Divers Jeanne smits

Une nouvelle affaire « Eluana Englaro » en Italie

Commentaire (1)
  1. Denis Merlin dit :

    Ces récits sont toujours un peu sujet à caution (comme dans le cas de l'avortement d'une petite fille de neuf (?) ans du Brésil).

    Ici nous avons un mari “amoureux” qui ne rêve que d'une chose, c'est de voir disparaître sa femme dans les tourments de la soif.

    Tous ces récits sont toujours bancals, incohérents. Ils sont toujours accompagnés d'agressivité envers les éventuels contestataires, agressivité que l'on tentera de justifier par 1) le droit à la vie privée 2) le manque de sympathie pour les gens souffrant, la dureté de coeur des incrédules.

    C'est assez pour que je reste assez réservé sur la véracité intégrale de ces récits incohérents.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »