Le diocèse de Saint-Denis ne veut pas annoncer la Bonne nouvelle aux musulmans

Download PDF

Les 2 et 3 février prochains se tient un Forum Jésus le Messie à Notre-Dame de Grâce de Passy, avec des intervenants qualifiés :

Ce Forum vise à appeler l’attention de l’Eglise, du monde politique et du monde musulman sur la situation des musulmans qui deviennent chrétiens. Il réunit des convertis venus de l’islam et des groupes ou associations qui œuvrent pour l’accueil et l’évangélisation des musulmans.

Ce forum est soutenu par un certain nombre d’acteurs de l’Eglise, de la Communauté des Béatitudes à la Fraternité Saint-Vincent Ferrier, en passant par les Missionnaires de la Miséricorde divine et la Communauté Saint-Martin. Le cardinal Barbarin était intervenu en mars 2018 lors d’un forum à Lyon.

Les objectifs du Forum furent énoncés dès juin 2010, dans un courrier adressé à un certain nombre de prêtres (dont Mgr Rey) :

  1. Informer et montrer aux catholiques, pasteurs compris, qu’ils ont une responsabilité dans l’accueil ou le non-accueil, dans le soutien ou l’absence de soutien aux convertis à cause de l’interdiction islamique de se convertir au christianisme.
  2. Toucher les autorités civiles et politiques pour qu’elles réalisent que la liberté de choix, de croire ou de ne pas croire, doit aussi être garantie par l’État français aux citoyens nés musulmans.
  3. Faire intervenir des musulmans de renom pour qu’ils se positionnent sur la question de la liberté de quitter l’islam.

Mais cela ne plaît pas au Service des relations avec les musulmans de Seine-Saint-Denis, qui publie ce message sur le site du diocèse de Saint-Denis :

Nous sommes nombreux à avoir reçu un mail d’un groupe appelé « Jésus le Messie » qui annonce un week-end de formation à Notre-Dame de Grâce de Passy, dans le 16ème à Paris, les 2 et 3 février prochain, sur le thème « Chrétiens, musulmans : quel Salut ? ».

Ce groupe n’a aucune légitimité. Il rassemble des personnes organisées en lobby islamophobe. Alors que, depuis Vatican II, l’Eglise nous invite à la rencontre et au dialogue avec les musulmans, en témoignant de notre foi et dans le respect du chemin religieux de chacun, ce groupe prêche le rejet de l’autre. Il argumente selon deux axes : l’islam est une hérésie du christianisme d’une part, et refus de dialoguer avec les musulmans en dehors d’une volonté affichée de les convertir au christianisme.

Cette idéologie est aux antipodes de la fraternité que nous cherchons à construire pas à pas ; ne nous laissons pas abuser par les prophètes de malheur !

Triste pour un diocèse qui doit sans doute être le premier concerné par l’annonce du Christ aux musulmans. Les musulmans n’auraient-ils pas droit de connaître Notre-Seigneur ? Ce serait certainement du racisme que de penser cela. Le Sauveur est venu pour sauver tout le monde et nous n’avons pas le droit de laisser en dehors de la Rédemption les personnes musulmanes. Elles ont droit à la vérité…

Ce message n’est pas signé et le site internet du diocèse reste bien mystérieux sur ce service des relations avec les musulmans du diocèse. Néanmoins, le délégué diocésain pour les relations avec les musulmans est le Père Jean Courtaudière, dont on peut imaginer qu’il a rédigé ce texte. Le plus simple est de lui demander des explications à cette adresse :

avenue Pasteur – BP 94 – 93141 Bondy Cedex

ou par courriel (et courtoisement)

[email protected]

15 comments

  1. L’exemple de la confusion vient des “dogmes” de Vatican 2, Le Pape Jean-Paul II proclame aux musulmans de Bosnie-Herzégovine :
    le 13 avril 1997

    “Comme vous le savez, l’Église tient en estime les musulmans qui, comme le rappelle le Concile Vatican II, adorent l’unique Dieu, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes

    Le Père Avril, qui était prêtre en Algérie française, a recueilli plus d’une centaine musulmans ayant servi la France. Il les a éduqués, élevés ; Les enfants de ces Harkis se sont trouvés entre les mains d’un prêtre qui s’occupait de leur éducation, et qui, tout doucement, essayait de les convertir – sans les obliger bien sûr – mais par la persuasion. Eux-mêmes, voyant le dévouement de ce prêtre et des personnes qui l’aidaient, ont fini par comprendre les beautés de la religion catholique et la plupart d’entre eux ont fini par se convertir.
    Mais, selon la fausse “Liberté religieuse” décrétée à Vatican 2, cela n’a pas été du goût de plusieurs évêques qui ont envoyé des lettres de réprobation au Père Avril : il faut laisser les musulmans : il ne faut pas les convertir ! Mais que sont ces évêques ? »

    • Bernard Dintilhac

      “Ces évêques” ont une conception pervertie de la foi catholique au nom d’un syncrétisme et d’un œcuménisme qui ne tiennent aucun compte des contradictions entre foi de l’islam. Notre foi catholique ne se réduit pas à la foi en Dieu créateur. C’est le refus d’enseigner la vérité, pour ne pas faire du prosélytisme et contre-dire la fausseté de l’égale vérité de toutes les religions.

      Merci pour cet article

  2. Ainsi donc, le diocèse de St Denis ne veut pas annoncer le salut éternel en Jésus-Christ aux musulmans. Dans ce cas, s’il est logique avec lui-même, je suppose qu’il ne veut pas non plus l’annoncer à tous les autres adeptes de religions non-chrétiennes, et pas non plus aux agnostiques et aux athées. En fait, que reste t-il? Seulement des chrétiens pratiquants à qui ont peut encore parler de Jésus-Christ? Comment les autorités de ce diocèse ne comprennent-elles pas qu’elles sont en flagrante contradiction avec ce que le Christ leur demande (d’aller prêcher l’Evangile à toutes les nations) et avec ce que St Paul a fait au prix de sa vie? Une chose est sûre: si les apôtres et ceux qui sont venus après eux avaient eu la même politique que ce diocèse, le christianisme n’aurait jamais commencé d’exister. Evidemment, entre le christianisme des temps apostoliques et celui de ces pâles syncrétistes tout entier dans l’esprit du monde, qu’y a t-il encore de commun?
    Adresse site internet: jpsnyers.blogspot.com

  3. Bernard Pellabeuf

    Saint Jean est très clair dans son épître (1 Jn 5,10s) et c’est justement la première lecture de la messe de ce vendredi 11 janvier 2019 :
    “Celui qui ne croit pas Dieu,
    celui-là fait de Dieu un menteur,
    puisqu’il n’a pas mis sa foi dans le témoignage
    que Dieu rend à son Fils.
    Et ce témoignage, le voici :
    Dieu nous a donné la vie éternelle,
    et cette vie est dans son Fils.
    Celui qui a le Fils possède la vie ;
    celui qui n’a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie.”
    Ceux qui ne veulent pas proposer le Fils de Dieu aux musulmans ne veut pas que les musulmans possèdent la vie.
    Abbé Bernard Pellabeuf

  4. BERTRAND

    L’idéologie du dialogue poursuit ses ravages. Cela dit, pour le plus grand malheur de tous, ces “clercs” sont bien aidés par ce qui se dit et se fait en haut de la hiérarchie…

  5. copyright

    Donc ils reprochent les 2 axes de cet approche dont le fait que “l’islam est une hérésie du christianisme”.
    Mais n’est ce pas le cas ???

    Je pense qu’a Saint Denis on a surtout pas envie de facher les musulmans, qui risqueraient de riposter massivement et de manière pas très “dialoguante”.

  6. Hervé Soulié

    Il ne faut guère s’étonner de cette posture émanant du diocèse de Saint-Denis (plus exactement de “quelqu’un” du diocèse, ne généralisons pas…).
    Déjà affaibli par la “soupe” doctrinale autant que pastorale issue du dernier concile, ce diocèse est en voie d’islamisation rapide : 80 % des naissances sont d’origine extra-européenne, ce qui ne laisse aucun doute sur l’évolution démographique et sociale à venir du département.
    Pour ajouter encore au malheur, les évêques successifs de Saint-Denis ont cultivé un style de formation et de recrutement des prêtres où la sociologie, les techniques d’animation de groupes, la gestion, la politique comptent davantage que la théologie et la morale.
    Conséquence, les prêtres diocésains d’aujourd’hui y obéissent (pour beaucoup, pas tous) aux canons du modernisme, du socialisme et du droitdel’hommisme.
    L’arrivée de prêtres africains, souvent plus imprégnés de catholicisme authentique d’ailleurs, ne suffit pas à enrayer la chute.
    Bref, en Seine-Saint-Denis, tout le monde se dirige vers une apostasie douce, paisible, tranquille, celle qui ne fait pas de bruit, qui ne sollicite même pas l’attention, tant elle se développe de façon naturelle.
    Alors, vous imaginez, convertir les musulmans, quelle étrange idée, il ne faut même pas y penser !
    Restera au jour dit à établir les responsabilités, mais cela c’est une autre affaire….

  7. gaudete

    tous ces pseudos curé et évêques devraient lire Maria Simma, soit ils défroquent quoique c’est un peu ce qu’ils font soit ils se convertissent et vite

  8. PELLERANO PIETRO

    La conclusion de cette position s’impose d’elle-même:
    Porter la parole de NSJC et convertir est un devoir pour un catholique. Ceux qui ne le font pas NE SONT PAS CATHOLIQUES (qu’ils soient laics, prêtres, évêques, cardinaux ou pape)

  9. Roger

    Deux choses : que l’Islam soit une hérésie chrétienne est en fait peu discutable et saute aux yeux à la lecture du Coran.

    Et que localiser une telle réunion à Passy est pour le moins … Incongru en effet.

  10. J’approuve “Jésus le messie”. Je ne me sens pas faire partie d’un lobby islamophobe.Pourquoi m’injurier. Non, je n’aime pas l’Islam, j’aime les musulmans. Si je dialogue avec eux c’est pour leur dire la vérité sinon je reste dans des conversations de salon. Témoigner de sa foi c’est dire que Dieu est trinitaire. Ce ne peut donc être dans le respect du chemin religieux du musulman qui ne veut pas du Dieu trinitaire dont le Dieu proclame l’inégalité homme femme et demande l’assassinat des convertis de l’Islam. pourquoi dire que le groupe “jésus le messie “n’a pas de légitimité. C’est encore une autre injure car il a la légitimité des prêtres et évêques qui le soutiennent, et de Jésus qui nous demande de convertir les non croyants au Dieu trinitaire. ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *