En Une

Ploërmel : Lettre ouverte de #TouchePasMaCroix

Article précédent
Désirer le sacerdoce
Commentaire (1)
  1. morazzani dit :

    Je vous parle du temps lointain de mon enfance car à ce jour j’ai 75 ans.

    Cela me rappelle mon enfance qui fut guidée par deux hommes vêtus de noir. L’un portait la blouse noire et le savoir, l’autre la soutane et la foi. Je me souviens qu’ils étaient de confessions différentes l’un de religion laïque et l’autre chrétienne. Toutefois, quand une âme du village disparaissait le hussard de la république autorisait notre absence pour aller servir la messe et l’enterrement du mort. En fin d’année, ils se réconciliaient pour nous conduire en car jusqu’à la mer. C’était la belle époque où les religions n’étaient pas un prétexte pour tuer.

    De nos jours depuis l’invasion d’une ethnie il est de bon ton de détruire la religion chrétienne et les références de notre civilisation. Comme beaucoup de français je ne suis point une grenouille de bénitier cependant je crois au dieu des chrétiens et souhaite que notre civilisation et notre religion ne soient pas effacer de notre culture, ni remplacer par un précepte qui se dit religion.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »