Summorum Pontificum

La fin de la Commission Ecclesia Dei

Commentaires (2)
  1. Lorsque vous évoquez le rôle (son impuissance) de l’ex Commission pour débloquer certains problèmes complexes, est-ce que vous ne mettez pas le doigt – aussi ! – sur la faiblesse de Summorum Pontificum ?
    En effet, celui-ci donne du pouvoir directement aux prêtres, clairement par-dessus les évêques. N’est-il pas normal que les évêques décident de la liturgie de leur diocèse ? Et cela va contre le ‘centralisme’ de François: n’encourager que les situations destructrices dans sa ligne humaniste (cf. Humana Communitas).
    Et les Fraternités ou Instituts ex-Ecclesia Dei ont du continuer à négocier avec les évêques. N’est-ce pas une situation paradoxale que ce double régime ?
    La situation de la FSSPX est nettement plus confortable de ne rien avoir à demander à personne… alors que les autres sont muselés. C’était peut-être le but ?
    Enfin, par cette suppression, cherche-t-on une solution doctrinale ? C’est à mon avis du rêve, car François semble renoncer à tout Magistère. Et on inclut désormais la ‘synodalité’ dans le pastoral comme une pure technique de noyautage démocratique. François a le temps. Il installe définitivement Vatican II tous azimuts.
    Et, dans les diocèses, le flou dans la doctrine est savamment entretenu sur des points-clés, soit totalement absents soit déformés… On en est trop souvent rendu à des ‘Jésus mon ami qui fait mon bonheur et qui ne me juge pas’…

  2. dudesert dit :

    Le pape ne répond pas aux questions doctrinales légitimes posées par des cardinaux et voudrait discuter doctrine avec la seule fsspx ????? C’est vraiment curieux.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »