Perepiscopus

Un maire ferme une église et provoque la colère de Mgr Ulrich

Commentaires (4)
  1. Agnès La Belle dit :

    L’Etat doit assurer l’entretien des églises spoliées par Lui depuis la loi de 1905, ce qu’il ne fait que trop peu et seulement si l’édifice a un intérêt touristique. La photo de l’immeuble ne présume pas d’un étét de péril imminent -risque d’écroulement etc. Pour un maire LR c’est un scandale. Démission.

  2. allegrovivace dit :

    Ce sont les miasmes d’aujourd’hui des hommes d’Eglise “ralliés” à la modernité et au progressisme de leurs “ennemis irréductibles” d’avant-hier, hier et aujourd’hui, au travers : le Concordat napoléonien et ses articles organiques, le ralliement de 1892, l’acceptation in fine de la Séparation unilatérale de l’Etat avec l’Eglise de 1905, la condamnation gage de l’A.F en 1926, le crime d’abandon des Cristeros à leurs bourreaux laïcs-franc maçons républicains, le concile pastoral de Vatican II révolution de 1789 et révolution d’Octobre cumulées dans l’Eglise “en chape et en tiare !”.

    la force des méchants est dans la lâcheté des “bons”, encore une fois, dans cette petite histoire locale.
    Mgr Ulrich peut se poser en pompier après plus de deux siècles d’hommes d’Eglise pyromanes…. ce sera sans effet sur le fond du problème posé à l’Eglise.
    Car la république, institution politique satanique, exige “l’Homme Autonome” (sans dieu) qui prend la place de dieu dans le monde où les “croyances” sous toutes leurs formes sont ravalées au rang d’idéologies passéistes, ringardes, tolérée pour les catholiques au fond du tiroir de la sacristie bâtiment propriété des communes et de l’Etat.

    Et le livre d’ histoire de cette forfaiture des hommes d’Eglise au travers les “ralliements” n’est pas terminée, hélas ! (puisqu’il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir)

  3. C.B. dit :

    Qu’un maire puisse affirmer “Je ne suis pas prêt à [dépenser de l’argent pour garder cet église en état d’accueillir ses paroissiens] sans un vrai projet qui concernera toute la population, et pas seulement les chrétiens” est ahurissant et totalement contraire à la loi de 1905: les églises sont exclusivement destinées au CULTE CATHOLIQUE (et pas à l’usage de chrétiens de tout bord, encore moins des non-chrétiens). Si la république français a jugé bon de s’approprier ce bâti, elle s’est également engagée à l’entretenir. Si elle trouve le fardeau trop lourd, qu’elle remette les édifices en l’état où ils étaient en 1905 et qu’elle les restitue (bien entendu gracieusement) à leurs légitimes possesseurs: il est temps qu’elle fasse repentance pour cette spoliation.

  4. allegrovivace dit :

    @CB
    vous rêvez d’une repentance républicaine ! comme le “sillon” de Marc Sangnier rêvait de christianiser la république…. et aujourd’hui on constate le résultat dans l’apostasie qui gangrène la France.
    Le diable ne se convertira pas. Avec cette ambition folle de christianiser la république (et les républicains) c’est l’artifice génial du diable pour prendre dans ses filets ce qu’il reste de catholiques dont le diagnostic vital n’est pas encore engagé !
    La république est une institution d’essence satanique : “vouloir convertir le diable”, c’est l’orgueil humain qui met le doigt dans un engrenage d’apostasie, comme vérifié par l’Histoire en particulier depuis l’encyclique du Ralliement à la république de 1892.
    … Songeons au “syndrome de Stockholm” qui atteint plus ou moins chaque catholique depuis plus de deux siècles de notre défaite de la guerre civile sanglante de 1789 et demandons la grâce d’en être guéris.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »