Eglise en France

Communiqué de l’institut du Christ Roi à propos de son apostolat à Rennes

Commentaires (3)
  1. karr dit :

    Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a publié le motu proprio Summorum Pontificum libéralisant la célébration de la sainte messe pour tous les prêtres et fidèles demeurés attachés à la liturgie traditionnelle ,ce motu proprio n’est appliqué nul part puisque l’autorisation des évêques et des curés sont toujours nécessaires,en fait là ou la messe traditionnelle est tolérée il s’agit de l’application du motu proprio Ecclesia Dei du Pape Jean-Paul II de 1988.
    Quand le Pape François et les autorités compétentes se décideront-ils à faire appliquer Summorum Pontificum?
    Il y en a assez,en fait les évêques en grande majorité préfèrent laisser des églises fermées plutôt que de les proposer aux fidèles attachés à la sainte messe célébrée depuis des siècles.
    Il me semble que le Pape François se doit de faire appliquer le motu proprio de son prédécesseur toujours de ce monde.
    Le bilan de la réforme liturgique est rapide à établir,plus de pratique,plus de vocations,plus de transmission de la foi,aucun souci du salut des âmes!
    On nous rétorque que les catholiques africains ou asiatiques sont fervents ,mais il s’agit de jeunes Eglises qui n’ont pratiquement jamais connu la liturgie traditionnelle.
    Puisque François aime a entendre les doléances des fidèles qu’il écoute ce que nous avons à lui dire,qu’il se montre attentif à ce que nous vivons et à ce que nous souhaitons.

  2. Denis Merlin dit :

    Gaudium est spes:

    « Par son attachement et sa fidélité à l’Évangile, par l’accomplissement de sa mission dans le monde, l’Église, à qui il appartient de favoriser et d’élever tout ce qui se trouve de vrai, de bon, de beau dans la communauté humaine [162], renforce la paix entre les hommes pour la gloire de Dieu. »

    « 4. Comme de plus, de par sa mission et sa nature, l’Église n’est liée à aucune forme particulière de culture, ni à aucun système politique, économique ou social, par cette universalité même, l’Église peut être un lien très étroit entre les différentes communautés humaines et entre les différentes nations, pourvu qu’elles lui fassent confiance et lui reconnaissent en fait une authentique liberté pour l’accomplissement de sa mission. C’est pourquoi l’Église avertit ses fils, et même tous les hommes, qu’il leur faut dépasser, dans cet esprit de la famille des enfants de Dieu, toutes les dissensions entre nations et entre races et consolider de l’intérieur les légitimes associations humaines. »

    Comment l’Église peut-elle susciter des dissensions entre ses fils et ne pas respecter pas la liberté chez elle et prétendre ensuite n’être liée à aucune forme de culture religieuse ? Être un facteur de paix entre les hommes si elle fait la guerre à certains de ses fils pour des motifs arbitraires de divergence culturelle et religieuse ?

    Il y en assez de l’arbitraire ! La “dictature de Paul VI”, c’est fini.

    Il y en a assez de la tyrannie ! Liberté religieuse et liberté culturelle dans l’Église ! Respect de la liberté de la personne humaine dans l’Église !

  3. Denis Merlin dit :

    « Liturgie : d’après le pape François, on ne peut pas revenir en arrière … de l’avant, toujours en avant, et celui qui revient en arrière se trompe“. .. »

    Alors s’il ne faut pas revenir en arrière, ne revenons pas sur la liberté religieuse, ne revenons pas aux années 70. Allons de l’avant dans la fraternité et la liberté. N’acceptons pas la dictature du haut clergé. Il n’a pas de droits arbitraires à imposer une liturgie ou une théologie.

    Toujours en avant dans le respect des âmes et de la liberté, toujours en avant. Pas en arrière, sauf si l’on s’est trompé que l’on a nuit arbitrairement à ses coreligionnaires qui sont des êtres humains libres. Alors là on revient en arrière et on respecte les fidèles. Pas en arrière dans la dictature à la Paul VI.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »