Perepiscopus

Les chrétiens en Mai 68

Commentaires (16)
  1. Moi dit :

    Le pire c’est qu’ils sont fiers d’eux ces destructeurs.

  2. RIGAUD dit :

    Affligeant quotidien La Croix
    50 ans qu’on supporte les divagations de ces chrétiens de gauche …

  3. Hervé Soulié dit :

    Mai 68 ?
    Une ébullition sociale sans queue ni tête.

  4. rorol dit :

    on ne fait l’apologie des gauchistes SVP

  5. PhilNeri dit :

    Je ne vois pas ce que Daniel Cohn-Bendit, agnostique d’origine israélite, et Timothy Radcliffe, religieux britannique, ont à voir avec le catholicisme français.

  6. Gilberte dit :

    En 1968, l’Eglise avait fait sa révolution avec Vatican II . Les étudiants veulent une réforme sociétale, prélude à la réforme de l’enseignement, l’abolition des frontières ..Mais on oublie de dire que la grève générale décidée par les ouvriers et employés (la majorité du pays) n’a débuté que 2 semaines plus tard pensant profiter de l’occasion pour obtenir une amélioration de salaire, et qui se sont retrouvés ensuite subir des changements de société qu’ils n’avaient pas envisagés ni demandés et sans référendum; les accords conclus avec Pompidou les avaient satisfaits. La victoire aux élections de Pompidou puis Giscard d’Estaing ne montrait pas du tout une France favorable à la gauche

    1. Antoine de Lisbonne dit :

      Celle de VGE ? De gauche et libéral, père de la libéralisation de l’avortement.

    2. yr dit :

      Effectivement la France était encore imprégnée par un bon sens hérité de la religion catholique, les électeurs votaient encore plutôt à droite. Après 1968, les gouvernants semblaient de droite mais beaucoup fréquentaient la Franc-Maçonnerie.
      Ils ont “travaillé” les Assemblées (députés et sénateurs) avec les idées nouvelles (ex. Mr Newirth pour la pillule des femmes). Ensuite Giscard d’Estaing a soutenu la loi sur l’Avortement qui a été votée ; il a établi les statuts de l’Europe et on peut en constater les fruits avec toutes les lois antinaturelles qui sont imposées à tous les pays européens et même en Afrique.
      Dernièrement nous avons eu l’exemple de Mr Sarkozy, qui, dès le lendemain de son élection, nommait des ministres de gauche !
      Ces présidents se présentaient sous les couleurs de la droite mais n’en étaient pas, c’est là leur fourberie !

  7. Roger dit :

    Tout à fait d?accird avec Gilberte.

    J’ajoute que ces chrétiens contestataires étaient quand même dès avant 68 gangrènés par le marxisme et fascinés par le PC

  8. Un lecteur. dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup de ne plus nous parler de “Mai 68”, mais de nous parler de mai 1968 ET de juin 1968.

    En d’autres termes, merci beaucoup de nous rappeler non seulement ce qu’il s’est passé en mai 1968, mais aussi ce qu’il s’est passé en juin 1968, en ce qui concerne les acteurs, les idées, les événements, les institutions, l’esprit public, le corps social, notamment en France, que ce soit, notamment, au sein et autour de l’Eglise, ou au sein et autour de l’Etat.

    Pour ma part, je commence à en avoir “par dessus la tête” de cet excès d’attention accordé à mai 1968, et de ce manque d’attention accordé à juin 1968, alors que la connaissance et la compréhension du déroulement de chacun de ces deux mois sont vraiment indispensables à la connaissance et à la compréhension de l’ensemble qu’ils forment.

    Au minimum, rappelez donc à vos lecteurs par quoi s’est terminé le mois de juin 1968, sur la scène politique, en France, et par quoi s’est terminé le même mois, sur la scène religieuse, dans l’Eglise :

    http://sursum.free.fr/documents/profession_de_foi_paul_vi.html

    Bonne journée.

    Un lecteur.

    1. hermeneias dit :

      Pourriez vous être plus explicite .?

      MAI 68 a pourri toute les sociétés européennes …de l’Ouest . Un Cohn Bendit , gueulard inepte , et cie continuent de pérorer et de donner des leçons de “morale” à la terre entière

  9. hermeneias dit :

    Timothy Radcliffe doit savoir que le drapeau rouge a flotté sur le Saulchoir , centre de formation des dominicains !

  10. hermeneias dit :

    Il faut écouter sur France Inter tout la bande de nullards et de faiseurs patentés , comme Drucker , venir plastronner comme des anciens “combattants” .
    Les anciens combattants , paltoquets fils à papa , sont maintenant bien installés et forment une mafia responsable de la défaite de la pensée .

    Ceux qui braillaient Marx , Mao , Marcuse sont aujourd’hui des mondialistes installés qui font du business avec les “apparatchik” chinois

  11. gégé dit :

    En 68 le peuple de France était majoritairement à droite, cela est incontestable, il l’est d’ailleurs toujours, il suffit de voir les résultats du premier tour de la présidentielle en additionnant tous les partis de droite et ceux de gauche la majorité est à droite. Ce qui a changé et cela commencé en 68 et peut être avant c’est que les dirigeants politiques des partis de droite n’étaient plus de droite ou de moins en moins. D’où le fossé creusé entre ceux qui nous dirigent et le peuple, entre les dirigeants politique et les militants.

  12. DUFIT THIERRY dit :

    Le sinistre cardinal Marty manifestait sa sympathie pour les émeutiers de mai 68. En 1971 lors des évènement survenus au Sacré Cœur au cours desquels des gauchistes casseurs employèrent la violence à l’intérieur de l’édifice Marty déborda d’amour et de compassion pour les casseurs et appela à la plus grande indulgence (pour les gauchistes évidemment).
    Quelques années plus tard (vers les années 76,77…) Marty hurla de haine contre les prêtres et fidèles coupables d’être attachés à La Tradition et à la Messe de toujours. Le cardinal Marty n’avait plus aucune compassion pour les catholiques fidèles à la Tradition : il les condamnait sans appel et n’avait pas de mot assez dur pour eux. Ce sinistre cardinal Marty montrait bien à lui tout seul l’état d’esprit de l’épiscopat français très socialisant voire marxisant.
    Le cardinal Marty est mort dans un accident de voiture tué sur le coup. Il a comparu devant le tribunal de Dieu sans même avoir eu le temps de se repentir de ses crimes.

  13. Etienne dit :

    Faut-il un dessin pour comprendre :
    “Les départs de religieux et de prêtres, qui s’étaient amorcés dans les années précédentes, se transforment « en hémorragie » après 68. Mais même avec ceux qui restent, tout a changé. Dès le mois de juin, au grand séminaire d’Arras, il n’était plus question d’interdire de fumer ni d’obliger à prier.”
    Cette Eglise-là était moribonde : les enfants gâtés vont y imposer leurs caprices parce que les maîtres ont pris peur de leurs diarrhées verbales.

    Hors de l’Eglise, de mémoire.
    Lors d’un échange organisé (parmi tant d’autres choses) pour sélectionner des candidats officiers de réserve,
    un jeune (mais grand) comique déclarait : ils ont raison sur le fond (=?), mais tort sur la violence.
    Je me suis permis de le contredire : s’ils ont raison sur le fond, ils n’ont pas tort sur leurs violence. Mais.

    Le problème, c’est que leur fond était plein de contradictions ; donc, généralement sans fondement.
    C’est pourquoi il aurait été convenable de leur en mettre plein la g. , un peu plus vite et un peu plus fort.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »