Divers Jeanne smits

Les parents des classes de collège de Saint-Projet à Bordeaux sommés d’inscrire leurs enfants ailleurs

Commentaire (1)
  1. Dès lors qu'on a un stylo et un papier, ou un clavier de lap-top, il faut protester auprès des décideurs, faire monter son indignation et la leur extérioriser. Sinon nous laissons les politiques du moment ouvrir une brèche dans un principe par laquelle, tôt ou tard, d'autres sauront s'engouffrer. On ne peut pas laisser l'Etat juger au fond de l'instruction des enfants lorsqu'une question de foi ou de morale est en jeu. C'est la doctrine de l'Eglise. Parents, bougez, demain il sera trop tard.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »