Perepiscopus

Réorganisation territoriale du diocèse de Vannes

Commentaires (3)
  1. Myriam dit :

    Il n y a pas que des prêtres???
    Il y aura donc des laïcs????
    Des diaces indeboulonnables de leur village( ce qui n est pas acceptable.
    Les diacres doivent être nommés hors
    de leur village pour éviter un certain despitisme dont bcp font preuve.
    Bcp de prêtres en souffrent mais
    qui se préoccupe de nos prêtres réellement? de leur salaire, de leur pension.

    Leur salaire! Leur pension!

    1. yr dit :

      Vous avez raison, certains diacre profitent de leur ancrage dans le village ou le quartier pour tout régenter à la place du prêtre. Cela finit par créer des clans et des paroissiens se retrouvent exclus !
      Comment se fait-il qu’ils aient autant de pouvoir ?

  2. jaouen dit :

    Le diocèse de Vannes, c’est assez curieux. Clairement, il y a vraiment deux terroirs en un. Trois même.
    Autour de Vannes, l’agglo, Auray et le Golfe, ça vit, les églises sont pleines, y a des jeunes, des scouts, des messes en breton, des curés ou vicaires jeunes (parfois réfugiés depuis d’autres diocèses plus modernos), les lieux de culte sont entretenus et briqués, rien ne traîne… bref, c’est dynamique.

    L’est du département (Questembert et Cie) où ça ressemble à la situation du nord-ouest-44 (hors St Gildas des Bois et sa paroisse) ou de l’ouest-35. Le chef-lieu de paroisse ça va, le reste décline lentement. Les églises les + isolées sont de véritables débarras.

    Et l’ouest/nord (ça commence dès qu’on passe la ria d’Etel, Lorient agglo, puis surtout l’intérieur, Pontivy etc.) où c’est en grand déclin, les confessionnaux sont des armoires, les églises pas entretenues (sauf quelques unes, ou celles des chefs-lieux de paroisse, ou quand la mairie s’en occupe), y a personne aux messes (l’été c’est autre chose), les curés sont modernos, les vieux livres/ornements pourrissent…

    C’est schématique (et ça ne tient pas compte de certaines particularités locales, du rôle de la Tradition, de l’Oeuvre St Joseph etc. mais c’est tout de même inquiétant. Mgr Centène ne “tient” réellement et n’a imprimé sa marque que sur un tiers, à peine, de son diocèse. Le reste périclite.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »