Un ancien prêtre délinquant sexuel assassiné dans le Nevada

Download PDF

La “transparence” et la dénonciation publique peuvent avoir des conséquences tragiques. Certes, John Capparelli, ancien prêtre de l’archidiocèse de Newark, né en 1948, était un prédateur sexuel impénitent, certaines de ses agressions contre des mineurs de sexe masculin, remontant même aux années 1970, bien avant son ordination pour l’archidiocèse de Newark survenue en 1980 : ce qui ne laisse par d’interroger sur le manque de discernement de ceux qui l’ont appelé aux ordres sacrés…

Continuant ses prédations, l’archevêque – qui était alors Theodore McCarrick… – le suspendit de son ministère paroissial en 1989, puis de tout ministère en 1992. Le successeur de McCarrick le priva de tout revenu diocésain en 2011 et le réduisit à l’état laïc autour de 2013. Il trouva à s’employer à partir de 2011 dans l’enseignement public où aucune allégation d’agression sexuelle n’a été constatée jusqu’à ce qu’il quitte cette profession. Deux procès pour agressions sexuelles sur des mineurs, lui furent faits. Le premier concernant un mineur au moment des faits qui aurait été sexuellement violenté pendant une dizaine d’années entre 1970 et 1980. Il semble, d’après que qu’on peut lire dans la presse, qu’il n’aurait pas été condamné en raison du principe de prescription. Le second, un autre jeune violenté de sa quinzième à sa dix-septième année. La victime semble avoir abandonné les poursuites après un arrangement financier avec l’archidiocèse de Newark.

Le nom de John Caparelli est apparu dans une liste de 63 ecclésiastiques délinquants sexuels – dont 33 décédés ­– diffusée par l’archidiocèse le 13 février dernier. Trois semaines plus tard, le samedi 9 mars, Capparelli a été retrouvé mort d’une balle dans la nuque, dans la cuisine de la maison qu’il louait à Henderson, dans le Nevada. La police enquête sur cet homicide. Elle n’en a pas encore retrouvé l’auteur, mais évoque des « circonstances suspectes ». On se saurait affirmer que cet assassinat soit lié à la révélation publique des comportements de l’ancien prêtre, mais le rapprochement des dates est troublant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *