Église universelle

Retour sur la nomination du Cardinal Burke

Commentaires (6)
  1. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Se tendre la main est un bon signe d’un sain rapprochement pour tous + + +

  2. Gabriel dit :

    Les précisions ici apportées sont intéressantes. Espérons quand même, ceci étant, que cela n’aura pas pour effet d’émousser si peu que ce soit la détermination et le courage du Cardinal Burke à aller, comme il avait annoncé qu’il le ferait, jusqu’à la correction filiale, lui aussi, si l ‘hérésie ne lâche toujours pas prise
    Les remous qui paraissent enfler et la correction filiale qui vient d’intervenir donnent un espoir qu’on s’approche enfin du terme de cette pitoyable et gravissime affaire, mais on n’est pas encore au bout. Si le terme tarde, le Cardinal Burke ne pourra pas faire l’économie de sa propre correction filiale. S’il fléchissait alors, ce serait à pleurer. C’en serait définitivement fini de pouvoir placer le moindre espoir dans quelque haut responsable que ce soit dans l’Eglise.
    Celle-ci entrerait dans la nuit noire pour longtemps, même si ce ne pourrait être pour toujours car la foi nous invite à écarter cette dernière hypothèse.

  3. A. F. dit :

    Dans le même genre, Marine Le Pen pourrait aussi réintégrer Philippot en tant que préposé à la grille d’entrée à Nanterre…

  4. France dit :

    Ne s’agit-il pas plutôt de neutraliser ce grand cardinal? Et de quelle manière?

  5. Carolus Magnus dit :

    Nous sommes nombreux à ne plus attendre quoi que ce soit, sortant de la Curie romaine sous l’emprise de Bergoglio qui a prouvé par A plus B qu’il s’érige contre la Vérité qu’est l’Évangile.
    Personne ne peut modifier à son gré, pour plaire au Monde, la Parole de Dieu et de son Fils le Christ Vivant.
    Fût-ce l’occupant du Siège Apostolique !
    Nous saluons l’effort des cardinaux qui ont promu les “DUBIA” mais à ce stade de la situation de dlitement, il faut constater qu’Amoris Laetitia est un texte d’apostasie car il enfreint purement et simplement la Parole Sainte de l’Évangile. Aussi simple que cela.

  6. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Dans nos sociétés, nos jugements sont à la vitesse du TGV…

    Donnons la parole et la chance de se faire entendre pour mieux juger…

    Faisons confiance dans le Seigneur + + +

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »