En Une

Le trombinoscope de Golias : une boussole qui indique le sud

Commentaires (7)
  1. gégé dit :

    Il est vrai que le trombinoscope et le site Golias sont de bons indicateurs pour le catholique lambda … Ce qui est dit bon croyez-le mauvais, ce qu’il dit mauvais croyez-le bon.

    1. feeloo dit :

      C’est clair. Les pires ennemis de “l’Intérieur” (qui n’y sont plus depuis longtemps – à peine protestants…)

  2. rocheteau dit :

    la mauvaise note de Golias : là sont les bons évêques !

  3. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Ils ne reconnaissent plus la droite de la gauche… +++

  4. Arome dit :

    Ces gens-là ont la manie du fichage… vieille marotte maçonnique, vieille habitude communiste. Il me semble cependant prudent d’appliquer un principe connu des exorcistes : le démon n’est jamais une source fiable d’information.

    Exemple : je glisse un infiltré dans le rang des conservateurs. Je dis piquependre de tous : mon infiltré est passé, grâce au principe “les ennemis de mes ennemis sont mes amis”.

    Ces gens-là ne doivent pas être sous-estimés : voyez les évêques qui ont été “génération Benoît XVI” sous Benoît XVI, et maintenant ont tourné casaque. L’infiltration existe, l’opportunisme aussi. Restons prudents.

  5. Robert_C dit :

    J’ai l’impression que seuls les « tradis » et les « progressistes » lisent ce trombinoscope… Il y a probablement quelque chose qui les unit – et que le catholique moyen n’a pas – d’assez profond. Déjà il y a une quasi-obsession l’un pour l’autre : l’un voit des intégristes partout et l’autre des modernistes. Les deux ont des visions ultra-politisées de l’Eglise, y voyant la solution au combat contre l’autre… Les exigences de l’Evangile dans toute leur densité semblent quelque peu laissées de côté.

    J’ai entendu une fois dire que le progressisme et le traditionalisme disparaîtraient ensembles, l’un ne pouvant exister sans l’autre. Ça ne me semble pas complètement juste mais il y a un fond de vérité.

    1. fg dit :

      Et oui, les petits ne peuvent pas exister sans les grands, les gros sans les maigres, les tribunaux sans les criminels, etc.
      On aimerait que ça disparaisse, mais c’est pas si simple.
      J’oubliais les hommes et les femmes: mais là, vous avez raison, c’est en train de disparaître.
      Je n’ose pas dire si j’approuve ou non, vous pourriez me coller une étiquette.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »