Points Non Négociables

Mgr Schneider sur Amoris laetitia: “des expressions fortement ambiguës et trompeuses”

Commentaires (4)
  1. toto dit :

    Mgr Schneider, un véritable évêque catholique. En lui, pas d’artifices, pas de calculs, pas de “fourberie”. Dans l’épouvantable crise actuelle de l’Eglise où la plupart des hiérarques se vautrent dans les erreurs du monde, c’est un signe d’espoir.
    Mais tous les goûts sont dans la nature les “catho”-gauchistes préfèrent Mgr Gaillot, ou Marx, ou Kasper. Les catho-gauchistes sont partisans de la dépénalisation de la pédophilie, mais pas pour tous: cela reste un crime abominable s’il s’agit de prêtres. Comme quoi, il ont une idée très haute du sacerdoce! En effet, un prêtre pédophile, c’est une abomination. Mais un instituteur, un éducateur, un ministre de la culture, un député européen, un journaliste de Libération etc…, aussi, c’est une abomination!

  2. lalba dit :

    Monseigneur

    Il est certain qu’il n’est pas question de “rendre infaillible” mots et gestes de notre pape.

    La question est plutôt que ces mêmes mots et gestes soient effectivement infaillibles.
    A l’évidence, ce chapitre 8 d’Amoris laeticia ne l’est pas, l’invitation d’un “échantillon” de réfugiés musulmans au Vatican non plus!

    L’infaillibilité n’est pas un adoubement populaire, mais une grâce accordée (ou pas) par Dieu.

  3. Paul dit :

    L’Évêque D Schneider répresent la vraie Église catholique de tousjours, sans y avoir des gauchismes ou des idéologies modernistes sous forme de réligion, comme il y a dans la rouge Théologie de la Libération pratiquée en plusieurs nations de l’Amérique du Sud!

  4. lea dit :

    Décidément, Mgr Schneider se bat pour que les paroles de La Vierge à La Salette ne se réalisent pas.
    Merci à ce courageux évếque !
    Combien y en a-t-il en France qui le soutiennent et lui emboitent le pas, combien sont encore les gardiens des paroles du Christ parmi eux, combien sont ceux qui entraînent les fidèles VRAIMENT à suivre l’Évangile ? Si certains de nos pasteurs se dévoient et perdent la force du combat spirituel, c’est à nous, les fidèles, de prier -vraiment et en permanence- pour leur discernement et pour le courage qui leur manque face aux forces mondaines et trop souvent à l’effet de parade.
    Manifestons avec tout le respect qui leur est dû notre désaccord quant à la mollesse de leurs actes et de leur attitude générale, soutenons les courageux qui se lèvent pour dire la Vérité. La Parole du Christ ne saurait être à géométrie variable: le dogme de la foi catholique est exigent et nous sommes faibles, mais sans le Saint Esprit nous ne pouvons rien.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »