En Une

Etat des lieux des séminaires en France

Article suivant
Authenticité
Commentaires (15)
  1. don quijote dit :

    ce qui est très curieux , c’est que les communautés tradis se posent moins de questions et ont de plus en plus de séminaristes peut-être parce que les études sont intimement liées au Magistère de l’Eglise et que la formation est quelque chose de plus sérieux que dans les séminaires dits normaux. Mais comme bcp d’évêques ont des oeillères et ne veulent pas voir comment ça se passe chez les tradis , le schmilblik n’avance pas. Ce serait trop difficile de faire marche arrière quand on est habitué à faire de l’église qui est en France une ONG. Un peu de bon sens, de vraies liturgies et un vrai catéchisme (au lieu de faire peuple, faire du macramé au café, j’appelle ça de la c….. en bouteille, et il faudrait peut-être aussi que les catéchistes pratiquent!) et peut-être que les jeunes auraient envie de s’engager pour Jésus-Christ

  2. 777° Colonne dit :

    EVIDENCE PITOYABLE !!

    Que de grands discours pour plus grand chose.

    Mr Beaux fait pourtant beaucoup d’efforts, mais les z’éveques prédécesseurs, particulièrement ceux depuis les années 70 – 90, et ceux d’aujourd’hui dans 90% des cas, ont faillis dans leurs missions, Ils ont abandonnés. De surcroît ils en rajoutent encore en écartant et refusant les Prêtres provenant des fraternités Ecclésia-Dei ; qui sont ” miraculeusement ” prolifiques. Par ce qu’ils ne sont pas assez comme ceci, trop comme cela et qu’ils ne concélèbrent pas, ou tout autre ânerie indigne.

    80 ordinations DIOCESAINE en 2017, 25 séminaristes au séminaire Français de Rome c’est tout simplement aussi dérisoire qu’inadmissible !!! Voilà le résultat de l’ultra-modernisme qui a infiltré un clergé s’étant acoquiné avec les dictats du monde et plus particulièrement du monde politique. L’on connaît tous pourtant la structure profondément anti-chrétienne et particulièrement anti-catholique d’un pouvoir politique aux mains des ennemis de la sainte Trinité, celle de l’Amour absolu, et de Jésus-Christ en particulier.
    L’apparente sollicitude du pouvoir idéo-politique, qui usant intelligemment d’accommodements de toutes sortes et de subversions, à grand renforts de petits fours, de coupes de champagne, de légion “d’horreur”, et d’invitations bucoliques, aura permis cet avilissement du haut clergé français, pour sa grande majorité. L’abandon des dévotions populaires, taxées d’autant de superstitions lorsqu’elles n’étaient pas tout simplement accusées de fétichisme (adoration du très saint sacrement), jusque dans les séminaires de France, aura concouru à cette DESACRALISATION globale, à l’abandon de la transmission de la Foi.
    L’Eglise de France n’étant plus ce rempart qui naguère fit face aux mauvaises philosophie des ” lumières “, plus lucifériennes que Christiques de messieurs voltaire ou autres pingouins spirituellement désarticulés, assurément les évêques de France se sont laissés séduire, pas berner, séduire ou plus simplement corrompre intellectuellement et spirituellement (s’entend).
    Ce qui ne fut pas le cas des grands Vainqueurs de ce siècle et du dernier. J’ai nommé le haut-clergé et le clergé Orthodoxe Russe, qui bien que frappé hérétique un temps, a LUI résisté fermement au poison de la sécularisation : cette pieuvre anti-chrétienne. Car aujourd’hui ce sont EUX les grand vainqueurs. Eux ont résistés, soudés à tout un peuple Orthodoxe Russe, l’un est indissociable de l’autre, et ils ont gagnés. La pieuvre du SOCIALISME-COMMUNISTE est tombée, malgré les persécutions, les morts, les déplacements. En Russie aujourd’hui l’on édifie des Eglises, jusqu’au coeur de Paris d’ailleurs. En France ont détruit avec empressement et un malin plaisir toutes ces églises volées au peuple catholique, par l’état maçonnqiue.
    Une fois de plus que fait l’Episcopat ?
    RIEN !!!
    Sauf à se compromettre dommageablement et a perdre, entraînant l’église, l’institution, dans cette chute vertigineuse, cette boue indescriptible ou à force de non-contradiction avec les dictats du monde, la Foi, la pratique de la Prière et de l’Oraison se sont effondrées entraînant clergé et populations charmées par la quiétude technologique : cette nouvelle divinité païenne. Le danger était pourtant visible et sur le fond la grande majorité du haut clergé et la plus grande partie du clergé a tourné le dos à sa vocation.
    Aujourd’hui ils s’étonnent ? Et pourtant ils ne font rien de plus. Il n’y a toujours pas de Prêtres dans les Eglises, il n’y a plus de pèlerinages, il n’y a plus « l’animation », saine émulation de toute cette dévotion populaire, qui était aussi le “grenier” de l’église. Eglise qui doit bien trouver des subsides pour vivre. Remarquons chers amis qu’en cela l’église de France est en adéquation, et qu’elle va l’être de plus en plus, avec le souhait de l’évêque de Rome, le Pape François qui veut une Eglise pauvre. En la matière l’épiscopat Français à réussi majestueusement !!! Il a même anticipé, la majorité des diocèse étant en faillite réelle., faute de pratiquant, les revenus s’effondrent.
    Sur le fond ce ne sont pas les révalations très tardives d’affaire de pédophilie qui retsnet sommes toute smarginales qui sont la cause de la catastrophe. La cause est bine plus dramatique et pourtant chacun s’arqueboute sur ses positions, usant de gangrène idéologique : cette véritable entreprise de désacralisation, presque mieux que les luthériens !!
    Par exemple dans chaque diocèse ils font toujours la promotion de la communion dans la main, ou au sein même des cathédrales le Corps du Christ est distribué par des “laïcs ” en bermudas et des femmes en mini-jupes, parfois mal épilées d’ailleurs. Il est vrai que le gender étant passé par là !!!! Et gaillardement 90% des évêques ignorent simplement, avec le sourire, jusqu’aux recommandations des Papes.Ceux de l’ère moderne : saint Jean-Paul II et Benoit XVI particulièrement en la matière !!! Lorsque l’ont aborde le sujet, ils haussent les épaules, avec une moue compatissante ……….
    Si vous feuilletez certains ouvrages, (ou même les ” services”, qui d’ailleurs lisent cette prose artistique et littéraire, s’alimentent à fin de renseignements), et bien vous découvrirez, sans surprise que certains clercs : poupard (page 643) , dubosc (page 327), (celui-là même qui relégua plus particulièrement un prêtre d’exception aux archives de son diocèse, le laissant mourir à petit feu, rongé par le grappin !!), et bien tous ceux-là ne sont-ils pas ” au coeur du pouvoir “, des proches des milieux idéologiquement anti-catholique, ceux du siècle, cette anti-chambre de la pieuvre luciférienne de la rue cadet ?
    Et après toute cette confusion, tous ces renoncements ils pensent pouvoir attirer en masse des jeunes hommes brillants, désireux de se vouer au saint Sacerdoce ? En leur vendant, non point l’exaltation de la sainte Croix, mais l’exaltation d’un ” métier “, ou après 7 ans d’études ils finiront abandonnés au fond d’un diocèse quelconque, en proie aux ricanements et aux menaces d’une france devenu terre d’islam ……………..
    C’est à nous fidèles de réagir et de refuser les compromissions du haut-clergé, en nous rapprochant du petit reste, de ceux des prêtres qui sont restés et qui sont fidèles, car il y en a encore. Dans nos villes, dans nos campagnes, des diocésains sans même osé parler de ceux des communautés, fraternité ou instituts. Il faut chercher et vous trouverez. Et ceux là il faut les soutenir, car persécutés par leur ordinaire, ils sont. A priori le libre arbitre ce n’est surtout pas pour les Prêtres. C’est bien à nous de refuser le tout et n’importe quoi : Liturgiquement, d-Doctrinalement, c’est à nous de secouer les prêtres, les priants de relancer les vrais pèlerinages, de relancer les adorations, de positionner de plus en plus le possibilités de confessions individuelles (il y a eut plus de 6000 confession à Argenteuil), et d’enseigner la vrai doctrine de l’Eglise. Que les prêtres visitent les malades et donnent les derniers sacrements aux mourants !!!! Fichtre. Qu’ils célèbrent les messes de funérailles, au lieu d’être atteint par la maladie de la réunionnite aiguë et improductive. Et qu’enfin le Corps du Christ soit réceptionné par les fidèles comme il se doit et certainement pas dans des mains aussi sales. Evitant ainsi les profanations.
    Et surtout n’oublions pas de prier pour le pardon de toutes ses offenses faites au cœur sacré de Marie et de Jésus, par ceux-là même qui devrait être plus que des hommes.

    1. Jacques dit :

      LUC XI 52

      “Malheur à vous, Docteurs de la Loi. Vous avez pris la clef de la science et n’y êtes point entrés ; et ceux qui voulaient entrer, vous les avez empêchés”.

      N’est ce pas ce que vous dénoncez en disant “…sur le fond la grande majorité du haut clergé et la plus grande partie du clergé a tourné le dos à sa vocation”.
      Vous souhaitez qu’ils soient prêtres, qu’ils donnent les sacrements, mais ce n’est plus ce que veut l’église, elle ne veut plus de prêtres, mais des assistants sociaux, discutant comme les protestants de leurs diverses interprétations bibliques en remettant en cause toute les écritures.Chacun ayant sa vérité pour arriver à la religion commune universelle, mais qui n’aura plus aucun fidèle.
      Un exemple de cette remise en cause par des procédés que l’on peut qualifier de subversifs , entendu récemment dans une église “moderniste : “lecture de l’évangile selon le témoignage de Mathieu”.
      Saint Mathieu n’est plus un saint, mais un simple témoin. Et comme tout le monde sait que tout témoignage est susceptible d’erreur…
      Que devient dans ces conditions l’acte de foi : Mon Dieu je crois fermement en toutes les vérités que vous avez révélées, et que vous enseignez par votre église parce que vous ne pouvez ni vous tromper ni nous tromper.
      L’église a les clefs de la science, n’y rentre plus et empêche ceux qui veulent y entrer.
      Normal que les églises se vident comme les séminaires.
      D’ailleurs, ces néo prêtres , ont-ils encore la foi, sans la foi, est ce que leurs sacrements ne sont pas au moins douteux ???
      Et est ce que cette église est la vraie ???

      Pour finir sur un argument d’un abbé d’une abbaye cistercienne auquel je reprochait la communion donnée dans les mains :il me répondit : vous préférez la langue qui est si mauvaise???”
      Argument complètement fallacieux puisque si l’hostie est déposée dans les mains, c’est de toute façon pour arriver sur la langue.

    2. Ecossais dit :

      100% d’accord avec vous: tout est dit
      Même chose dans mon diocèse

    3. Rascol dit :

      “Que de grands discours pour dire pas grand chose”. Et vous, que de mots confus !

      1. Joel dit :

        Et votre argumentaire manque de poids!

  3. fg dit :

    Seigneur, donnez-nous des prêtres.
    Seigneur, donnez-nous de BONS prêtres.
    Seigneur, donnez-nous BEAUCOUP de BONS prêtres.

    1. Rascol dit :

      “…et rendez-nous dociles à leurs enseignements. Amen !” . L’ennui, c’est que l’on disait déja cette prière il y a 60 ans. Résultat ?

      1. Courivaud dit :

        mais cette prière “marche” dans les prieurés de la fraternité saint Pie X, vous savez : les vocations ne manquent pas !

  4. Rascol dit :

    Quels prêtres voulons-nous pour demain ? La question est légitime mais les évêques ont-ils encore prise sur la réponse ? En choisissant eux-mêmes leur lieu de formation, les futurs séminaristes se chargent en partie de la donner : selon qu’ils entrent dans la communauté St Martin ou au séminaire du Prado, ils préemptent un type de formation et d’exercice pastoral assez différent, même s’il s’agit du même ministère. Les évêques n’auront plus qu’à faire avec.

  5. Jacques dit :

    A fg
    Bergoglio a changé la formule

    Seigneur donnez nous des pasteur -e-s,des imam-e-s…
    Seigneur donnez nous de bon-ne-s pasteur-e-s, de bons imam-e-s

    Divorcé-e-s, remrié-e-s, mariés entre homme et femmes, entre homosexuel-le-s…, tout le monde est accepté.

    Errare humanum est perseverare diabolicum.

    1. Courivaud dit :

      sauf qu’il faudrait destituer à présent “Bergoglio” qui devient nuisible à la vie quotidienne de l’Eglise catholique qui a perdu sa boussole (celle de mener les âmes au Ciel).

  6. Rascol dit :

    La crise des vocations ne date pas d’hier et il est inutile d’accabler les évêques et les papes du XXe siècle . Manifestement un certain mode de recrutement sacerdotal, basé sur la candidature spontanée de jeunes adultes, ne fonctionne plus. Les contre-exemples (St Martin, Toulon…) ne sont pas significatifs car ils recrutent sur le plan national voire international et ne contribuent pas à augmenter le nombre global d’ordinations. J’ignore quelle est la solution mais je sais que les fidèles ont le droit d’avoir accès aux sacrements.

    1. Sonia dit :

      “J’ignore quelle est la solution mais je sais que les fidèles ont le droit d’avoir accès aux sacrements”

      Le coeur du problème, à mon avis.
      Cette sale et débile mentalité des droits, et des “je veux” et du “je, me, moi et moi-même”.
      Non, les sacrements sont le privilège de ceux qui ont encore des prêtres, car s’ils en ont encore, c’est que ce sont des vrais catholiques eux. C’est pour ça que leurs communautés/paroisses arrivent encore à en générer.

      Point.

  7. hermeneias dit :

    L’appareil bien vérouillé , sous haute surveillance politique et maçonnique , du clergé français a décidé de controler drastiquement les entrées afin qu’elles soient dans la ligne du politiquement correct .
    Leur terreur a été et est toujours ce qu’ils ont appelé la “restauration” lancée par J Paul 2 qui prenait le contre-pied du 68 post conciliaire .
    Les vocations sont le cadet de leur soucis et ils brisent cyniquement de nombreuses vocations pour des raisons purement idéologiques et en favorisent d’autres pour les mêmes raisons .
    La soi-disant “séparation de l’Eglise et de l’état” dont on nous rebat les oreilles n’est que le faux nez d’une nouvelle sujetion pire que la précédente

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »