À propos de la gestion du diocèse de Gap

Download PDF

Communiqué de Monseigneur Xavier Malle, évêque de Gap (+Embrun) et de Monseigneur Jean-Michel di Falco Léandri, évêque émérite de ce diocèse, à propos de la gestion du diocèse de Gap (+Embrun) :

Nous, Xavier Malle, évêque de Gap (+Embrun) et Jean-Michel di Falco Léandri, évêque émérite du même diocèse, constatons qu’un journaliste, a cherché à nous opposer dans un article récent. Cet article présente de graves inexactitudes, tant dans sa forme que dans son fond.

Les erreurs sont trop nombreuses pour les relever toutes. Elles montrent la méconnaissance de l’auteur du fonctionnement de l’Eglise et des actions menées par les deux évêques. L’erreur principale est de laisser penser que le déficit serait de 21 millions d’euros. Il n’en est rien. Ce chiffre correspond à la totalité du projet précédent de réaménagement du sanctuaire de Notre-Dame du Laus qui devait s’étaler sur des décennies (le coût de la nouvelle église étant d’environ 10 millions d’euros, hors mécénat d’entreprise). Comme indiqué par ailleurs, le déficit de trésorerie était de 700 000 euros en 2017. Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a toujours dit qu’il laissait à son successeur le discernement quant à l’avenir du projet. Mgr Xavier Malle a donc demandé un audit à un retraité de la Drôme.

Il eut été plus exact d’écrire un déficit de trésorerie, qu’une faillite car effectivement le diocèse est propriétaire d’appartements qui lui rapportent des revenus servant à payer en partie ce déficit.

D’autres erreurs parsèment l’article. Pêlemêle :

– L’ordination épiscopale de l’actuel évêque était le 11 juin, pas le 1er juillet ;

– Il n’y a pas une trentaine de salariés au service de l’évêque; ce chiffre correspond à la totalité des services diocésains et paroissiaux ;

– Les déplacements des évêques sont payés par les organismes qui les invitent.

– Il n’y a pas eu de reconnaissance officielle des miracles mais des apparitions ;

– Les grands travaux durant l’épiscopat de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri étaient principalement destinés à rendre digne les logements des prêtres en activité et à la retraite, des communautés religieuses, des locaux pour les jeunes…

– L’Association Spirale a financé de nombreux travaux au Sanctuaire de Notre-Dame du Laus (Restauration de la chapelle du Précieux Sang, chemin de croix, restauration intérieure de la basilique, peintures et encadrements etc.) et a soutenu des projets humanitaires à l’étranger (Madagascar, Bénin, Corée du Nord…) ;

Les comptes du diocèse sont disponibles sur internet et vérifiés par le commissaire aux comptes. Les déficits de trésorerie courante étaient d’un million en 2015, 800 000 euros en 2016, et 700 000 en 2017. Le rétablissement des comptes était donc bien enclenché.

Les futurs investissements ne pourront être faits que par des dons spécifiques, en particulier le projet réorienté au sanctuaire de Notre-Dame du Laus, et le seront aussi vers les paroisses.

L’objectif, pour le diocèse, aujourd’hui comme hier, est de poursuivre son développement afin que chacune et chacun puissent sereinement grandir en Église

Mgr Xavier Malle et Mgr Jean-Michel di Falco Léandri