Brèves

Comment aborder la réalité de la mort avec les enfants ?

Commentaire (1)
  1. Carolus Magnus dit :

    Le sujet est extrêmement sensible.
    D’abord la question « angoissante de la mort » l’est parce que nous sommes angoissés.
    Si la société qui n’a de cesse d’arborer l’éternelle jeunesse à la boutonnière arrêtait de faire du jeunisme l’alpha et l’oméga structurant la néo-pensée profane, peut-être que les choses iraient différemment.
    Admettons-le: tout le monde tourne le dos à la mort. Qui, sinon les touristes, se promènent donc dans les cimetières parisiens ? Et ailleurs ? Combien de tombeaux sont abandonnés alors même que leurs familles vivent à proximité dans le même village, au coin même de l’église qu’ils ne fréquentent guère davantage ?
    A force de cacher la mort nous en venons à en avoir peur et à transmettre cette angoisse à nos propres enfants.
    En revanche il faut aborder les chose simplement. A commencer par dire qu’il y a une Vie après la vie terrestre. Et que cette Vie nous la passerons en compagnie de tous les personnes aimées qui nous ont précédées ici bas. Le Christ est là pour nous le dire. Mais nous ne l’écoutons pas ou si mal!
    Commençons donc, à l’approche de la semaine de la Passion, à relire l’Évangile et à l’expliquer aux enfants. C’est par cette voie qu’il faut commencer. Car le Christ est notre seule voie vers le Salut, vers le Père.
    Lorsqu’on va embrasser son Père personne n’a peur, car il est l’Amour tant souhaité.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »