Perepiscopus

2 nouveaux vicaires généraux dans le diocèse de Bordeaux

Commentaire (1)
  1. MONCLAR dit :

    Bonjour,
    Je voudrais vous apporter quelques précisions. Effectivement, Monsieur l’abbé SLAIHER a accepté à la demande d’un groupe stable ce qu’ils ont appelé “une expérience”, l’application du motu proprio avec une messe sous la forme extraordinaire les dimanches à 18 heures. Qualifier l’application de la forme extraordinaire du rite romain “une expérience” semble un peu surprenant, Mais ….
    Cela a duré près de 2 ans, puis brutalement, sans aucune discussion, échange, l’expérience a été arrêtée par Monsieur l’abbé SLAIHER. L’annonce a été faite à la fin de la messe de 18h. C’était notre dernière messe ! ! ! La raison évoquée étant la faible augmentation des fidèles y assistant, et le coût trop élevé pour la paroisse. Pourtant nous étions entre 25 à 30 fidèles adultes chaque dimanche, avec des enfants de chœur, une chorale, un organiste et la mise en place de pèlerinages en particulier à l’île Madame. Il faut dire qu’une messe à 18 heures le dimanche ne facilite pas réellement la constance des fidèles, en particulier pour les familles nombreuses. En ce qui concerne le coût, il faut préciser que le prêtre de l’institut du Christ Roi venait d’Auros à plus de 100km de Blaye, alors que des prêtres étaient disponibles à Bordeaux beaucoup plus près, avec des frais de transport beaucoup plus faible. Mais c’était le choix du diocèse. Enfin pour conclure, « l’expérience » fut un réel gâchis et a entrainé un grand désarroi parmi le groupe stable.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »