Summorum Pontificum

Mgr N’Koué et la liturgie

Commentaires (7)
  1. don quijote dit :

    ehoui mais encore faudrait-il que les évêques le veuillent et certains soient un tant soit peu plus tolérants

  2. Dudesert dit :

    Ouais ! Pas convaincue .Si la messe conciliaire est le jeudi saint c’est que la messe n’est plus le sacrifice de jesus sur la croix du vendredi saint renouvelé mais le repas que jésus à voulu partager avec ses amis.

    1. Bertrand dit :

      @ Dudesert. Si vous lisez bien ce que dit cet évêque, il ne parle pas de la messe “conciliaire”, née après Vatican II et dont nous connaissons hélas trop bien les dérives, mais il mentionne la messe de Paul VI. Si personnellement je préfère de loin la messe de saint Pie V, la vraie messe de Paul VI est toujours en latin, et elle suit la messe traditionnelle, malgré certaines réduction (notamment deux Kyrie/Christe au lieu de trois, l’Offertoire). Et donc, si cette messe de Paul VI était dite telle qu’elle doit l’être, on ne connaîtrait pas ce chaos qui prévaut aujourd’hui.

  3. Armel dit :

    Eh bien où est le problème, c’est aussi le cas effectivement. Et les deux vont ensemble, la messe est un sacrifice et un repas…

  4. Albéric dit :

    Plus exactement la messe est un sacrifice ( accompli le vendredi saint ) célébrée au cours d’un repas sous la forme d’un repas .

  5. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Dixit «la forme ordinaire ressemble plus à la Cène du Jeudi saint, alors que la forme extraordinaire insiste plus sur le Vendredi saint»

    On apprit la Bible dans le vernaculaire aussi…

    C’est la sincérité d’un coeur en état de grâce que Dieu regarde et que dire de plus + + +

  6. Villard dit :

    heu non, je ne crois pas que la messe soit un repas !!!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »