Perepiscopus

Mgr Pierre Plateau, RIP

Article suivant
Alfie Evans est mort. RIP
Commentaires (6)
  1. albert dit :

    Evêque catastrophique l’ayant subi pendant bien longtemps étant berruyer

    mais bon, RIP comme on dit

  2. Girieu dit :

    rendons grâce pour l’épiscopat de Mgr Plateau; il a su être un vrai Père, alliant autorité, attention,amour, pour la croissance de chacun dans la foi et dans l’amour de l’Eglise .

  3. Hervé dit :

    ( une messe sera célébrée à sa mémoire ) – cela est une nouvelle doctrine concernent la messe !?..

  4. allegrovivace dit :

    La disparition de Mgr Plateau (1924-2018), après celles de Mgr Pinault (1904-1987), de Mgr Barbu (1914-1991), de Mgr Faucher (1918-2000), tous anciens élèves de l’Ecole des Cordeliers de Dinan dirigée par le Chanoine Meinser de 1914 à 1961, pose la question de la déchristianisation systématique des écoles catholiques qui étaient des pépinières de vocations sacerdotales et religieuses jusqu’après la guerre de 1914-1918, jusque la fin des années 1920 avant un déclin devenu exponentiel à partir des années « conciliaires ».
    Le Cas des Cordeliers est symptomatique car le Chanoine Meinser (1887-1961) avait été le fils spirituel de l’ancien Supérieur le Chanoine Le Fer de la Motte, lui-même ancien élève, devenu évêque de Nantes, le dernier évêque nommé par Saint-Pie X en 1914. Ces deux Supérieurs qui avaient poursuivi des études brillantes à la Grégorienne étaient des « fer de lance » de l’Eglise à tout point de vue.
    Si quelques internautes veulent continuer l’examen critique et constructif sur ce phénomène de l’apostasie
    qui a envahi l’Ecole catholique jusqu’à tarir les vocations, j’aimerais apporter ma contribution à l’éclairage de cette sombre page de l’histoire de l’Eglise de France qui n’en finit pas de s’écrire ni de se tourner : [email protected]

  5. Assurbanipal dit :

    Curieux! On ne peut même pas savoir, ni réagir concernant le Cardinal Pell et ses « exploits »!

  6. Maxime Lyon dit :

    Très grand évêque qui permettait le latin aux messes pontificales (ce n’était pas en « odeur de sainteté » à l’époque).

    Voix dynamique, homélies efficaces et spirituelles.

    Que notre Seigneur l’accueille en son Royaume.

Traduire le site »