En Une

L’abbé François Michon élu à la tête du Chemin-Neuf

Commentaires (9)
  1. Rich dit :

    Michaela Borrmann…. comment peut-on être membre de l’Eglise luthérienne et membre d’une communauté catholique en même temps? ou il y a une erreur ou l’oecuménisme me dépasse encore plus que je ne croyais.

  2. Slatch75 dit :

    La réponse est dans la première ligne du texte : Le ” Chemin Neuf est une Communauté catholique à vocation œcuménique”. Vocation communautaire à vivre ensemble, chrétiens plusieurs dénominations ou églises, avec des accords entre églises sur la façon de de vivre cet engagement mutuel.
    Ça doit se faire avec beaucoup de prudence et de précautions, mais apparement, ça marche.
    Cette “mixité” écclésiale permet aux catholique de rechercher ce qui fait les fondements du catholissisme, la beauté de notre tradition.

  3. martin dit :

    Une Allemande luthérienne est membre du Puits de Jacob à Strasbourg et il n’y aucun problème .

  4. Joel dit :

    Bizarrerie que cette communauté œcuménique charismatique, née à Lyon et qui doit son nom à la fameuse “montée du chemin neuf” de Fourvières.

    La liturgie de cette communauté ressemble très souvent a du bricolage style année 70. Choses que l’on ne voit plus depuis très longtemps, y compris à la communauté de l’Emmanuel.

    La doctrine est plutôt “relax”, certainement dut à cet esprit œcuménique qui veut que l’on ne choque pas ceux qui n’ont pas la même Foi que nous.

  5. rocheteau dit :

    OUI COMMENT EST CE POSSIBLE ?
    Mme Bormann est dite aussi théologienne ! peut elle être crédible ?
    où en sont les hérésies qui ont fondé la coupure du protestantisme ?

    Le Cardinal Newmann, lui, s’est converti !

    quelle est cette nouvelle religion où les erreurs du passé se mélangent allègrement à la Vérité …. ça doit être ça le new age : chacun ne croit que ce qu’il veut croire ! mais ce n’est pas ça le catholicisme où l’on doit adhérer à l’ensemble de la doctrine du Christ, telle qu’elle nous est transmise par l’Eglise qui détient seule la Vérité pleine et entière
    car la Vérité, l’unique et entière Vérité, ne peut être subjective ni dépendre pas de ce qu’un seul, aussi savant qu’il soit, pense…. ce n’est pas le relativisme !

  6. Jacquesjacques dit :

    Oecuménisme : période transitoire entre le catholicisme et le cathislam , dans les mosquéglises, célécré par des abbimams.

  7. Observateur dit :

    @Rocheteau et @jacquesjacques :

    Dieu vous garde.

    Qu’une “théologienne luthérienne” soit non seulement membre mais administratrice d’une communauté catholique, cela semble une incohérence de sa part. Pour la partie catholique, cela semble un peu hasardeux. On peut effectivement se poser la question de se qui se passe là-bas.

    En revanche, de là à incriminer l’ensemble de l’Eglise (@Rocheteau) ou à condamner tout l’oecuménisme (@Jacquesjacques), il y a un fossé à ne pas franchir à la légère.

    Il y a toujours le bon grain et un autre grain en même temps dans l’Eglise. S’en scandaliser, c’est risque de suivre le chemin des protestants : fondons une église de purs. Condamner l’oecuménisme, c’est contraire à la charité. Avec les orthodoxes, il y a eu de vraies avancées.

    Dieu vous garde.

  8. N'FONT dit :

    Que de jugements sans connaître! Rien n’aurait t’il donc changé depuis Jésus Christ, qui a lui même bousculé tellement de codes et de défendeurs de la loi persuadés qu’ils avaient la vérité. Il n’a pas modifié la Loi, il est venu l’accomplir . Il a simplement montré les limites de nos interprétations humaines de cette Loi et nous a invité à voir l’autre d’abord avec Amour et nous mêmes avec Humilité et non l’inverse.

    Une prière pour l’unité des chrétiens est dite aux offices du chemin neuf: ” (…)que ton esprit nous donne d’éprouver le souffrance de la séparation ( de nos églises) , de voir notre péché et d’espérer au delà de toute espérance, (…)”.

    L’oecuménisme n’est pas du syncrétisme. Le chemin neuf a une vocation oecuménique, qui se vit de manière incarnée et donc forcement souffrante. Car, quelle souffrance que de ne pouvoir partager l’eucharistie avec les frères et soeurs qui leur sont donnés, avec qui ils partagent une vie communautaire, faite de travail, de prière et de temps partagés. Pour autant, ils ont discerné, et ça leur a été confirmé par le Vatican, qu’était là leur appel, et le groupe de prière, duquel est issue cette communauté, et qui se réunissait dans les années 75 montée du chemin neuf, était dès le départ constitué de catholiques et de protestants.

    Très solidement ancré dans la spiritualité ignatienne, ( à l’opposé du New âge), ils portent cette question de l’oecuménisme, non seulement comme une question théologique intellectuelle, mais comme une quête vécue de manière incarnée au quotidien, avec ses joies, ses souffrances et surtout cette espérance vissée au plus profond, que l’église du Christ puisse un jour ne plus faire qu’un. “Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé.” Jn 17-22.

  9. FREDERIC RENAUD-GOUD dit :

    François

    Félicitation (en retard) et surtout bon courage pour ta nouvelle mission que, je n’en doute pas, tu mènera à bien pour l’ensemble de la communauté

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »