En Une

Ces hommes du pape contre Humanæ vitæ

Commentaires (17)
  1. Un abbé français dit :

    Cher rédacteur,
    Dans votre long article, vous distinguez des positionnements par rapport à la lettre encyclique Humanae Vitae, que vous associez bon gré mal gré à des personnes, de façon souvent lapidaire. Votre procédé, s’il souhaitait faire comprendre, se révèle assez contestable méthodologiquement et dans les faits. Quels éléments, en effet – pour ne prendre qu’un exemple – vous suggèrent que la théologienne Madame Anne-Marie Pelletier soit tenante d’une ‘nouvelle ligne’? Conclusion non justifiée pour cette enseignante d’exception, titulaire du prix Ratzinger et première femme à rédiger le chemin de croix du Pape au Colisée. Un abbé français.

    1. Nicolas dit :

      Le Pape François n’a t-il pas déjà changé l’enseignement pourtant infaillible de l’Eglise sur la non accessibilité des personnes vivants en état de péché mortel aux sacrements ?

  2. Theobaldus dit :

    Merci pour cet article. Il donne des informations intéressantes, mais vous en tirez, semble-t-il, des conclusions trop déterminées pour ne pas laisser planer le doute sur l’engagement idéologique qui est le vôtre, engagement à la mesure de l’idéologie que vous estimez devoir dénoncer.
    C’est dommage car sur la méthode il est heureux que les décisions magistérielles, quelle que soit le niveau d’adhésion qui leur est requis, soit interprétées et réinterprétées (c’est à dire reçues de manière vivante) au regard de leur contexte d’émergence tout comme de leur contexte de réception actuelle.
    Par ailleurs, vous dénoncez des motivations politico-hiérarchiques biaisant le travail de ces théologiens. Il faut espérez que ce ne soit pas leur motivation première. Mais si le Pape François souhaite engager une réflexion sur le sujet, il est heureux qu’il le fasse en profitant du travail de théologiens.
    J’imagine que tout cela est question de point de vue…

    1. hermeneias dit :

      “Travail de théologiens” ……choisis ?
      Le propre de l’idéologie et d’être fondée sur des a priori et un “travail” biaisé …….
      A chacun de voir et de ne pas se cacher derrière son petit doigt

    2. Nicolas dit :

      Engager une réflexion sur la validité d’une enseignement infaillible…..

  3. Courivaud dit :

    Çes hommes du pape ?
    Je passe sur cette expression qui rappelle le titre d’un mauvais film sur l’affaire du Watergate : le pape mérite un peu plus de respect, par principe.

    Mais bon : ce n’est pas la peine de réfléchir autour de son petit doigt de papolâtre (vous ne l’êtes pas, je pense):: c’est: le pape François 1er EN PERSONNE qui est contre cet enseignement magistériel et l’ on se rappellera ses propos odieux sur ces catholiques “qui se reproduisent comme des lapins”.
    Ce pape discrédite sa fonction voulue par Jésus-Christ : il mérite d’être déposé par les cardinaux.

  4. de lapomarede dit :

    comme quoi les combinazione et autres magouilles n’existent pas qu’à l’elysé. Les tradis vont recruter,c’est bien et si j’avais 20 anns de moins , j’irai chez eux.
    tout ça est bien lamentable

  5. Hervé Soulié dit :

    Un seul espoir, une seule prière : que le pape François soit rappelé à Dieu rapidement.

  6. de la croix Guy dit :

    Oui ,tout cela ne date pas d’hier mais bien de la décrépitude des papes qui ont succédé à Pie XII et du concile vatican 2 … et même notre pauvre Benoit XVI victime des complots des progressistes cardinaux de tout poil a du faire des compromis en cardinalisant des traitres de l’Eglise catholique … qui ont élu un hérétique sous l’influence de Satan et non du St Esprit comme trop de cathos le prétendent encore… pour peu de temps à mon avis

  7. Courivaud dit :

    (suite)

    Je suis bien conscient que mon propos sur ce thème semblera trop entier pour certains, peut-être même par l’auteur du présent article.
    Mais il est peut-être utile de savoir que je ne suis pas le seul à déplorer cette sorte de complaisance des catholiques que nous sommes envers les dérives de plus en plus flagrantes que l’on constate au sein du gouvernement de l’Eglise universelle.

    à titre d’exemple récent, voici un texte rédigé par un journaliste, en des termes plus précis et plus professionnels que les miens :

    José Maria Permuy (Javier Navascués),El mito de la remenéutica de la continuidad, “Adelante la fe”, 10 juillet 2017
    (en espagnol ; la version anglaise de l’article, donc, une traduction, a été publiée par “Rorate caeli” ce 19 juillet sous l’intitulé : The myth of the Hermeneutic of Continuity)

  8. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Bien des maux dans cette Église…
    Nos propres péchés sont-ils plus propres que ceux de nos voisins ? ? ?
    Le dialogue demeure le meilleur moyen pour contrer la division…

    Sommes-nous a déshabillé la belle prostituée ? ? ?

    Prions + + +

  9. Bruno ANEL dit :

    L’histoire de l’Eglise regorge d’histoires de papes qui ont dit, en y mettant les formes, le contraire de leurs prédécesseurs : que reste-t-il du Syllabus de Pie IX mis en pièces par Vatican II, d’Humani generis de Pie XII relégué aux archives par Jean-Paul II (“l’évolution est plus qu’une hypothèse”)., des encycliques de Pie X condamnant la séparation de l’Eglise et de l’Etat… ? Même Benoît XVI considérait l’anthropologie d’ Humanae Vitae comme insuffisante. En fait, pas grand chose n’échappe à la contingence du moment, à part le Credo.

    1. Nicolas dit :

      C’est pour cette raison que les églises se vident…..la vérité est immuable.

  10. jacques dit :

    c’est aux fruits qu’on juge l’arbre. Si on applique ça à Amoris Laetitia…
    Si o l’ applique à l’église Vatican II…

    Inutile de discuter du sexe des anges.

  11. Nicolas dit :

    Prions pour l’Eglise qui va très mal depuis Vatican II

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »