En Une

Rome : Commission liturgique néo-bugninienne

Commentaires (8)
  1. Garmon dit :

    Attention : Mgr Koch est archevêque de Berlin ; il y a un évêque à Berlin depuis 1930, l’évêque de Berlin, en 1994 est devenu archevêque.

    Dieu vous garde

  2. Kevin dit :

    Le Pape François 1er vient de nous informer que l’abandon du Latin et la modernité ont conduit à une médiocrité certaine de la liturgie, ce que nous savions déjà depuis Vat2, alors pourquoi ne pas avoir tardé a installer autant de bugninis au Vatican ? Il est assuré que l’état calamiteux ira encore plus vite et en s’accentuant, mais comme les conciliaires ont inventé qu’ils seront tous sauvés pourquoi résister à la tentation !
    Grace à la lucidité du Pape Benoît XVI le Summorum pontificum sera plus que jamais une Oasis spirituelle pour les prêtres d’aujourd’hui et de demain, prions pour eux car ce qui reste du peuple encore accrochés à la barque de Pierre en ont bien besoin.

  3. Étonnant qu’il n’ai pas parlé du Notre Père. L’abbé Carmignac commentait comme suit le “Ne nous soumets pas à la tentation” :
    “Si Dieu exerce le moindre rôle positif dans la tentation, il ne peut plus être infiniment saint, puisqu’il contribue par la tentation à inciter au péché, et il ne peut plus être infiniment bon, puisqu’il contribue à entraîner ses enfants de la terre vers le plus grand des malheurs”
    Et l’abbé continuait, “cette traduction est fausse, surtout parce qu’elle constitue un outrage à Dieu, qui n’a jamais soumis personne à la tentation”

    1. TM dit :

      La question est un peu plus complexe. D’une part, au plan théologique, c’est certain que Dieu ne nous tente pas. Ce n’est pas l’Abbé Carmignac qui le dit, mais l’Épître de Saint Jacques (Jc 1, 13). Mais il se trouve aussi que, d’après le livre de Job, Dieu peut permettre au Tentateur de nous tenter : « Soit! dit Yahvé au Satan, il est en ton pouvoir mais respecte pourtant sa vie. » (Jb 2, 6). Ceci en vue de nous éprouver, de voir la réalité de notre foi et de notre amour, “afin que, bien éprouvée, votre foi, plus précieuse que l’or périssable que l’on vérifie par le feu, devienne un sujet de louange, de gloire et d’honneur, lors de la Révélation de Jésus Christ” (1 P 1, 7). Ce n’est pas que Dieu ait besoin de nous soumettre à une telle épreuve-test, car de toute éternité il voit ce que nous sommes. Mais c’est nous qui avons besoin de mieux nous connaître, car nous nous faisons illusion. L’épreuve comprise ainsi n’a pas du tout le même sens que la tentation qui entraîne au péché. Mais il est un fait que le Seigneur éprouve le juste et l’impie (Ps 11, 5).
      D’autre part, au plan linguistique, il semble que le latin “ne nos inducas” traduise bien le grec, mais que celui-ci traduise mal l’hébreu sous-jacent, parce qu’il rend exactement de la même manière deux formules de double négation qui n’ont pas du tout le même sens : “Ne nous soumet pas”, et “Fais que nous ne soyons pas soumis”. C’est cela l’argument de Carmignac. Et c’est bien cela que la commission pour la nouvelle traduction de la Bible de la Liturgie avait (aussi) en tête, dans sa proposition d’une nouvelle formule pour le Pater : « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».
      http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-Eglise-valide-une-nouvelle-traduction-du-Notre-Pere-2013-10-15-1042839
      http://fr.aleteia.org/2013/10/15/une-nouvelle-traduction-du-notre-pere-ne-nous-laisse-pas-entrer-en-tentation/

  4. Kevin dit :

    Tourné et retourné : qu’il ne nous soumette pas, que nous ne soyons pas soumis ou sans nous y laisser entrer … en conclusion pour faire simple en Français le principal c’est “qu’il ne nous laisse pas succumber à la tentation”, malgré l’envie que nous en ayons ! … çà évitera bien des ennuis …

  5. Guillaume dit :

    C’est peut être un pontificat d’épreuves où notre Seigneur éprouve notre foi. Nous devons donc rester ferme dans la foi, vigilent quant ce que nos novateurs prélats nous disent et assidu à la prière et à la messe.

    Pour ce carême, je préconise que tous ceux qui fréquente ce site prie Dieu avec insistance pour qu’il vienne en aide à notre pontife régnant afin qu’il reste fidèle au dépôt de la foi et qu’il confirme ses frère dans la foi et non de semer la confusion en eux.

    1. Fanny dit :

      Après tant d’années, la lumière était revenue avec le Pape Benoît XVI, lucide et intelligent, elle s’est éteinte depuis.
      Nous sommes comme des enfants dans l’épreuve et qui ont gardé la foi, mais abandonnés et maltraités par des parents indignes, c’est un fait que l’on ne trouve ni dans la bible, ni dans l’évangile !
      Prions le Seigneur pour qu’ils nous donne un bon berger et beaucoup de saints prêtres.

  6. Ginette Gibeaul Brisebois dit :

    Autrefois lorsque j’étais jeune, à l’école, j’avais appris 🙁 Ne nous laissez pas succomber à la tentation) et c’était bien car on demandait l’aide de Dieu afin de ne pas pécher et depuis quelque temps, depuis le pape François nous disons : (Ne nous laissez pas tomber en tentation…)pour moi cela veut dire la même chose; succomber ou entrer.
    Mais ce qu’on disait avant : Ne nous soumettez pas en tentation je trouve que cela n’était pas bien justifié. Mon humble préférence : Ne nous laissez pas succomber en tentations… mais je dis maintenant ce que le pape François demande de dire: Ne nous laissez pas entrer en tentations…
    Merci de m’avoir lue.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »