En Une

L’Abbaye cistercienne Mariawald va fermer

Article précédent
Ce fut un petit recadrage
Commentaires (12)
  1. Hervé Soulié dit :

    Une raison de plus de se méfier de l’actuelle direction de l’Eglise.

  2. Asterix dit :

    Il n’y a aucune officielle nulle part de cette fermeture. Il faudrait une source fiable pour confirmer cela svp.

  3. Carolus Magnus dit :

    Le “Tout sauf la Tradition” de certains moines plus âgés qui ont embrassé le chemin de perdition moderniste, c’est jeter aux orties les préceptes du Concile de Trente et la vraie loi bénédictine qui a organisé tous les ordres religieux en Europe.
    Peut-on parler en ce cas d’apostasie monacale ?
    Je le crois.

  4. Puis-je? dit :

    C’est triste.

  5. ALLEGROVIVACE dit :

    ils sont en relation adultère institutionnelle avec le diable/la république/la révolution depuis le concordat napoléonien et notre défaite de la révolution sanglante de 1789….

    Aussi longtemps que cette relation adultère institutionnelle ne sera pas remise en question, nous continuerons de descendre aux enfers.

    et pour dessiller les yeux des incrédules : http://www.uclf.org

    LAUDETUR JESUS CHRISTUS

  6. sygiranus dit :

    Le retour de l’Abbaye de Notre-Dame de Fontgombault au plus près de la Tradition ne s’est pas fait non plus sans soubresauts ni douleurs. On peut dire que Dom Roy en est mort et que Dom Forgeot a dû agir avec énormément de finesse et de tact pour transmettre à Dom Pateau une abbaye plus apaisée… et plus jeune !

  7. Louis de Montalte dit :

    La remarque est très pertinente.
    Seulement, dans l’hypothèse de Mariawald, la réforme a été accomplie avec la bénédiction du Siège apostolique, et sauf abus d’autorité du Père-Abbé, le Siège apostolique n’avait pas de motif pour s’immiscer dans le gouvernement de l’abbaye en appuyant les moines réfractaires. Mais l’actuel évêque séant à la Chaire de Pierre se moque de ces ratiocinations canoniques de pharisiens…
    Après le concile de Trente, l’Abbé de Rancé n’aurait rien pu accomplir si Rome s’était opposée à la réforme.
    Quelque chose a changé, de toute évidence…

  8. Felix KIR dit :

    La fermeture se serait faite après un passage au nouveau rite, vous auriez accusé ce changement d’en être la cause. Il se fait après un passage à l’ancien, vous accusez les réticents.

    Ne pensez-vous pas que c’est un petit peu plus compliqué que ça ?
    Ne vous fatiguez-vous pas des interprétations simplistes et unilatérales, voire lapidaire ?

    1. La presse indique qu’il ne reste que des moines âgés à l’abbaye de plus de 80 ans…
      Mais où sont passées les vocations des dernières années (dont au moins une ordination sacerdotale) ? Où est l’ancien père Abbé, Don Josef Vollberg, démissionnaire en 2016, âgé de 54 ans ?
      La renaissance en termes de vocation était en cours. C’est bien la crise au sein du monastère entre les anciens attachés à la réforme liturgique et les jeunes attirés par la forme extraordinaire et par une vie monastique exigeante qui a conduit la visite canonique et ses conséquences !
      Et force est de constater que le Saint-Siège préfère aujourd’hui tout mettre par terre… comme pour les Franciscains de l’Immaculée. Il y avait d’autres solutions…
      Il y a sûrement d’autres causes mais elles servent de prétexte !
      SP

  9. Tokani dit :

    Pauvre Don Volberg , sa tentative de “refonder” Mariawald aurait été un miracle : il n’a pas eu lieu même si un regain notable s’était produit . Le jeune réformateur c’est heurté à un double mur : Une maison déjà gravement malade depuis 25 ans avec l’introduction reformes conciliaires , un e communauté de vieillards incapables de se reformer… Enfin les autorités du Diocésaines d’Aix la Chapelle n’ont rien fait pour l’aider a sauver cette vénérable maison du naufrage. En france aussi l’ordre Cistercien est moribond voir la fermeture de l’antique Abbaye de Meilleraie il y a 3 ans…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »