Perepiscopus

4 séminaristes dans le diocèse de Laval

Commentaire (1)
  1. karr dit :

    30 séminaristes pour 5 diocèses,la formation d’un futur prêtre s’effectue sur environ six à sept ans,considérant que tous n’iront pas jusqu’à l’ordination,cela donnera combien de nouveaux prêtres dans cinq diocèses?
    La France compte entre 62 à 65 millions d’habitants sur lesquels 65 pour cent se déclarent encore catholiques,la moyenne des catholiques pratiquant se situe à environ cinq pour cent pour l’ensemble du pays,la moyenne d’âge du clergé doit être d’environ 80 ans pour 15000 prêtres,dans cinq ans sur combien de prêtres pourrons nous compter?
    Certains diocèses fonctionnent avec 30 prêtres,les instituts religieux ,”apostoliques”, n’ont plus de novices et la moyenne d’âge des religieux est la même que pour les séculiers.
    Quand la conférence épiscopale et les évêques individuellement auront-ils le courage d’aborder ce problème clairement ,ne se contentant plus de gérer la crise mais de chercher un remède pour les proches années à venir?
    Pratiquement tous les diocèses de France embauchent du personnel laïc,parfois même non pratiquant et athée,lorsque le denier du culte ne permettra plus de payer ces laïcs qu’adviendra t-il?
    En 1960 notre pays ne comptait qu’à peine 50 millions d’habitants,le nombre de prêtres était d’environ cinquante mille prêtres,les religieuses apostoliques et cloîtrées étaient encore au nombre de plus de cent mille,aujourd’hui leur moyenne d’âge dépasse les 80 ans et totalise environ 25000 religieuses.
    Le Pape François a décrété une année de la vie consacrée en 2015,quelles sont les retombées de cette année qui aurait du être centrée sur l’appel,le témoignage,un sursaut des Instituts religieux masculins et féminins.
    Encore un flop!
    Nous payons très cher un concile convoqué sans aucune raison,un concile oecuménique n’est convoqué que pour définir ,ou redéfinir,un point du dogme catholique,ce concile se voulait être pastoral,au nom d’une pastorale laissée au bon vouloir des prêtres et des évêques, la foi des fidèles a été mise à rude épreuve et dans un pays tel que le nôtre la transmission ne s’est plus faite,nous vivons réellement dans un désert spirituel.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »