La COMECE soutient le pacte mondial de Marrakech sur l’immigration

Download PDF

Dans une déclaration publiée le 3 décembre, le président de la Commission des Episcopats de l’Union européenne (COMECE), Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg, rappelle le soutien de l’Église catholique au Pacte mondial sur la migration :

L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un israélite de souche, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu” (Lévitique 19:34).

Le pape François réaffirme que notre responsabilité commune, en tant qu’Église catholique en Europe, est d’accueillir, de protéger, de promouvoir et d’intégrer les migrants et les réfugiés dans nos sociétés. Ce ne sont pas de simples chiffres ou tendances, mais « avant tout des personnes avec un visage, un nom et une histoire personnelle » et qui méritent d’être traitées conformément à la dignité inhérente à leur personne et à leurs droits fondamentaux.

À cet égard, les principes de la centralité de la personne humaine et de ses besoins réels et du bien commun doivent présider aux politiques internes et externes de l’UE et des États membres, y compris en matière de migration. Alors que le Pacte mondial des Nations Unies pour les migrations et les réfugiés est sur le point d’être adopté, nous encourageons également les autorités politiques nationales, pour reprendre les termes du pape François, « afin que la responsabilité de la gestion mondiale et partagée de la migration internationale trouve son point de force dans les valeurs de la justice, de la solidarité et de la compassion ».

Le 11 décembre, un pacte mondial des Nations Unies doit être signé à Marrakech. Fruit d’une vaste négociation, il reconnaît la responsabilité partagée des autorités et des sociétés des pays de départ, de transit et d’arrivée pour encadrer et réglementer les migrations dans l’intérêt de toutes les personnes et communautés concernées. Il vise à assurer la sécurité et la protection des personnes migrantes ainsi que des sociétés d’accueil en promouvant des voies de migration légales, empêchant ainsi le trafic d’êtres humains, les voyages meurtriers, les bouleversements familiaux et la violence.

Rappelant les exhortations du Saint-Siège sur ce sujet, la COMECE encourage les États membres de l’Union européenne à faire de ce pacte mondial un accomplissement pour le bien commun d’une humanité partagée.

Rien sur l’annonce de Jésus-Christ aux immigrés dans ce texte. A croire que la COMECE est devenue une entité purement politique, soumise aux institutions internationales.

9 comments

  1. LE LONG

    Bref, les conseilleurs ne sont pas les payeurs… Si le Pape nous demande d’accueillir des migrants, il n’a qu’à commencer par ouvrir les portes du Vatican. Lorsqu’il en aura un ou deux millions, il fera comme nous, il dira qu’il commence à ne plus se sentir chez lui.

  2. Ses eveques se prostituent à la mode du vivre ensemble etc… bergoglio est un loup vêtu en agneau. Ils sont prêts à tous les reniements , quitte à détourner le sens de l”Ecriture Ste. Et ns prendre pour des crétins !

  3. Le peuple n’est pas dupe et il fera la révolution pour dégager celui qui veut le pouvoir européen. La base des petites mains qui font ce qui est la France ne veut pas la soumission à une autre religion et denonce tous les avantages octroyés aux migrants.

    Le Pape en tête sème la “mauvaise parole” , les évêques sont des inconscients qui se retrouveront seuls égorgés dans leurs églises. Ils croient qu’ils vont convertir les musulmans au christianisme, illusion!

  4. Claude Huyghues Despointes

    C’est bien la preuve que l’Église catholique, incapable d’accomplir son rôle missionnaire – y compris au sein de la chrétienté -, perd peu à peu toute relation avec le Saint-Esprit. Il fut pourtant un temps où l’Église catholique savait concilier les devoirs de la charité avec les exigences de la vérité. C’est ce qui en faisait une référence morale. Est-on bien sûr que ce soit encore le cas aujourd’hui ?

  5. bizarre qu’il faille de la compassion pour des migrants qui ont faim, les arrivants sont des jeunes pas squelettiques, faméliques, certains peuvent même s’élancer vers le 4eme étage d’un immeuble pour récupérer en quelques secondes un enfant en danger de tomber.Jésus Christ a dit:” l’homme ne vit pas seulement de pain”. Les migrants doivent donc recevoir de quoi nourrir leur vie spirituelle on ignore laquelle

  6. Et si, à la place de ceux qui migrent du sud vers le nord, nos évêques s’occupaient enfin de ceux qui migrent vers l’au-delà? Et si, à la place du réchauffement climatique, les évêques et le pape s’occupaient enfin du refroidissement de la foi? Mais non! C’est trop leur demander! Finalement, pourquoi sont-ils là? Pour nous faire comprendre que le christianisme (le vrai) “a fait son temps” et que seul importe à présent une religion nouvelle dans laquelle Dieu est remplacé par l’homme? Dites-nous clairement que vous n’avez plus la foi, messieurs les mitrés. Osez nous avouer ce que par vos silences sur l’essentiel et par vos discours calqués sur ceux des médias et du monde, vous nous montrez sans cesse: votre abandon pur et simple du salut éternel des âmes. Adresse site internet: jpsnyers.blogspot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *