Perepiscopus

Le diocèse de Poitiers diffuse un article pro LGBT

Commentaires (14)
  1. Hervé Soulié dit :

    Nous sommes nombreux à être déçus de Mgr Wintzer, sur qui étaient nés de grands espoirs.
    En vérité, c’est un prélat moderniste comme il en est surgi à la pelle depuis soixante ans, avec des convictions assez faibles, et une prédilection pour les choses de ce monde bien davantage que pour les choses de Dieu.

  2. Courivaud dit :

    Une dérive de cette nature (même remarque à propos de l’immigration mutatis mutandis) n’aurait pas lieu si elle n’était pas cautionnée “d’en haut” ce que Riposte catholique se garde bien de souligner papolâtrerie oblige.

    Ce n’est pas en se défaussant sur des évêques déjà infidèles au Magistère que l’ on défend les fidèles qui souffrent déjà des errements d’un pape qui lui, en ex-qualité, se comporte en traître face à sa charge de gardien de la foi pour ce qui est “de la loi et des moeurs”,

    C’est décidément trop demander à “riposte catholique”, autoproclamé “réinformateur” de défendre ainsi les fidèles gravement lésés par ses pasteurs fussent-ils suprêmes qui trahissent l’enseignement du Christ au quotidien et qui mériteraient d’être destitués à raison de cette trahison .

  3. frannot dit :

    très choquant ! 1) de publier ce texte dans un journal diocésain 2) l’agressivité des auteurs 3) la déformation de la vérité 4) les fautes très graves de jugement

    – “un grand pas” ! – un “changement de civilisation” comme proclamait Taubira, dont justement on ne veut pas !
    – “une Eglise qui ne reconnait pas une partie de ses membres” – faux, elle les reconnaît comme nous tous, comme pécheurs… et eux feraient bien aussi de se reconnaître comme tels, de ne pas pécher par orgueil

  4. Rostolan dit :

    Rectification de mon message précédent, qui a été tronqué:
    Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, annonce là son apostasie.
    Né en 1959 au Mesnil-Esnard (Seine maritime), à 10 km de chez moi, il a suivi l’exemple de notre archevêque d’alors, Mgr Pailler, qui avait publiquement déclaré – ex-cathedra – en 1963 à la Paroisse Etudiante de Rouen, réunie pour l’occasion (j’en étais membre; j’avais 20 ans):
    “Je pars à Rome (pour le Concile VaticanII) afin de détruire cette Eglise et en reconstruire une autre”.
    (celle de Satan).

    A cet archevêque de Poitiers qui se retranche de l’Eglise et déclare la guerre à Jésus-Christ, je rappelle les paroles de de la Bible, inspirée par Dieu:

    De cette côte qu’il avait enlevé à l’homme, le Seigneur Dieu fit une femme, qu’il amena près de l’homme. « Voilà maintenant, dit l’homme, l’os de mes os et la chair de ma chair ». Elle sera appelée femme, car elle a été prise de l’homme. (Genèse 2 : 22 à 24)

    Dieu créa l’homme à son image ; à l’image de Dieu il le créa. Homme et femme il les créa. Dieu les bénit : « Soyez féconds, dit-il, multipliez, remplissez la terre… ».
    (Genèse 1 : 27 et 28)

    Une femme ne doit pas porter un habit d’homme, et l’homme ne doit pas porter un vêtement de femme : quiconque agirait ainsi ferait horreur au Seigneur ton Dieu
    (Deutéronome 22 : 5)

    Tu ne t’uniras pas à un homme comme avec une femme ; c’est une abomination. (Lévitique 18: 20) Tous ceux qui commettront l’une de ces abominations seront retranchés du sein de leur peuple (Lévitique)

  5. Nous devons tous prier pour le malheureux diocèse de Poitiers et pour son évêque confus.

  6. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Il faut reconnaître que nous sommes tous pécheurs et que démons traversent aussi nos pensées et nos actions. Par contre, nous ne pouvons pas accepter le mal comme bien selon les Évangiles mais de faire un effort pour s’entraider sans chercher à se détruire…

  7. Antoine de Lisbonne dit :

    Que dire ? Si c’était une blague, elle serait de très mauvais goût.

  8. Deo Gratias dit :

    en mon âme et conscience, et sans aucune volonté de blesser quelqu’un, car j’ai bien conscience que le malin nous tend un piège à travers un certain nombre de ces personnes apparemment ouvertes, apparemment libérales, le piège des jugements téméraires, de la haine verbale, des approximations, de la violence verbale, en mon âme et conscience, et en toute force et en toute sérénité, je dis aujourd’hui : il faut redoubler nos prières pour ces personnes qui, dans nos paroisses, divulguent les opinions exprimées dans l’article ci-dessus. Je pense aujourd’hui qu’il ne sert à rien de discuter avec ces personnes. C’est peine perdue. Il faut éviter d’entrer en contact avec ces personnes. En tout cas, il faut absolument écarter nos enfants du contact de ces personnes, car ils n’ont pas encore la solidité spirituelle nécessaire pour éviter toute influence néfaste avec les paroles de ces personnes. Surtout, il faut éviter le piège de la haine verbale que j’évoquais au début de ce commentaire. Surtout, il faut ne pas s’inquiéter outre mesure. Ce n’est pas grave. Notre Seigneur nous a dit dans son saint Evangile : “Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps.” Et : “Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.” Il faut lire et relire des livres sur l’histoire de notre Eglise catholique. Et, à la fin de ces lectures, ou au début, la conclusion s’impose d’elle-même : ce n’est vraiment pas grave! Les parties libérales de notre Eglise catholique disparaîtront d’elles-mêmes comme un peu de poussière au vent des illusions, car leurs paroles, leurs actes, leurs discours, ne viennent pas de Dieu. C’est certain. Ils subiront le même sort que subissent aujourd’hui les protestants libéraux : 5%, puis 4%, puis 3% de croyants pratiquants. Et, dans 50, 100, 200, 500 ans, ils auront complètement disparu de la surface de la terre. Comme une multitude d’autres sectes à travers l’histoire de notre pauvre planète. Et c’est tout ! Dans 10 ou 20 ans, le territoire français sera bien couvert par un réseau de communautés traditionnelles et traditionalistes. Deo gratias… A celles et à ceux, à tous les niveaux de la hiérarchie catholique, du plus haut niveau au fidèle laic, qui voudraient culpabiliser les catholiques traditionnels et traditionalistes en raison de leur engagement ecclésial, il n’y a qu’une chose à dire en toute force et sérénité : ces fidèles traditionnelles ou traditionalistes sont issus des communautés Ecclésia Dei ou de communautés traditionnelles dont les statuts ont été reconnus par la congrégation pour les instituts de vie consacrée et de vie apostolique, c’est-à-dire que le Saint Esprit, par la médiation de l’Eglise, reconnaît que ces communautés traditionnelles et traditionalistes sont un bien éminent pour l’Eglise catholique. Dire le contraire, de manière directe ou indirecte, c’est s’opposer à une décision du Dieu trinité, Père, Fils et Saint Esprit, Et il n’y a rien d’autre à dire… Prions…

  9. Arome dit :

    D’accord avec Deo Gratias, Antoine, pauvre pécheur, Robert John et frannot. Assez d’accord avec Hervé Soulié : Mgr Wintzer a suscité de nombreux espoirs.

    @Courivaud : vous êtes bien le premier et le seul à accuser Riposte Catholique de papôlatrie. Il relaie les bons discours du pape comme les discours franchement déconcertants (voire désolants). Votre prose semble porter beaucoup de colère, ce n’est pas sain.

    @Rostolan : en bref : vous projetez sur Mgr Wintzer ce que vous avez connu dans votre jeunesse. Comparaison n’est pas raison. Si on lit l’article, Mgr Wintzer n’est cité qu’à travers une nomination qu’il a faite (pour quel mandat au juste ? L’article ne le dit pas). Nos adversaires sont les champions de la désinformation et de la récupération. Je crois Mgr Wintzer beaucoup trop prudent pour avoir fait une nomination aussi militante que ce que l’article (qui lui est militant) ne laisse entendre. Ne nous précipitons pas.

    Après, Mgr Wintzer est malheureusement entouré de créatures de Mgr Rouet (on dit qu’il dirige encore le diocèse en sous-main). Pour le juger, il faudrait avoir mandat pour le faire, ensuite tous les renseignements possibles, et enfin la certitude que Mg Wintzer est pleinement libre de ses actes. Personnellement, je n’ai aucun de ces trois éléments.

    Mais vu l’état de pourriture du diocèse, toute prière est la bienvenue. Frères chrétiens qui lisez ces lignes, priez pour ce diocèse et son archevêque. Dieu vous bénisse.

    1. Courivaud dit :

      pour “Arome”.

      Il me semble avoir donné une réponse il y a une semaine (je suis étonné qu’elle ne soit pas retranscrite) pour expliquer en quoi ce n’est pas de la colère “non saine” que j’exprimerais à l’encontre de “riposte catholique”.

      Lisez d’autres sites en ligne, très intéressants tels que “messa in latino” ou encore “on Peter five” et vous comprendrez pourquoi on peut avoir une “sainte colère”… lorsque l’on entend mener un vrai combat “de riposte”.
      Décidément, ce n’est pas encore le cas en France…..

  10. Bertholin dit :

    Merci à tous. Courivaud, Deo Gratias, merci … Quelque chose nous dit que nous allons voir le bout du tunnel.

    En union de prière pour les pauvres égarés.

    Père Michel Guérin de Pontmain (à deux pas de Poitiers), béni de la très Sainte Vierge, d’auprès de cette même Mère chérie, priez avec nous pour notre clergé trompé par le Trompeur.

  11. Jack dit :

    Une seule réponse à donner à ces parents, une réponse inchangée vingt siècles durant, celle de Saint Paul dans 1 Cor. 6: 9-10
    “Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes (sodomites), ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les fraudeurs, ni les calomniateurs, n’hériteront du Royaume de Dieu”.
    Et pourtant Dieu sait si la pédérastie était répandue parmi les grecs de Corinthe et considérée comme une chose très naturelle, probablement encore plus qu’en notre 21 siècle corrompu.
    Ceux qui veulent changer l’Ecriture parfois dure à entendre, certes, pour la conformer à leurs souhaits devraient méditer ces paroles de l’Apocalypse 22:18-19
    “Et si quelqu’un retranche aux paroles de ce livre prophétique, Dieu lui retranchera sa part de l’arbre de vie et de la cité sainte qui sont décrits dans ce livre.”
    Ce n’est pas à l’Eglise à se conformer à la “Zeitgeist”, aux moeurs du temps, au nom d’une fausse “tolérance” miséricordieuse, vraie porte ouverte à la” large voie menant à la perdition” mais à nous convertir nous-mêmes en nous conformant sans restrictions à l’enseignement de l’Evangile.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »