En Une

“La France est un bel et bien un pays de mission car la foi n’y est plus transmise”

Commentaires (4)
  1. Denis Merlin dit :

    Le post de Daoudal sur son blog nous apprend que la mission est… pour le clergé. En falsifiant Jérémie, la traduction “liturgique” de la Bible met en œuvre une “contre-mission”. En détruisant la culture religieuse de la France, en falsifiant les Écritures donc la culture religieuse universelle, en poursuivant ses guerres picrocholines contre le missel de saint Pie V (en accusant ses usagers d’être des militants politiques partisans de l’arbitraire et de la violence), le clergé a suffisamment démontré qu’il a besoin de missionnaires lui inculquant le respect de la culture des populations et la culture biblique traditionnelle, le respect des droits de l’homme dans l’Église.

    Car le constat de Mgr est parfaitement exact: les confirmés sont ultra-minoritaires. Mais à qui la faute ? Pas au peuple. Mais au haut-clergé.

    Car moi aussi j’en ai un peu marre d’assister à des “messes” où la parole de Dieu est falsifiée (on saute des versets sans que le peuple puisse même le soupçonner, on traduit par des termes mensongers). Quand on entend “Lecture du prophète Jérémie” et que l’on doit se méfier parce que l’on ne sait pas si des versets n’ont pas été sautés et si la traduction est fidèle, c’est insupportable. On vient à la messe pour avoir la paix et on y trouve le soupçon. On va à la messe pour prier et l’on est constamment dérangé. On n’a pas le droit de s’immiscer dans la prière de la créature raisonnable à son Créateur. Quand je vois des gens prier, je me dis “il (ou elle) parle à Dieu, respectons son intimité avec son Créateur !” À la nouvelle messe on ne fait que se déranger les uns les autres. Mgr, commencez donc par respecter la liberté des fidèles et par nous rendre l’authentique parole de Dieu et nous restituer la liberté de la liturgie.

  2. Courivaud dit :

    je crains qu’il ne s’agisse d’un propos d’un “arroseur arrosé” : à notre connaissance, notre monseigneur “de la photo” ne s’est pas fait remarquer pour avoir remis à jour le principe d’autorité là où il avait charge d’âmes.

    Mais ce serait trop facile de faire cette remarque à l’encontre des évêques. Et les parents “catholiques” ? et les enseignants “catholiques”, que font-ils exactement pour transmettre la foi.

    Les articles manquent pour savoir exactement ce qu’il en est.
    Ce serait trop facile de cibler seulement les évêques.

    J’espère au moins que cet évêque viendra au soutien de Mgr Barbarin, avec ceux de son “collège” pour parler “comme dans Vatican II”. Cela montrera tout de suite qu’il ne se satisfera pas de ce constat hélas réel s’appliquant à notre pays.

  3. Jean dit :

    La foi est bel et bien transmise en France, mais c’est la pratique de la foi qui est en berne parce que la société moderne (pas seulement la France) exige beaucoup d’efforts, de travail à ses citoyens pour vivre, participer aux efforts communs et à la construction de la société…Il est clair que les églises ne seront pas archicombles en France comme elles le sont dans des pays du Sud où le chômage bat son plein et n’inquiète personne…Du lundi au dimanche les églises du Sud sont pleines… Bref, il suffit de constater l’affluence du peuple de Dieu qui est en France la nuit et le jour de Noël, de Pâques et autres fêtes d’obligation pour savoir que la Foi est bien transmise en France. La foi est un don de Dieu qui ne disparaîtra que lorsque nous le verrons face à face. La mission ne concerne pas seulement la France mais tous les pays anciens et nouveaux chrétiens: c’est chaque jour et partout qu’il y a la mission: celle-ci consiste à témoigner par l’exemplarité de vie plutôt que par les discours. La transmission de l’évangile est un témoignage de vie: Jésus a témoigné par ses actes et ses paroles. Nous avons trop de prêches mais l’Eglise se meurt du dedans: pas de témoignage de la part des clercs: on évolue de scandale en scandale: comment voulez-vous que le peuple de Dieu fasse encore confiance aux hommes d’Eglise en charge de la transmission de la foi?

    1. Courivaud dit :

      “La foi est bel et bien transmise en France….”

      Cher Jean, est-ce vous sortez de temps en temps de chez vous, pour faire une telle affirmation ?

      Quand on lit votre message en outre, on croirait qu’un troll vous a dicté son texte !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »