Rome

Pélagianisme et gnosticisme, les deux risques de l’Eglise pour François

Commentaires (4)
  1. Yves Raoux dit :

    Est-ce vraiment catholique de toujours voir ainsi le mal partout? En tous cas, ça ne donnepas envie.

  2. remond dit :

    je crois que c(est lui le vrai et très grave danger pour l’Eglise , regardez l’état du diocèse de Buenos Aires après son passage

  3. Hervé Soulié dit :

    J’avoue être perplexe, car le pélagianisme, comme l’indique le commentaire de la citation,ne paraît pas correspondre exactement à la définition que semble en donner le Pape.
    Mais peut-être me trompé-je, c’est très possible.
    PS Le pélagianisme rejette la notion même de péché originel.

  4. toto dit :

    Il semblerait que le pape François vise les traditionalistes trop attachés à la “lettre”, trop légalistes (donc pharisien selon lui) et aux rites Et croyant obtenir leur salut en obéissant à des habitudes. Mais il oublie qu’en matière de “légalisme” les progressistes sont champions et que ces derniers n’arrêtent pas d’inciter à l’obéissance les traditionalistes, alors qu’eux-mêmes désobéissent outrageusement.
    Et le pape oublie que le Christ a dit “qui m’aime suit mes commandements”. Il risque donc de cataloguer “pélagien” un fidèle aimant le Christ, car il le voit obéir aux commandements.
    Bref, c’est encore et toujours la vision de la lutte des “classes”. Les méchants traditionalistes enchaînés à leurs certitudes, alors que les pauvres modernistes se vautrent dans leurs doutes ou leur impiété sous les applaudissements d’une partie de la hiérarchie et du monde. Bientôt si on ne rentre pas dans la catégorie des homosexuels, divorcés remariés, réfugié, avorteur (Emma Bonino), on va être traité de “pélagien”. L’étiquette qui tue.
    Les plus grand dangers pour un pape: 1) se prendre pour Dieu 2) Agir contre Dieu

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »