En Une

La CEF oublie de citer le cardinal Sarah

Commentaires (5)
  1. Gabriel dit :

    Bravo au cardinal Sarah: Je n’étais pas personnellement jusqu’ici un “accro” des débats sur les formes de la liturgie, mais j’avoue qu’en lisant le texte du Cardinal , la cause qu’il défend là me parait frappée au coin du bon sens.

    Mais vite, qu’il s’exprime aussi sur Amoris laetitia, – car c’est dans son champ de compétence aussi, – pour en dénoncer non seulement le caractère hérétique sur beaucoup de points, mais aussi la déraison: le discours y est bourré d’incohérences, d’illogismes, de sophismes, traduisant un manque gravissime de jugement. C’est ainsi un effondrement non seulement de la foi, mais aussi d’un point de vue simplement humain, car à partir du moment où on se permet de déraisonner, on entre dans l’arbitraire, et lorsqu’on détient un pouvoir, dans la tyrannie.

    1. magaligosti dit :

      Gabriel: vous remettez en cause la légitimité du pape François (envoyé par l’esprit Saint!!)…
      Vous êtes plus donneur de leçons que catholique!!!
      Que le Seigneur ait pitié de vous…Ou non….

  2. Moi dit :

    Dans sa conférence, le Card Sarah n’a pas évoqué que la célébration ad orientem mais également d’autres points très importants comme le grégorien, le latin, la communion à genoux la distribution de la Ste Communion par n’importe quel laïc…
    Là dessus silence radio partout ! Et pourtant ce n’est pas rien.

  3. Hervé Soulié dit :

    L’Église post-conciliaire en France, ou en tout cas une certaine Église post-conciliaire, est en train de mourir.
    Effondrement des pratiquants, des baptisés, des catéchisés, séminaires diocésains à l’abandon, recours massif à des prêtres africains pour tenter de maintenir les apparences du culte, oubli enfin de l’enseignement de Dieu au profit d’une doctrine sociale un peu “droitdel’hommiste”, centrée surtout sur l’épanouissement de l’homme, avec seulement une référence à Dieu.
    Bref, le naufrage que l’on sait.
    Mais toute moribonde qu’elle soit, l’institution, quelque peu dévoyée, n’est pas morte.
    Il reste du venin.
    En particulier à la CEF et aussi dans ses publications, quotidiens et périodiques.
    Il ne faut donc pas s’étonner de la désinformation d’aujourd’hui au sujet du Cardinal Sarah.

  4. Tonio dit :

    Au lieu de râler, combien sont les catholiques opposés à ce “naufrage” qui ont essayés d’intégrer les services de la CEF ? S’ils reste 30 progressistes en France mais qu’ils sont tous – et seuls – à la CEF, rien ne changera…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »