En Une

Du 20 au 23 mars : Assemblée plénière de la CEF

Commentaires (7)
  1. PhilNeri dit :

    Plutôt que de s’interesser à la catholicité de certains mouvements, les évêques feraient mieux de se demander pourquoi l’enseignement de l’Eglise est si mal passé dans les jeunes générations. A-t-il seulement eté relayé, et avec quels arguments ?

    1. Jean-Luc Gardair dit :

      Je comprends tout à fait la remarque de PhilNeri: ”pourquoi l’enseIgnement de l’Eglise est-il si mal passé dans les jeunes générations ?”

      Mais je ne suis pas sûr que ce soit la faute des évêques des prêtres ou des mamies-catéchistes. Ces dernières notamment font certainement tout ce qu’elles peuvent pour transmettre les ”vérités” de la foi, les dogmes, les mystères plus profonds les uns que les autres, les liturgies pré ou post conciliaires, les sacrements, etc…

      Mais la jeunesse du XXI ième siècle n’est plus celle de nos parents ou grands-parents, dans une France dont la majorité de la population était sous-développée économiquement et culturellement.
      Pas facile de nos jours de raconter à des jeunes collégiens qu’un prêtre par des paroles ”consécratoires” va opérer une ”transsubstantiation” de pain en chair et de vin en sang. Ou qu’une femme était “perpétuellement vierge” avant pendant et après la naissance de son fils, etc.
      Ou que Dieu avait créé l’homme dans un paradis il y a 6000 ans.

      Bref, c’est franchement pas évident de faire ”passer” un tel ”enseignement” !

      1. fg dit :

        Pardonnez-moi mais il me semble qu’au contraire, un grand nombre de prêtres et surement une écrasante majorité de “mamies-catéchistes” n’enseignent plus la doctrine de l’Eglise (ou le catéchisme, pour faire court)depuis des lustres. J’ai eu un exemple tout frais d’un prêtre d’aumônerie il y a 3 jours (âgé, il va sans dire) qui ne voyait pas l’intérêt pour une personne en fin de vie de se confesser.
        Heureusement, une nouvelle génération de prêtres qui n’ont pas peur d’afficher leur sacerdoce (col romain et pas costard banalisant comme leurs aînés) redonnent un nouveau souffle aux paroisses, entraînent un grand nombre de jeunes dans des retraites et pèlerinages et sont les bêtes noires des mamies catéchistes qui en perdent leur latin soixante-huitard.

  2. Ideal dit :

    C’est vraiment utile ce genre de raout bisannuel ? Çaccoûte combien ?

  3. Hervé Soulié dit :

    Que messieurs les évêques se mettent bien dans la tête que, si l’abcès des subventions au MRJC et à la JOC (qui promeuvent l’avortement) n’est pas crevé, nous serons nombreux à orienter nos dons ailleurs qu’au denier de l’église.

  4. Jean-Luc Gardair dit :

    Je comprends tout à fait la remarque de PhilNeri: ”pourquoi l’enseIgnement de l’Eglise est-il si mal passé dans les jeunes générations ?”

    Mais je ne suis pas sûr que ce soit la faute des évêques des prêtres ou des mamies-catéchistes. Ces dernières notamment font certainement tout ce qu’elles peuvent pour transmettre les ”vérités” de la foi, les dogmes, les mystères plus profonds les uns que les autres, les liturgies pré ou post conciliaires, les sacrements, etc…

    Mais la jeunesse du XXI ième siècle n’est plus celle de nos parents ou grands-parents, dans une France dont la majorité de la population était sous-développée économiquement et culturellement.
    Pas facile de nos jours de raconter à des jeunes collégiens qu’un prêtre par des paroles ”consécratoires” va opérer une ”transsubstantiation” de pain en chair et de vin en sang. Ou qu’une femme était “perpétuellement vierge” avant pendant et après la naissance de son fils, etc.
    Ou que Dieu avait créé l’homme dans un paradis il y a 6000 ans.

    Bref, c’est franchement pas évident de faire ”passer” un tel ”enseignement” !

  5. Frappin dit :

    Mais l’assemblée de l’ensemble des fidèles c’est quand?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »