Accord avec la Chine communiste : soumission du Saint-Siège ?

Download PDF

Soumission ? C’est le terme employé par Sandro Magister dans son premier commentaire sur l’accord (provisoire) signé entre le Saint-Siège et la Chine communiste. Communiste ! Et le secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, ne craint pas de se féliciter d’avoir signer cet accord avec « les autorités civiles légitimes » du pays… On attendait « légales » ou « de fait », mais « légitimes » pour une dictature communiste qui persécute comme jamais les chrétiens, cela ne passe pas… Si ces autorités sont désormais « légitimes », plus rien ne s’oppose à l’échange d’ambassadeurs et tant pis pour la République de Chine.

La seule chose que l’on sait officiellement sur l’accord signé aujourd’hui 22 septembre à Pékin entre le Saint-Siège et la Chine, c’est qu’il « traite de la nomination des évêques », qu’il est « provisoire » et qu’il « prévoit des évaluations périodiques de sa mise en œuvre ».

Pas un mot de plus sur son contenu.

Les signataires de cet accord sont, du côté du Saint-Siège, Antoine Camilleri, le sous-secrétaire pour les relations avec les États, et du côté de la Chine le vice-ministre des affaires étrangères Wang Chao.

Le cardinal Pietro Parolin, le secrétaire d’état du Vatican, a ensuite ajouté dans une déclaration que pour le Saint-Siège, l’accord a « un objectif pastoral » et répond au besoin d’avoir des pasteurs « qui soient reconnus par le successeur de Pierre et par les autorités civiles légitimes de leur pays ».

Ce qu’on n’a pas dit, c’est que le choix des pasteurs incombera en premier lieu aux autorités chinoises avec un fragile droit de veto concédé au pape sur les candidats qui lui déplairaient.

En ce sens, on peut à juste titre qualifier cet accord d’« historique » puisqu’il signe une spectaculaire marche arrière sur le chemin que l’Église catholique a parcouru à travers des siècles d’histoire afin de s’affranchir de la soumission aux pouvoir politiques, en particulier en ce qui concerne l’« investiture » de ses pasteurs.

Et pour commencer, François a mis en pratique cet accord dès le jour de sa signature en levant l’excommunication qui pesait sur sept évêques « officiels » mis en place par le régime et qui n’avaient jusqu’à hier jamais été reconnus par le Saint-Siège.

Ou mieux, pas sept mais bien huit puisque François a également levé l’excommunication d’un autre évêque « décédé le 4 janvier 2017 qui avait, peu avant de mourir, exprimé le désir d’être réconcilié avec le siège apostolique. »

*

L’intervention vidéo du cardinal Paroli. Le mot « légitimes » s’entend nettement à 1’41”. Le secrétaire d’État s’y prend d’ailleurs à deux fois pour le prononcer, sans doute troublé par l’incongruité qu’il profère… Mais le ton monocorde de son intervention, son absence de joie et d’enthousiasme en disent plus qu’un long discours…

 

Sources : Settimo Cielo (L’Espresso), 22 septembre ; Diakonos, 22 septembre, pour la traduction en français (légèrement modifiées par nos soins)

21 comments

  1. Pure trahison de la part du Vatican de nos frères catholique chinois. Les nouveaux évêques et bientôt les prêtres qu’ils vont ordonner seront plus avertis sur le communisme marxiste et le maoïsme que sur le catéchisme de l’Eglise catholique.
    On proclamera ainsi en chaire le dogme marxiste éculé “la religion est l’opium du peuple”.
    Il ne reste plus à nos frères chinois qu’à couper les ponts avec Rome et à s’enterrer dans les catacombes s’ils veulent conserver leur âme vendue au diable par le Saint Siège contre un plat de lentilles.

    • jpr

      “Les nouveaux évêques et bientôt les prêtres qu’ils vont ordonner seront plus avertis sur le communisme marxiste et le maoïsme que sur le catéchisme de l’Eglise catholique.” Effectivement, mais n’est-ce pas déjà le cas du “pape” François ?

  2. Germain BERTRAND

    Il faudrait avoir le texte pour se faire une opinion personnelle.

    De toutes façons, il faut prier pour les Chinois et les chrétiens chinois et nos frères catholiques chinois.

    Direu vous garde

  3. Moi

    Pourquoi penser que cet accord est mauvais et ne pas faire confiance au pape François ? Si ce pape des périphéries et de la miséricorde a signé cet accord c’est sans doute car c’est un bon accord. Nous ne pouvons pas comprendre.
    (Bien entendu, mon ton est ironique. Que le Vatican nous explique pourquoi il abandonne les catholiques chinois à leur ignoble sort ?)

  4. Béatrice

    Les preuves accumulées de ce que le pape recourt de manière récurrente au mensonge pour promouvoir le mal sont telles que lui apporter son soutien, par action en plaidant explicitement pour lui, ou par omission en gardant le silence, suppose soit un manque complet de jugement et une totale inconscience, soit une malhonnêteté très grave, puisqu’ayant pour effet de collaborer au mal.

    On peut ajouter que cet énoncé que nous venons de formuler est lui-même impossible à contrer raisonnablement et honnêtement, c’est à dire impossible à nier sauf à être soi-même incoscient ou malhonnête.

    La situation est stupéfiante, car c’est le cas, pour l’instant du moins, espérons que cela va vite changer, de la majorité des membres de l’Eglise, clercs et laïcs.

    Ressaisissons-nous, – que diable, c’est le cas de le dire!!!!!

  5. La dernière du Cdl Cupich, c’est qu’un prêtre dans son diocèse a découvert un immense drapeau gay arc-en-ciel qui avait été autrefois installé en bonne place dans le choeur de son église à l’époque de l’infâme Cdl Bernardin, homosexuel notoire et prédécesseur de Cupich.
    Ayant été lui-même abusé sexuellement deux fois dans sa vie par des prêtres, la deuxième en tant qu’adolescent, ce pauvre curé a une profonde aversion contre cette culture de m… Il a annoncé publiquement son intention de brûler ce torchon et de faire un exorcisme. Le Cdl Cupich le lui a interdit, mais il a passé outre et brûlé l’objet secrètement. L’ayant su, le Cardinal l’a immédiatement relevé de ses fonctions pour lui faire subir des examens psychiatriques.
    Il a refusé d’obéir et est actuellement en fuite !
    https://onepeterfive.com/chicago-priest-who-burned-gay-flag-flees-after-archdiocese-threatens-forcible-removal/
    La réaction immédiate et intransigeante du Cardinal est à comparer avec la lenteur et le laxisme plein de bonté et de miséricorde dont il a fait preuve à l’égard de deux de ses prêtres homos pris en flagrant délit d’ébats sexuels par la police dans une voiture il y a 15 jours.
    Voilà l’Eglise bergoglienne exposée au grand jour.

  6. Marc

    Que faire? Nous ne pouvons tous rester comme cela indéfiniment à constater toutes ces horreurs, qui plus est couvertes et même , par certains côtés, promues par le pape actuel, sans agir. Mais comment agir? N’y a-t-il pas moyen que quelqu’un prenne la tête d’un immense mouvement de réaction ?

    Si tous les gens de bonne volonté s’unissaient, on devrait quand même pouvoir la provoquer, la démission de ce pape. Il faudrait que quelqu’un se lève pour donner des mots d’ordre pratiques, tels que: l’arrêt immédiat de tout denier du culte, l’arrêt de tout engagement , pour ceux qui en ont, en paroisse ou dans des mouvements d’Eglise, la demande systématique par chacun d’un rendez-vous à son curé, pour lui faire part de son indignation devant le silence etc….…

    Et quelqu’un de représentatif ne pourrait-il pas prendre l’initiative de lancer une pétition proposée à la signature de tous au plan mondial, pour demander la démission du pape?

    Il y a urgence: chaque jour qui passe nous prépare de nouvelles turpitudes. Le pape, en particulier, nous prépare un synode de perversion des jeunes…Et dire que l’Evangile nous invite au respect des enfants. Le pape, lui, s’active pour les scandaliser.

  7. Tonio

    @Marc
    En fait vous nous invitez à la rébellion comme un bon gauchiste. A vous lire plus grande différence avec les protestants.

    Que faire ? Prenez donc un bon cours d’ecclesiologie. Avec histoire de l’Église en option, pour la mise en perspective.

    • Il ne s’agit pas de rébellion.
      Le fidèle catholique n’est pas un être décérébré qui suit aveuglément un leader revêtu d’une infaillibilité inoxydable. Saint Paul nous dit: “Quand bien même un ange viendrait du Ciel annoncer un autre Evangile que celui que je vous ai prêché, qu’il soit anathème !”
      Notre devoir est celui de la désobéissance au Pape quand il s’écarte de la foi catholique telle qu’elle nous été transmise d’une génération à l’autre pendant 2000 ans. Et Dieu sait si en l’espace de 5 ans le Pape François a eu l’occasion de s’égarer et de nous égarer avec lui.

  8. Catoneo

    Oser “négocier” avec le pouvoir chinois est un sacré péché d’orgueil.

    Le gouvernement chinois, lui, ne négocie pas. Il se dit maître absolu chez lui et n’accepte pas qu’une partie de ses peuples soit administrée depuis l’étranger. Clair et limpide.

    La Curie s’est couchée pour pouvoir entrer dans le débat international et améliorer sa communication particulièrement entamée par les affaires américaines. Le Saint-Siège est de plus en plus enferré dans le siècle et singe les grandes puissances. Son message apostolique est carrément secondaire.

    • Vous savez ce qu’on dit: “On entre papabile dans un conclave, et on en ressort cardinal”.
      Je ne crois pas que la mafia de Saint Gallen renouvellera l’expérience du Pape François qui se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine et se trouve maintenant trop exposé dans le Viganogate. Parolin est maintenant trop marqué “bergoglien”. Il va passer son tour.

    • Votre naïveté est affligeante. La seul église qui a tenu la dragée haute au Kremlin quand l’Union Soviétique existait encore, ce fut l’Eglise de Pologne parce que les polonais catholiques étaient très nombreux et se sont courageusement battus pour défendre leurs droits contre un gouvernement athée totalitaire faisant profession de supprimer les religions, au prix de nombreux martyrs.
      Ici le Pape demande aux fidèles catholiques totale soumission canonique à des évêques communistes choisis par un adversaire de nature strictement identique à celui de l’URSS, le PC chinois.
      Comme l’a si bien dit il y a 2 jours le cardinal Zen archevêque de Hong-Kong, Rome vient “mettre les catholiques chinois directement dans la gueule du loup communiste”.
      Il n’a plus qu’à mâcher et avaler.

  9. BETIS

    Le ‘journalisme ‘ comme le cortège de commentaires qui suivent ce genre d’article me laissent pantois !
    Il n’y a aucun fond, et pour cause, personne ici ne sait ce qu’il y a dans l’accord !
    Quand aux avis éclairés de cuistres qui n’ont pas le début du commencement sur le plus petit élément d’un dossier aussi stratégique et complexe, c’est pitoyable.
    Pauvre petit troupeau égaré ….
    Oui, Fatima n’est pas loin, et vous n’imaginez pas à quel point !

    Petite réflexion : j’imagine les grandes décisions de St Pie X à notre époque, qu’est ce qu’il aurait pris sur les réseaux!

  10. St Pie X faisait prêter serment contre le modernisme donc avec lui pas de risque de déviances, faire davantage confiance au cardinal Zen qu’au Pape cela semble le bon sens, François conduit en aveugle et en sourd la barque de Pierre qui prend l’eau de toute part, heureusement que ce sont les saints qui font l’église et non la hiérarchie, cette crise qui vient de l’intérieur est particulièrement pénible, jusqu’où allons nous descendre, notre Foi doit regarder haut pour ne pas perdre la boussole, prions pour ce rayonnant prêtre de Rouen qui s’est suicidé, alors qu’il faisait tant de bien, ceux qui le connaissaient bien n’arrivent pas à croire à ce suicide… prions surtout pour les prêtres que les évêques soient des pères comme le rappeler mgr Rey sur la vidéo de l’homme nouveau, et que nous paroissiens sachons les aider à se sentir soutenus et non assimilés aux turpitudes de certains monstres, faisons bien la différence, aidons les à garder le moral, il faut du courage pour cultiver la joie, et de la sainteté ! Haut les coeurs ! La sainte Vierge a déjà remporté la Victoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *