En Une

Chapitres électifs

Commentaires (7)
  1. champoiseau dit :

    Pas de ralliement à Vatican II, quelles que soient les “cadeaux” du Vatican, jamais, et donc changement obligatoire du Supérieur Général : Mgr. Fellay.

    1. fg dit :

      Mgr Fellay avance prudemment. Mais peut-être suis-je naïf.

    2. Courivaud dit :

      sauf que Mgr Fellay a signé très vite cette “correctio filialis de haeresibus” l’été dernier, ce qui permettra de le “sauver”au prochain chapitre général.
      Mais je pense qu’il faudra poser des conditions car les fidèles de la Fraternité n’ont guère apprécié ses finasseries qu’il a pratiquées dans une “négociation” avec Rome dont on peut tout en dire, sauf sa transparence.

      Il serait bon de lui préciser à nouveau un mandat qui contiendrait deux éléments :

      – promouvoir “le principe de nécessité” au bénéfice des fidèles, tant la hiérarchie catholique, sauf trop rares exceptions, est aujourd’hui défaillante pour sa défense du seul magistère qui vaille la peine d’être enseigné ;

      – considérer qu’il y a vacance du “pouvoir” au Saint-Siège, non pas au sens de sédévacantisme, mais avec l’idée qu’il va bien falloir remettre en cause le gouvernement actuel de l’Eglise catholique, à raison de ses défaillances extrêmement graves, et se préparer à s’y substituer le moment venu.
      Après tout, qu’à fait le cardinal Burke jusque là ?

      C’est comme cela que j’orienterais ma prière (dans ce que je peux écrire “en public”, car fondamentalement la prière d’un fidèle reste un acte intime).

  2. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Nous avons tous besoin de prière en priant pour les uns et les autres, même pour ceux qui ne nous aiment pas !

    1. Courivaud dit :

      … et réciproquement : hélas, dans les deux cas.

      1. kervelan dit :

        Je suis de plus en plus persuadé qu’il n’ y a plus moyen de discuter avec le Rome moderniste. C’est dangereux et ça n’apporte rien. Un dialogue de sourd.
        De fait après avoir abandonné le dogme, la Rome moderniste abandonne la morale et leur seule adversaire c’est la tradition.
        On est vraiment dans la période d’apostasie générale prédite par St Paul.
        Il va falloir patienter, ne pas se diviser et supplier le bon Dieu de mettre un terme à cette période de grands troubles.
        Heureusement on a les paroles de la Ste Vierge à Fatima :
        “A la fin mon cœur immaculée triomphera”

        1. Courivaud dit :

          prier sans doute dans le sens que vous indiquez.
          Mais patienter, je ne crois pas : un catholique fervent ne saurait se “contenter” d’un enfer sur la terre, parce que personne n’aurait voulu sérieusement l’éviter. Accepte-t-on de se punir soi-même ?

          Et puis, il faut penser aux générations suivantes…. et à ce qu’a dit le Christ de son retour sur la terre, au dernier jour.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »