Des lacs demandent à Mgr Dognin de supprimer la journée sur les migrations

Download PDF

Suite à la proposition du diocèse de Quimper d’évoquer l’immigration, des laïcs écrivent à Mgr Dognin :

Monseigneur,

Une journée devait être organisée par l’observatoire des réalités sociales et économiques du diocèse intitulée « Migrations de l’accueil à la rencontre » le samedi 8 décembre 2018 au Juvénat de Chateaulin.

L’invitation à cette journée a été relayée de façon massive par messagerie électronique notamment.

Certes c’est un thème d’actualité auquel sont confrontés de nombreuses personnes du diocèse.

La journée devait commencer par une intervention intitulée « Les Migrations dans le Monde »  de Madame  Withol de Wenden, militante du droit à l’immigration en France.

Après un apéritif de la «  diversité » et un repas, suivi d’une vidéo sur l’accueil des migrants en Finistère, une table ronde était prévue avec les institutions départementales, mais avec et surtout la présence de la Ligue des droits de l’homme, avant que vous ne concluiez la journée.

C’est la présence de cette association qui nous trouble le plus, en plus de l’étroite collaboration avec les services administratifs… Peut-être ne savez-vous pas que la LDH lutte, entre autre, pour la suppression des crèches dans les lieux publics ? Que ce soit à Paray le Monial, ou dans d’autres villes du sud, cette organisation en fait un cheval de bataille. Nous sommes donc étonnés que cette association ait une tribune à l’occasion d’une journée organisée par le diocèse…

Par ailleurs, cette association milite pour « le droit à l’avortement et donc le droit des femmes de disposer de leur corps, en France, comme en Espagne ou en Pologne, un droit fondamental. » Cette organisation appelle à défendre l’infanticide !

Peut être ne le saviez vous pas ? Dans le cas contraire, comment vous positionnez-vous ?

Nous restons attentifs comme simples paroissiens du Finistère, à l’évolution du monde qui nous entoure et tentons d’y apporter un regard catholique !  En espérant que la résistance de Sainte Geneviève, l’action de sainte Jeanne d’Arc et plus proche de nous le sacrifice de tous les poilus, ne soient pas vains !! Nous vous demandons donc d’annuler cette journée reportée au 16 février 2019.

En comptant sur votre bienveillance paternelle pour nous rassurer sur cette méprise et sur cette décision, nous vous adressons nos plus respectueuses salutations et nous vous assurons de notre prière filiale.