Le pacte de confiance entre la CEF et le MRJC

Download PDF

Dans Libération, Bernadette Sauvaget affirme :

“Mais sur le fond, le MRJC n’a rien lâché, soutient la loi Veil, refuse de condamner les personnes qui y ont recours.”

Ce qui explique ce commentaire d’Yves Daoudal à propos du communiqué de la CEF :

Il en est résulté un long communiqué filandreux qui ne dit rien, sauf que l’avortement n’est pas approprié et que le principe de la dignité de la personne humaine doit se comprendre à partir de la conception… Car les évêques de France n’ont toujours pas lu les textes de Vatican II, par exemple Gaudium et Spes qui qualifie l’avortement de « meurtre » et de « crime abominable » (n.51), ni le Catéchisme de l’Eglise catholique qui cite ce texte. Bref la Conférence des évêques de France rend hommage à l’action si méritoire du MRJC, mais lui dit que ce n’est pas adéquat d’invoquer le droit à l’avortement, et ne prend aucune sanction. Le communiqué sur le “droit à l’avortement” se trouve donc toujours sur les pages internet du MRJC, et bien évidemment le groupuscule va pouvoir continuer à percevoir son pactole de plus de 500.000 € par an.

A un lecteur qui s’indignait auprès de la CEF ([email protected]) du communiqué scandaleux du MRJC, il a été répondu :

Monsieur,

Nous avons bien pris connaissance de vos messages.

Une rencontre suscitée les 21 et 30 janvier avec les responsables du MRJC et leur aumônier a permis de clarifier ce sur quoi il y avait eu interpellation, et de nous remettre d’accord sur le pacte de confiance qui oblige un mouvement d’Église.

Pour répondre à vos interrogations, nous vous suggérons de lire le communiqué, de la CEF par ce lien : http://eglise.catholique.fr/espace-presse/communiques-de-presse/451943-mrjc-rencontre-entre-responsables-mrjc-eveques-cmaf-conseil-mouvements-associations-de-fideles/

Cordialement

Direction de la Communication
Conférence des évêques de France
http://www.eglise.catholique.fr

Concernant le financement du MRJC, la journaliste de Libération se moque :

L’évêque de Montauban, Bernard Ginoux, proche l’aile dure de l’épiscopat, a pris la tête de la croisade, avertissant qu’il ne verserait plus de subventions au mouvement (ce qui a fait ricaner ici et là, puisque c’est déjà le cas…).

De fait ce n’est pas exact. Mgr Ginoux a révélé que la CEF lui ponctionnait 30 000€ chaque année. Chaque diocèse verse ainsi une somme certaine à la CEF, qui l’utilise ou le redistribue. A quoi, c’est ce que la CEF doit publier. Combien redistribue-t-elle et à qui ? Ainsi la JOC mentionne sur son site :

La JOC est principalement financée par des subventions ministérielles, ainsi que par l’Église.

Selon un lecteur, la CEF verserait des fonds au Secours catholique, qui lui-même reverserait au MRJC… Tout ceci reste à prouver et semble assez opaque. Il serait bien utile que la CEF communique sur la redistribution de ses fonds.

Mais ce n’est pas tout. Sans renier son attachement aux lois sur l’avortement, le MRJC a déclaré hier reconnaître que tout doit être mis en œuvre pour éduquer et prévenir les situations d’avortement. Et sur la famille, que pense le MRJC ?

Lors de la loi Taubira, trois anciens présidents du MRJC ont signé la pétition Mariage pour tous : nous, jeunes catholiques, disons “n’ayez pas peur” ! : Frédéric Delattre (2000-2003), Marie-Pierre Cattet (2003-2007), Audrey Massié (2007-2011). Egalement signataires : Jean-Christophe Labails (secrétaire national du MRJC de 2000 à 2004), Guillaume Crépin (ancien président du MRJC dans le Cher et vice-Président du Mouvement International de la Jeunesse Agricole et Rurale Catholique / MIJARC Europe), Frédéric Lamblin (ancien vice-président du MRJC), Denis Perdrix (permanent national du MRJC de 2000 à 2005), Germain Lefèbvre (responsable régional du MRJC), Jonathan Mounal (animateur au MRJC en 2013, devenu ensuite secrétaire général du MRJC en 2017).

L’actuel président, Brieuc Guinard, a relayé à titre individuel sur sa page Facebook le 17 avril 2017 un appel : “Pourquoi il faut voter Mélenchon“, appel publié initialement par le Club Médiapart.

Tout ceci ne semble pas avoir ému la Conférence des Evêques de France.  Vous pouvez leur poser la question au 01 72 36 68 00 ou via cette page.

12 comments

  1. Tonio

    Je n’ai jamais affirmé que la CEF versait des fonds au Secours Catholique, juste que la CEF demande au Secours Catholique de verser des subventions à certains mouvements.

    Vous tenez pour argent comptant ce chiffre de 500K€, et alors que je vous donne le détail du financement du MRJC par la CEF vous n’en tenez aucun compte. Vous avez mon mail, vous n’entrez pas plus en contact…
    En fait, la vérité et des vraies sources, ça vous intéresse vraiment ?

    [Envoyez vos sources : vos propos ne sont pas confirmés par le rapport financier du Secours Catholique. Je tiens compte pour ma part du rapport financier du MRJC, que tout le monde peut vérifier. Max BERNARD]

    • Rascol

      Je me demande ou l’on a trouvé ce chiffre de 500 000 euros donnés par la CEF au MRJC, car l’Eglise de France est plutôt fauchée et certains diocéses au bord de la faillitte. Quand au Secours Catholique, il ne finance que des institutions qu’il a lui-même créées : par exemple la Fondation Jean Rhodain, qui finance cinq postes de théologie morale dans les universités catholiques. Heureusement que l’argent destiné aux pauvres est géré par des associations distinctes des associations diocésaines : elles engloutiraient tout dans leur fonctionnement !

  2. Tonio

    Le document du MRJC ? Ce n’est pas un rapport financier c’est un document publicitaire.

    Le rapport financier du Secours Catholique ? Les subventions en question, versées à la demande de la CEF aux mouvements d’Action Catholique, représentent 242 K€. Elles sont noyées dans la ligne “Aides financières aux partenaires” qui est d’un montant de 4,46 M€. Ne vous étonnez pas de ne pas les y trouver noir sur blanc dans un rapport financier… Tant que vous n’aurez pas le grand livre comptable, vous ne la verrez pas apparaître !!!

    Libération se moque de Mgr Ginoux parce qu’il ne donnerait de toute façon pas de subvention au MRJC ?
    En 2013 la subvention du diocèse de Montauban au MRJC était de 4 500€.
    Le diocèse de Cahors ? 17 000€ en 2015.
    Nancy : 11 534 € en 2016
    Besançon : 3 000 € en 2016
    Amiens : 10 000 € en 2016

    Mais ces subventions ne sont rien devant celles versées par AG2R La Mondiale (25K€), le ministère de la jeunesse (DJEPVA 40K€ en 2015 ; FDVA 70K€ en 2016), le ministère de l’éducation nationale (FEJ : 70K€ en 2016) la CNAF (154K€ / an), la CAF (22 K€ /an), les régions (CAP’ASSO : 37K€ en 2016)…

    Et là, ne me demandez pas mes sources : celles-ci sont ouvertes ! A part la première subvention mentionnée (242 K€) tous les chiffres viennent du Journal Officiel…
    Ils sont doués pour demander des subventions, ça c’est certain !

    Tant que vous êtes dans les finances des associations chrétiennes, regardez-donc le rapport financier de l’ACAT. L’utilisation qu’ils font de leurs dons par rapport à leur objet social est édifiante : les frais de collecte représentent 25% des dons, et les frais de communication publicitaire 20 % des dons. Il reste 55% des dons pour les cotisations aux mouvements internationaux et enfin l’action conforme à leur objet social. Et ils sont labellisés don en confiance…

  3. Tonio

    Ce qui explique d’ailleurs pourquoi le MRJC ne reviendra pas sur ses déclarations pro-avortement : il a plus à perdre de ses subventions étatiques que du petit mouvement de fronde actuel… Même si les évêques obéissaient aux oukases de leur donateurs au denier.

  4. Pingback: Il peut y avoir une légitime diversité d’opinion parmi les catholiques sur certains sujets mais pas sur l’avortement | Le Salon Beige

  5. Bonsoir,
    Je ne comprends toujours pas pourquoi l’on discute ?
    Je suis contre l’avortement, je suis catholique.
    Je suis pour l’avortement, je ne suis pas catholique et je n’ai rien à faire dans l’Église catholique, de plus si je suis Evêque, je dois IMMÉDIATEMENT démissionner, ou plus clairement me défroquer, ce n’est qu’une question d’honnêteté intellectuelle. C’est vrai que depuis pas mal de temps je suis un hypocrite, mais DIEU est si bon qu’Il me pardonnera! Peut-être, mais les ouailles que vous avez entraînés à votre suite, s’ils ne se ravisent pas de leur erreur ? Que vont-ils devenir ?
    De toute façon, si je persiste et que je meurs dans cet état, je vais DIRECTEMENT EN ENFER ! Est-ce assez clair ?
    Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Gloire à la SAINTE TRINITE !
    Merci !
    JFL

    • Carolus Magnus

      Parfaitement d’accord.
      Laissons les hérétiques là où ils sont et passons à autre chose.
      Nous ne pouvons rien contre les aveugles qui sont menés de bout en bout par d’autres aveugles.
      Ils paieront le prix de leur aveuglement devant le tribunal suprême, devant Dieu.
      Et ce jour-là, qu’il faut appréhender revêtu de crainte, la sanction sera terrible pour ces aveugles qui refusent la lumière du Christ.

  6. Hervé Soulié

    Il va falloir faire une campagne dans les médias pour souligner l’absence de crédibilité du prochain synode à Rome, si les représentants comme ceux de la France sont des responsables de mouvements qui, comme le MRJC, promeuvent l’avortement.
    Ou alors, écrivons tout de suite les conclusions de ce synode…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *