Perepiscopus

Pudeur

Commentaires (4)
  1. Benoît dit :

    Fort bien mais à quand “pudeur” et “tenue correcte exigée” au sens 1er du terme dans nos églises corses ?
    Si nous commencions par là ? Il y a déjà beaucoup à faire :

    * femmes (mariées comprises) en bustier, dos nu, mini jupe ou mini short ;
    * hommes en tenue de plage, short, tongs, casquette, col V plongeant …
    * touristes, n’en parlons pas ;
    * clergé atone (aucun rappel à l’ordre) et d’ailleurs lui-même attifé (aube-sac, tenue de chœur fantaisiste de l’évêque lui-même), pagaille organisée (https://www.youtube.com/watch?v=3KaOZtuSRUE)

    Ne parlons même pas de ce que l’on peut voir (outre les tenues) au cours des concerts :

    * dans le meilleur des cas : tabernacle vidé (le Seigneur mis à la porte de son sanctuaire pour que nous puissions en jouir plus à notre aise !) ;
    * registre inadapté au caractère sacré du lieu (https://www.youtube.com/watch?v=kgZoWvNiMQI) mais c’est bien évident : y aurait-il besoin, dans le cas contraire, de vider le Tabernacle ? Quelle cohérence ! Ne serait-il pas plus intelligent de ne pas autoriser dans les églises les concerts qui nécessitent une telle mesure ?
    * chanteurs assis sur la Table sainte ;
    * matériel sur l’autel …

    ou à l’occasion d’un trail : massage des coureurs dans l’église du village !

    Commençons donc par les choses élémentaires avant de nous lancer dans des développements théologiques complexes !

    Quant à la paroisse personnelle évoquée ce même jour dans un autre article, cessons d’être naïfs : c’est la continuation du ghetto initié à Saint-Erasme. Rien n’a changé dans les autres paroisses. Le Motu proprio de Benoît XVI est détourné, en Corse comme dans tous les autres diocèses français : si l’on n’est pas satisfait de la façon dont est mise en œuvre la forme ordinaire (en pratique : “infraordinaire”), on a le choix : assister à la forme extraordinaire ou ne plus pratiquer. J’ai choisi !

  2. GG dit :

    A la messe de dimanche dernier, une jeune “animatrice” de chant, moulée dans sa mini-jupe, couinait dans un micro réglé au point fort.
    Comment ne pas fuir ce genre de liturgie ?

  3. pelerin dit :

    Pourquoi y-a-t-il tant d’animateurs et d’animatrices en France pendant la Messe?

    Dans ma paroisse la congregation peut chanter parfaitement sans un animateur et heureusement on ne les voit rarement en Angleterre. On n’a pas besoin d’un ‘dirigeant d’orchestre’ devant les gens, aux bras animes souvent comme des moulins fous, qui enleve l’importance de ce qui se passe sur l’autel.

    Si c’est une jeune femme en mini-jupe ou une religieuse – leur ‘importance’ n’est pas necessaire.

    1. G.G. dit :

      Oui, pourquoi ???
      J’appelle quelquefois ces animateurs-trices omniprésents des éoliennes…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »