Perepiscopus

Bioéthique : Il ne s’agit pas seulement d’un débat d’opinion

Commentaires (3)
  1. mentable affaire de la MRJC dit :

    Pour moi le premier enjeu de l’Eglise catholique dans ces débats devrait déjà être plus modestement mais aussi plus énergiquement de s’assurer que tous ceux qui se disent catholiques soient effectivement du côté des défenseurs de la vie et de l’enseignement de NSJC ce qui est loin d’être le cas comme le démontre la récente et lamentable affaire de la MRJC. Jésus n’a t’il pas dit “celui qui n’est pas avec moi est contre moi” Alors pourquoi sous couvert de fausse bienveillance la CEF ne fait rien de sérieux pour mettre fin au scandale?
    Comment voulez vous dans ces débats convaincre les français alors que vous n’êtes pas capable de convaincre vos brebis.

  2. Ecossais dit :

    Pour moi le premier enjeu de l’Eglise catholique dans ces débats devrait déjà être plus modestement mais aussi plus énergiquement de s’assurer que tous ceux qui se disent catholiques soient effectivement du côté des défenseurs de la vie et de l’enseignement de NSJC ce qui est loin d’être le cas comme le démontre la récente et lamentable affaire de la MRJC. Jésus n’a t’il pas dit “celui qui n’est pas avec moi est contre moi” Alors pourquoi sous couvert de fausse bienveillance la CEF ne fait rien de sérieux pour mettre fin au scandale?
    Comment voulez vous dans ces débats convaincre les français alors que vous n’êtes pas capable de convaincre vos brebis.

  3. vergeron dit :

    IL est possible de faire théoriquement en PMA du clonage humain puisque ce n’est pas interdit pour le clonage d’embryons ou d’avortons ( loi JO 6-8-2013) mais comme c’est l’Omerta si ca se fait, et ce compte tenu d’une opinion tres opposée au clonage humain, et à l’eugenisme qui lui est associé , ca dne peut se faire qu’en cachette …
    Il est AUSSI possible de developper des gamètes ( ovocyte ou spermatozoide) à partir de cellules souches germinales d’embryons PMA disponibles pour la recherche (même loi) AUSSI , mais là c’est plus simple de procéder à leur fecondation au moins en experimentation ” à des fins médicales ” … car il n’y a pas la barrière morale du clonage (on pourrait cependant, très largement parler d’eugénisme !)
    Mais là aussi l’Agence Biomedicale de Medecine (ABM) doit donner son accord …. le problème c’est qu’elle est composée de medecins chercheurs qui finalement s’auto autorisent (ou s’auto censurent) … je suis mal placé pour savoir ce qu’elle autorise ou pas … On sait que la Fondation Lejeune intervient parfois pour empecher telle ou telle recherche parce qu’elle passe des bornes ethiques, mais on peut se poser la question : quelles bornes met l’ABM ?
    En effet le Pr Privat aux Bernardins en mars 2017 disait que la fondation J Lejeune utilisait elle même dans sa recherche contre la trisomie , des cellules d’embryons issus de l’avortement ….
    Ce qu’on sait c’est que la Procréation sans père ET sans mère (et même en dehors de don d’ovocyte ou de spermatozoide , autorisée en France et dans nos pays voisins) est légalement autorisée
    Elle pose un très grave problème de prejudice pour l’Enfant qui n’aura ni père , ni mère, ni possibilité de penser pouvoir en trouver . Ce qui est contraire à la loi française et aux droits européens et internationaux pour l’Enfant
    Ce qu’on sait aussi c’est que l’encadrement est des plus incertains ( le legislateur n’y a plus accès : autant dire que … le pénal non plus ! ) Et donc on est dans le tout possible, ou les barrières fixées le sont par ceux qui pratiquent ces recherches ou developpements ( via l’ABM)
    C’est là que la reflexion éthique organisée par l’Eglise de Frane est de la plus haute importance : il y aurait au moins des repères anthroplogiques et “doctrinaux “, à defaut de barrière juridique … réduite à ne devoir que réparer les préjudices subis par les derives de la loi devenue plus lâche
    ces commentaires sont suscité pas l’intervention de Mgr Le Saux quipose la question des enjeux de la loi Bioethique à l’occasion de la révision 2018 et de l’appel à mobilisation de la conscience des catholiques par le CEF dans nos diocèses

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »