsabilité morale, car déraisonne-t-il parce qu’il a l’esprit faux, ce qui ne serait pas sa faute ou parce qu’il est démagogue, ce qui serait coupable de sa part? On ne peut savoir vraiment. Peut-être y a-t-il un peu des deux.

    Ce dont on peut être sûr par contre, c’est qu’il faut faire bien peu de cas de ce qu’il dit, sauf peut-être dans les cas où il s’exprimerait dans le cadre canoniquement défini de l’infaillibilité, auquel cas la foi nous indique que l’on devrait alors croire en la vérité de ce qu’il dirait.

  6. Garmon dit :

    Le pape n’est pas le “primus inter pares” il est le souverain pontife. Relisez les défintion des concile (Vatican I et II)

    Cette expression est celle de ceux qui refuse la primauté du pape.

    Pas vous, s’il vous plaît

    Dieu vous garde.

    Garmon

  7. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Il faut se rappeler que le pape est homme et pécheur comme nous, tout en étant le représentant de l’Église !

    C’est un fait de par sa fonction, c’est difficile de vouloir plaire à tout le monde et ce que le Christ a évité de faire tout au long de sa vie, pour nous ouvrir le chemin de l’amour par la miséricorde !

    Je trouve cet article for judicieux…

  8. Gilberte dit :

    les paroles du Pape sont très maladroites, car si D Trump pense que les murs sont construits pour le bien de son pays, quel dialogue peut-il y avoir ensuite entre le Pape et le Président qui serait élu? I l y a aux USA 40 millions de pauvres, ils semblent oubliés

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »