Perepiscopus

Surtout, ne pas contester

Commentaires (32)
  1. Dudesert dit :

    Mais les autres ont autres ont un point de vu non catholique à imposer à tous les autres …..
    Ce monseigneur devrait méditer la demande de Jesus :
    Toi , qui dis – tu que Je suis ?
    Vous êtes LA Vérité, Seigneur !
    Alors suis mes commandements , jusqu’au plus petit, car pas un ne sera jamais modifié .
    Que ce monseigneur retrouve la Voie, la Vérité et la Vie !

    1. Carolus Magnus dit :

      Bien dit !

      Je pense qu’il faut dire à ce Monsieur qui se veut “Monsigneur” de se retirer des travaux et d’aller voir ailleurs chez ceux qui sont comme lui, des laïcards travestis.

  2. alllegrovivace dit :

    il est des faussaires et prévaricateurs de la CEF, coupable de forfaiture….
    On devra encore le supporter 10 ans puisqu’il entre dans sa (seulement) 66ème année de sa vie terrestre.

  3. Joel dit :

    Dialogue dialogue dialogue….Cela fait 50 ans que l’on nous parle de dialogue !
    Dialogue stérile dont on voit les résultats, chaque année la morale ponge de plus en en plus!

  4. Paul dit :

    C est un langage bien connu!
    Y a t il encore des catholiques ?

  5. Levi dit :

    Il ne s’agit pas d’imposer “une vérité catholique” mais de défendre bec et ongles, à temps et à contre-temps, la simple réalité niée par des idéologues. Dire qu’un embryon n’est pas un humai ou qu’un malade, un vieillard, un mourant ne le sont plus est simplement une contre-vérité. Cela n’a rien à voir avec quelle que religion que ce soit. Il est des vérités que l’on ne saurait taire ni tolérer qu’elles soient “à moitié” déformées.
    Qu’il faille rester courtois, c’est évident. Le dialogue avec ceux qui se trompent ou délirent est une nécessité. Mais un dialogue constructif ne saurais s’accommoder de compromissions de complaisance avec la réalité (je ne parle pas de vérité).

  6. em dit :

    “On n’a pas à imposer un POINT DE VUE catholique” ?

    On a HONTE d’avoir de tels pasteurs !
    Que dira Jésus si l’on a eu peur de se dire catholique lorsqu’il fallait défendre son Evangile ?
    Il semble avoir choisi son camp : ne pas déplaire à la république et à tous les anticléricaux et francs façons qui la compose !
    Ne pas énoncer notre point de vue catholique c’est laisser satan installer sa doctrine mortifère.
    Ce Mgr a t il réfléchit que l’euthanasie c’est tuer un malade (vieux ou jeune), que tuer un bébé à naître c’est tuer un innocent, que laisser faire la PMA ou La GMA c’est contre nature, contre tout ce qu’à établi le Bon Dieu ? Que fait-il du commandement “Tu ne tueras pas” ?
    A t-il conscience que sa principale mission est d’amener les âmes au Ciel, d’œuvrer à leur Salut ?
    Ne comptons pas sur ces pasteurs pour défendre les catholiques lorsqu’il faudra justifier de notre FOI.
    Que d’évêques “CAUCHON” dans notre Eglise et notre France ?
    Mon Dieu que votre règne arrive……vite Seigneur sinon vous n’aurez bientôt plus de fidèles !

  7. cocorico dit :

    Je me rappelle d’une manif pour tous (laquelle?) qui tombait un dimanche des Rameaux et plusieurs mâts de drapeau étaient ornés de rameaux. Quelle charge symbolique! Et qui fait trembler les démons soit dit en passant. Nous voulons Dieu!

  8. Jdnt dit :

    Je résume, mais cela veut dire que maintenant nous devons être catholique dans l’église seulement lors de la Messe le Dimanche matin, et de nous boucher les oreilles et baisser la tête devant ce modernisme.
    Non mon Mgr, il me reste encore de l’honneur, je ne me tairai pas.
    Votre travail est de sauver les âmes !
    Foi – Espérance – Charité

  9. Marguerite dit :

    C’est lamentable ! Nous, les Chrétiens, n’obéissons pas à ce clergé franc-maçon et vivons au plus près l’Evangile.
    Venez, Seigneur, venez ….

  10. Hervé Soulié dit :

    Moutel, caricature d’un clergé post-conciliaire dévoyé…..
    Faut-il en rire ou en pleurer ?
    En rire d’une certaine façon, car Moutel est insignifiant et que presque aucun chrétien ne lui donne sa confiance.
    En pleurer quand même, car avec des serviteurs pareils, Notre-Seigneur est bien seul.

  11. Rébécca dit :

    A travers le lancement officiels des États généraux de la bioéthique , nous avons le devoir à ce sujet de faire connaître aux Hommes le point de vue catholique qui éclairerait tous les autres. Nous avons un combat à mener contre l’ésprit du monde …cette rébellion nous l’avons débutée en priant intensément afin que le Seigneur puisse porter du fruit à travers notre vie . Grâce au christianisme, nous sommes sur le Chemin de croix avec Jésus, nous souffrons et nous espérons avec et en Lui . Oui nous portons – quant à la personne humaine et à sa valeur – avec Marie, des propositions de foi, d’espérance et de charité qui permettraient à tous de choisir la Vie . En prenant toute notre place comme chrétiens baptisés, devenons des phares dans la nuit de ce monde, éclairant le Chemin, la Vérité et la Vie . Nous ne serons sereins que si nous sommes témoins de l’Evangile, que si nous vivons en esprit et en vérité la Foi que nous avons reçue .

    1. Shimon dit :

      Merci Rébécca. Entièrement d’accord.
      Mais si nous voulons valablement et avec quelque succès défendre la vie, de sa conception à sa fin naturelle spontanée, Il faut dire et voir que la défense de la vie n’est pas un privilège ni une exclusivité catholique, pas même chrétienne. Il est des juifs, des bouddhistes et même des francs-maçons (si, si, quelques un) pour qui toute vie humaine est sacrée. C’est cela qu’il faut souligne pour que triomphe une vérité qui n’est pas que chrétienne.
      Il est facile de disqualifier son interlocuteur en le traitant de catho ringard, opposé au progrès, voir de conservateur (quel beau mot) ou même de fasciste.
      Je ne vois pas en quoi l’avortement ou l’euthanasie est un progrès. Je ne vois pas non plus en quoi nier la réalité de sa biologie est libérateur; alors que pour moi cela enferme dans une voie véritablement sans issue.

  12. Louis dit :

    Circulez, il n’y a rien à voir ! Ni à dire !

  13. Bertrand dit :

    La lâcheté de certains dans l’Eglise catholique n’est pas nouvelle, mais je crois qu’on arrive à des sommets. Il faudra un jour instituer un concours de remise de la palme du plus lâche… Pas facile car il y a du monde au portillon !

  14. Faidherbe dit :

    Où est le respect de la nature et de la vie ? On tue des bébés, des vieillards ou des infirmes et, d’accord ou pas, nous participons à ce “meurtre”. Où est le respect du serment d’Hippocrate des médecins de respecter la vie ? A côté de cela, on “crée” des enfants de façon artificielle et, là encore, d’accord ou pas, nous payons pour cela. Avez-vous déjà serré dans vos bras une femme qui, un jour, s’est fait avorter et qui souffre et souffrira toute sa vie d’avoir tué son enfant ? Avez-vous déjà parlé à des psychiatres confrontés à de multiples troubles de leurs patientes qui ne savaient pas ce qu’elles faisaient quand elles ont tué leur petit bébé ?

    1. Shimon dit :

      Vous avez raison, Faidherbe.
      Il faut toujours distinguer le péché du pécheur (discerner en langage bergolien). S’il faut toujours accueillir avec mansuétude et amour le pécheur cela n’a de sens que en redisant la vérité pleine et entière, non travestie.
      Quant au serment d’Hippocrate, il y a longtemps que les ordres des médecins régionaux les ont, chacun à sa façon, caviardés pour supprimer la culpabilité des médecins assassin, et rendre impossible toute inculpation. Mais la conscience de tout médecin délibérément tueur en est marquée à vie.
      Ainsi que le disait Antigone, la loi divine surpasse toute loi humaine scélérate.

  15. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Il ne faut pas avoir peur de manifester sa foi et prions pour ceux qui bloquent l’accès aux autres + + +

  16. de Provenchères Charles dit :

    Traître et trouillards,avec un tel Évêque ils ne sont pas gâtés dans ce diocèse !

  17. Henri dit :

    Certes, on ne peut rien imposer, ne serait-ce d’ailleurs que parce qu’on n’en a pas le pouvoir. Donc la question n’est pas là, et n’en profitons pas pour inviter à la tiédeur des propos….

    Par ailleurs: dialoguer, dialoguer, oui, certes, mais sans que ce soit pourvoyeur de malentendu. Quand un projet absolument odieux, parfaitement inacceptable est mis en discussion, on ne doit pas se prêter tranquillement au dialogue comme si la question posée était une question sur laquelle, à priori, des points de vue opposés étaient légitimement concevables, et que la discussion va permettre d’éclaircir. Si le projet est manifestement odieux, il faut le signaler d’emblée comme tel, sinon, on crée le malentendu. On peut continuer à dialoguer ensuite, si les conditions d’un dialogue honnête et raisonnable sont réunies, mais ce qui est odieux doit être souligné clairement d’abord.

    C’est ainsi, par exemple, que la PMA est un projet odieux, pour une raison très simple et qu’il faut énoncer dès la première seconde lorsqu’on voit le sujet évoqué, la raison étant que c’est odieux et inacceptable de mettre au monde des enfants programmés pour être privés de père.

    C’est malheureusement ce que Mgr Aupetit s’est gardé de dire dans l’interview par M. Elkabach (cf le post de Riposte à ce sujet ), ce qui est inacceptable, et très grave, car le Président Macron se trouve ainsi rassuré d’emblée, lui dont le souci est d’essayer de faire passer la PMA mais sans diviser trop profondément le pays. C’est bon, le voilà tout de suite rassuré par Mgr Aupetit, il peut y aller.

    La responsabilité personnelle de ces responsables ecclésiaux, comme d’ailleurs de tous les laïcs catholiques en position d’influence, s’ils ne disent rien de net, est engagée vis-à-vis de tous ces enfants que l’on va faire venir au monde privés de père de naissance par la volonté des adultes.

  18. Franek dit :

    On croit rêver, comme si la défense la vie était une opinion “catho” et non pas un principe fondateur des sociétés dignes de ce nom.
    c’est triste, prions pour nos pasteurs.

    la seule certitude, c’est que ce monseigneur n’est pas parti pour être martyre.

    1. Ar-Men dit :

      Oui Franek, la Foi n’est pas une opinion, la Foi n’est pas une croyance, la Foi c’est Quelqu’un qui croit en moi.

      Il y a environ 3500 ans que Dieu est venu à la rencontre d’un petit groupe d’hommes et de femmes à qui Il a confié les règles du savoir-vivre. “Tu adoreras Dieu seul et tu l’aimeras plus que tout”, ça c’est pour n’avoir pas d’idoles. “Tu honoreras ton père et ta mère”, donc pas d’euthanasie forcenée et une gestion humaine des EHPAD, puis, le commandement terrible : Tu NE TUERAS PAS (sauf pour te garder en vie).

      Il n’a pas été dit à Moïse : “Enfin, tu comprend…. ce serait mieux mais d’abord il faut que tu consultes tes sentiments personnels, que tu sois libre dans une église libre. Choisis parmi les dicastères celui qui te correspond le mieux, sinon va à Malte, c’est très joli… De toute façon tu n’auras même plus à Me demander pardon (ce serait humiliant) car Ma Miséricorde ne te demande rien.
      Et puis qu’est-ce que Tuer, au juste, il faudrait réunir un synode là-dessus pour y voir clair.
      Je vous fait confiance là-dessus.”

      “Ce que je n’aime pas du tout, dit Dieu, ce sont les commérages. Des commérages peuvent devenir des bombes terroristes, ô mes soeurs péruviennes. Pas plus tard qu’aujourd’hui (Je n’ai pas le sens du temps) un attentat a fait 150 morts à Mossoul ! Alors vous voyez comme les commérages sont dangereux !
      Donc TU Ne Tueras Pas, enfin Le Moins Possible comme l’exige ton développement global.

      Moïse aurait Répondu : Ö Adonaï, je ne suis que poussière à tes pieds, mais dit à ton serviteur : “c’est Oui ou c’est Non ?”
      “TU NE TUERAS PAS” répondit pour toujours et à jamais la voix du Très -Haut.
      “C’est plus simple” approuva Moïse.

      1. herrera dit :

        “la foi c’es quelqu’un qui croit en toi” mais que tu aimes. persiste dans la prière peut être Dieu fera t-il miséricorde à la France “trouverais-je la foi quand je reviendrais”.

  19. Coralie dit :

    Pauvre Eglise, pauvres de nous ! Qui a fait de ce minable un évêque !? Cet homme me fait honte.

  20. Callet dit :

    Il ne s’agit pas d’imposer monseigneur mais de tout simplement dire et redire la Vérité: respect de toute vie humaine du début à la fin , l’homme n’a pas le droit d’intervenir….. Un évêque qui conseille de se taire on croit rêver, pauvre de nous. Cela s’appelle de la lâcheté. On comprend pourquoi le diocèse se porte très très mal. Il n’y a plus de vocation mais on comprend puisque l’évêque préconise de se taire!!! De plus , cet évéque refuse à des communautés de donner des prêtres . Ainsi les âmes crèvent les pasteurs ne sont plus là pour montrer le chemin.

  21. herrera dit :

    cet évêque est un judas, que celui qui à des oreilles entende!

  22. Jean dit :

    Nos responsables ecclésiaux (on le voit ici pour l’évêque de Saint-Brieuc, mais il n’est malheureusement pas le seul: voir Mgr Aupetit et beaucoup d’autres ) se trompent dans la manière de se positionner dans ce débat sur la bioéthique, en particulier pour la PMA sans père..

    Leur erreur est soit de fond, pour les uns, soit d’ordre tac-tic, pour les autres ( avec souvent en fait un mélange des deux).

    L’erreur de fond est de penser que quelque chose comme la PMA n’est pas si grave, de telle sorte qu’il vaut mieux que l’Eglise l’accepte plutôt que de se mettre à dos la société. Cette erreur est aberrante, et inexcusable. Comment ne pas voir à quel point le bien commun est blessé par une société qui se permettrait de concevoir des enfants programmés pour être privés de père? Et comment ne pas voir que la PMA sans père lance à fond la machine de l’eugénisme, car immanquablement, la femme qui va y recourir exercera un choix du géniteur en vue d’avoir un enfant ayant telle ou telle caractéristique, aux yeux bleus ou bruns, en évitant les cheveux roux, en privilégiant les QI élevés etc..etc, orientant ainsi vers le meilleur des mondes d’Huxley..Comment est-il possible quand on est catholique, soi-disant expert en humanité, sans voir cela? Ceux-là doivent être aidés à sortir de leur aveuglement qui est pure folie.

    L’erreur tac-tic trouve sa source dans une préoccupation qui est justifiée, mais dont une conséquence erronée est tirée. La préoccupation justifiée est d’être attentif à ne pas entrer dans le débat en déchainant d’emblée tous les media contre soi, se mettant hors jeu dès le départ. Mais il ne faut pas se tromper sur la manière d’y répondre, car cela va trop loin de laisser entendre, et même presque de dire explicitement ( en énonçant, comme MGr Aupetit l’a fait dans son interview par Jean-Pierre Ejkabach que “le problème, ce n’est pas la PMA”) qu’on ne fait pas un fromage de la question de la PMA.

    C’est une erreur, car on ne peut afficher attitude aussi décontractée et conciliante vis-à-vis de ce qui est inacceptable comme gravissime et odieux. En effet, on donne à penser que ce n’est pas odieux, alors que ça l’est bel et bien.

    Or, il est parfaitement possible d’éviter d’être mis hors jeu dès le départ tout en disant dès le départ aussi qu’on juge inacceptable la PMA sans père. Pour concilier les deux exigences, , il faut combiner deux idées. D’une part, et en commençant par là, dire qu’on respecte infiniment le désir d’enfant, qu’on n’est nullement insensible à la douleur de ceux qui en sont privés etc…etc…, et d’autre part dire que, ceci étant, à la position où on est, de haut responsable de l’Eglise, on est obligé de prendre en compte des enjeux plus larges (filiation, tragédie de l’eugénisme etc..) qui ne permettent pas de répondre positivement et directement à ce désir là.

    1. Shimon dit :

      Merci Jean.
      Vous soulignez justement les nombreux problèmes éthiques de la PMA, mais vous soulignez aussi la souffrance des couples qui ne peuvent avoir d’enfant naturellement.
      On peut au passage souligner que les naprotechnologies ont des résultats aussi performants que la PMA en étant beaucoup moins traumatisants.
      Mais les différentes techniques dites de PMA (de bas ou de haut niveau) ne sont pas seulement traumatisantes “lorsqu’il n’y a pas de père” (?) mais aussi dans un couple marié (même catholique).
      Toutes les techniques de PMA sortent l’engendrement de la relation personnelle homme-femme, corps à corps, cœur à cœur. Elles introduisent toujours un tiers dans cette relation et brisent peu ou prou l’unité du couple.

    2. Ar-Men dit :

      Très bien Jean d’avoir approfondi comme devrait le faire tout évêque qui se respecte.
      Ou bien qui nous respecte, nous les brebis. Si les bergers sont terrorisés à l’idée de ne pas être comme le Monde, Dieu merci, le troupeau est tout de même conduit par l’Esprit.

      “Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu’on y ajoute vient du malin.” Matthieu 37

  23. Le Chouan dit :

    Cet “évêque” est totalement démuni de bon sens et ignore sa mission.
    Autre exemple le concernant, l’un des serviteurs laïque se donnant beaucoup pour la paroisse n’a même pas le droit à un prêtre lors de ses obsèques, et à côté de cela pour la sépulture d’un député qui ne mettait jamais les pieds dans une église, il a le droit au déplacement de”Monseigneur” Moutel qui fait également déplacer 5 prêtres!!cherchez l’erreur….
    La République lui rend bien honneur, , en le décorant de la Légion d’honneur!!..
    Où est la France, fille aînée de l’Eglise????
    Il aura des comptes à rendre lors de son jugement dernier….
    Doué ar ma Bro

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »