Du nouveau sur saint Flour

Download PDF

Jean-Luc Boudartchouk, historien et archéologue, et Sylvie Duchesne, anthropologue, ont présenté les résultats de leur enquête sur les origines de Florus, premier évêque et fondateur de la ville de Saint-Flour dans le Cantal. Saint Flour serait venu d’orient en Auvergne pour évangéliser la région de Lodève. Proche des 72 disciples de Jésus, il aurait été envoyé par saint Pierre.

La première mention du corps de l’évêque se trouvant à Saint-Flour date de 1013 – 1021, dans un acte de donation de l’église de Saint-Flour du mont Indiciac à la famille de Brezons.

Parmi les points abordés, celui de l’étrange similitude entre saint Fleuret d’Estaing, un autre évêque auvergnat, et saint Flour.

« Nous avons envisagé qu’il puisse s’agir d’une seule et même personne ».

Leur nom, leur proximité et leurs fonctions similaires au sein de l’Église prêtaient à confusion. Autre coïncidence : le même orfèvre a confectionné les reliquaires de ces deux hommes religieux. Grâce aux ossements situés à l’intérieur, une étude au carbone 14 a permis de montrer que « notre » Florus vivait aux alentours de l’an 300, tandis que « l’autre » serait décédé durant la deuxième moitié du Ve siècle. Et l’historien d’ajouter :

« Il pourrait s’agir des plus anciens ossements attribués à un évêque des Gaules. »

Il faudra attendre encore une année pour voir ces résultats scientifiques publiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *