Un nouveau postulant à l’abbaye de Lagrasse

Download PDF

Les Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu, de l’abbaye de Lagrasse, ont reçu un nouveau postulant le jour de la Toussaint :

Complies du jour de la Toussaint : le Père Abbé accueille un nouveau postulant par ces quelques gestes tout simples : il lui lave les pieds en signe de bienvenue, le bénit, le revêt d’une chape, puis l’assoie dans un stalle du choeur. Le postulant mènera la même vie que nous pour discerner avant de recevoir éventuellement l’habit religieux, quelques mois plus tard.

Abbaye de Lagrasse

Un lecteur nous demande d’ailleurs de donner plus régulièrement des nouvelles de communautés religieuses de la tradition… Les religieux étant moins “connectés” et cherchant pour les plus contemplatifs un certain retrait du monde, nous avons nécessairement moins d’informations à diffuser.

2 comments

  1. karr

    Nous ne pouvons que rendre grâces à Dieu pour ces bonnes nouvelles,cependant il serait utile également de nous tenir informés de la situation des instituts féminins.
    A la Loublande dans l’archidiocèse de Poitiers les “Soeurs” ne sont plus que trois très âgées et handicapées,ainsi qu’un aumônier également âgé.
    L’archevêque s’oppose à l’entrée de nouvelles recrues,jusqu à quel point ce genre de décisions peuvent-elles être acceptables par les fidèles?
    Au lieu d’encourager ,le pasteur de cet archidiocèse interdit,il me semble que nous ne pouvons accepter un tel acharnement indigne d’un homme de Dieu,d’un père,ce genre d’ hommes ont-ils encore la foi ?
    Par le passé tout les évêques,prêtres,religieux et religieuses n’étaient pas des saints,cependant dans leur grande majorité ils avaient le souci d’encourager les vocations ainsi que les fondations.
    Je constate combien de prêtres n’ont pas évolué,parfois de jeunes prêtres,quelle formation ont-ils reçu ?
    Des prêtres sécularisés,des religieuses ne priant plus,se moquant du chapelet et de l’angélus,que dire bien entendu de l’habit ,alors que dix ans plus tôt elles vivaient en religieuses avec des temps de retraite silencieuses,d’abstinence aux périodes prévues,une simple fédération avec une autre congrégation aboutit à ce constat!

  2. Le Guen

    Je connais très bien les 3 soeurs de Loublande (une est décédée il y a 2 ans je crois) et leur famille. Leur prêtre est aussi très âgé. En fait Claire Ferchaud a recruté des jeunes filles devenues religieuses (sous l’inspiration du Seigneur avec qui elle était en direct), puis est arrivée en 1917 l’interdiction de l’Evêque d’alors, interdiction qui n’a jamais été levée, pourtant beaucoup de jeunes filles voulaient s’engager avec elle. Des membres de leur famille les aident pour l’entretien de la chapelle et d’une partie de leur logis. Elles confient leur devenir à Dieu et à Soeur Claire (Ferchaud) décédée en janvier 1972. Le Seigneur réclame la messe perpétuelle à Loublande, avec des prêtres (les prêtres de l’Agneau) depuis 1921 je crois. Tous les ans il y a un triduum fin août/début sept., triduum de messes perpétuelles pendt 3 jours et 3 nuits. Prions pour le triomphe du Sacré-Coeur et du Coeur Immaculé de Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *