En Une

Edito de RC – 68 m’a “tuer”

Commentaires (4)
  1. Théofrède dit :

    je ne sais pas ce que faisait Cyril Brun en mai 1968; quant à moi, j’étais étudiant, membre du bureau d’une corpo FNEF, et la première chose que j’ai remarquée a été la rupture entre le monde étudiant et le communisme; je pouvais me promener sans risque dans la faculté de lettres, salué par des “salut, camarade facho” alors que les gens connus comme communistes ne pouvaient pas y mettre les pieds
    le comble a été atteint pour les élections aux tout nouveaux conseils d’UER; à la faculté de lettres, il s’est présenté une liste unique “étudiants communistes” et “étudiants catholiques”; dès le matin du premier jour, toutes les religieuses inscrites à la fac sont venues voter, et immédia

    1. Théofrède dit :

      tement après leur passage, on a vu au dessus de la porte une banderole qui disait : “camarades, faites comme les bonnes sœurs, venez voter communiste”
      cette rupture s’est confirmée quelques mois plus tard : il y a eu pendant les vacances de février un festival de cinéma soviétique organisé par le CRDP; une délégation soviétique présidée par le vice-ministre du cinéma est venue à cette occasion; ils furent fort mal traités, à tel point que le vice-ministre se fit porter malade
      ces étudiants ne pouvaient malheureusement s’exprimer que dans le langage que leurs professeurs leur avaient appris, celui des communistes, mais leurs réactions pendant cette période montraient à quel point ils y étaient allergiques
      plutôt que de déplorer l”esprit de mai 1968″, il aurait peut-être plus utile de leur apprendre qu’il existait un autre langage

  2. ErasmusMinor dit :

    Il est toujours intéressant de lire une défense et illustration du totalitarisme. Surtout à cause des arguments employés. Une première lecture pourrait laisser croire qu’il s’agit de bon sens. Mais est-ce bel et bien du bon sens ? N’est-ce pas davantage l’habituelle soupe des contempteurs maladifs d’un Mai 68 qu’ils sont les seuls encore à considérer comme l’origine des désordres du monde et de la France en particulier ? La pétition de principe “La France est un pays très conservateur” tient vraiment de l’axiome indémontrable ! C’est plutôt la myopie d’un petit groupe qui rêve d’une France des clochers et des villages qui n’a rien de chrétien mais beaucoup de Pétain ! C’est tristement une reprise pour le 21ème siècle des rengaines des années de l’entre-deux guerres qui ont donné le résultat que l’on connaît.
    Que l’individualisme doive être critiqué, oui ; que la course au profit soit une folie, oui mais cela ne doit pas nous conduire à rêver un bon vieux temps ou un âge d’or qui n’ont jamais existé ! L’âge d’or commence aujourd’hui !

  3. Catho1728 dit :

    Je partage le constat, maintenant je ne suis pas sûr que Mai 68 soit une cause, ce serait plutôt un symptôme.
    La cause profonde est l’orgueil de l’homme qui, une fois dépassés ses problèmes de survie, prétend pouvoir s’élever seul, sans Dieu et surtout sans contraintes (on rejoint alors le fameux slogan “il est interdit d’interdir”).
    Pour déboucher sur la promotion d’une liberté fictive, symbolisée par les pseudo valeurs républicaines ou le libéralisme économique et sociétal.
    Plus de bien ni de mal à l’échelle individuelle comme collective, que la promotion d’une liberté fictive. Fausse liberté qui nous ramène plus bas que l’animal alors que Dieu nous a créé à son image, donc doué d’un esprit aspirant au bien et non pas obsédé par la recherche de la satisfaction de ses pulsions.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »