Mgr de Moulins-Beaufort : “On finira par définir que tel ou tel enfant est défectueux et que, par conséquent, on ne le laissera pas vivre.”

Download PDF

Mgr Eric de Moulins-Beaufort était invité de l’émission Dimanche en politique le 7 avril. Il s’est exprimé sur de nombreux sujets :

Abus sexuels :

“Quand on a rencontré les personnes victimes de pédophilie, on mesure le traumatisme que cela crée”. “Nous avions pris alors un certain nombre de mesures. L’une d’elles était de proposer aux personnes victimes un geste financier d’ordre symbolique à titre de reconnaissance de la souffrance qu’elles ont subies. Non, pas une réparation, car on ne peut pas réparer ça.””La relation entre un prêtre et ses fidèles peut rapidement se pervertir, il faut être attentif.”

“Souvent, les parents des personnes victimes ne voulaient pas qu’on en parle, quelquefois les victimes elles-mêmes ne voulaient pas qu’on en parle. Et puis les autorités judiciaires pendant très longtemps n’ont pas été très attentives à ces sujets-là”.

“Aujourd’hui, nous sommes obligés de regarder en face que ces abus ont eu lieu de manière plus fréquente. (…) Aujourd’hui, on sait que l’intrusion d’un adulte dans le développement sexuel, affectif d’un enfant est une violence que cette personne mettra toute sa vie à surmonter.”

Le célibat des prêtres

“Le mariage n’est pas le remède à la pédocriminalité”.””Je doute que le mariage des prêtres ne soit un remède à la crise des vocations et je ne pense pas que ce soit un remède à la crise de la pédophilie.”

L’ordination des femmes ?

“Certainement pas demain, peut-être jamais.” “Il y a malgré tout une grande différence entre le fait d’être un homme et d’être une femme. La plus grande différence, c’est que le corps de la femme est fait pour accueillir la vie”.

Les gilets jaunes

“La crise des gilets jaunes a permis de relancer un grand débat national.” “Les évêques avaient attiré l’attention sur une certaine fracture sociale et sur le fait qu’un certain nombre de gens se sentaient peu écoutés, peu respectés, voire pas du tout”.

La bioéthique

“En matière de bioéthique, nous sommes devant des enjeux considérables dont beaucoup ne mesurent pas la portée”. “Qu’est-ce que veut dire le fait de s’engager dans le fait qu’on va fabriquer des enfants ?”  “Quand on achète une voiture, on n’achète pas une voiture défectueuse”. “On finira inévitablement par définir que tel ou tel enfant est défectueux et que, par conséquent, on ne le laissera pas vivre.”

La relation avec les autres religions

“Il faut que nous apprenions à vivre dans des sociétés où tout le monde ne pense pas la même chose dans ses représentations profondes. C’est un grand défi de l’humanité”.

9 comments

  1. L’ordination des femmes ? ” Certainement pas pour demain, peut-être jamais !” C’est quoi, cette réponse !? Il aurait été préférable de répondre : “Jamais un point, c’est tout.” Saint Jean Paul II a tranché le débat, une fois pour toutes ! Et si l’Eglise catholique ordonne demain des femmes, c’est que ce n’est pas la vraie Église du Christ, c’est-à-dire qu’il n’y a pas en elle toute la plénitude de la grâce. Il ne restera plus alors qu’à rejoindre l’Eglise orthodoxe.

  2. Au sujet des autres religions, l’Eglise crève lentement de ce type de discours indifférentiste. Oui, il faut respecter la vie des autres, ne pas attenter à leur vie sous une forme meurtrière ou sournoise, puisque le décalogue nous enjoint formellement de ne pas tuer notre frère. Non, nous ne pouvons pas laissé les autres dans l’ignorance de l’unique voie du salut, notre Seigneur Jésus Christ. C’est ce discours indifférentiste qui tue, ravage, détruit, provoque toutes les catastrophes naturelles et humanitaires, puisque c’est la negation ou l’oubli plus ou moins volontaire de la seule voie de salut, c’est-à-dire de la seule voie de bonheur pour les hommes, dans le temps et l’éternité…

  3. Pierre Mary de Montamat

    Ne vous en faites pas. Mgr MB en est encore à la fracture sociale de Chirac dans les années 90.
    Il ne sait pas qu’il va bientôt y avoir un Congrès à Rome pour réhabiliter les pharisiens !!!
    Il doit méditer sur la ‘parole’ de son prédécesseur Georges P. dans la Provence: ‘Il se peut qu’un jour nous ayons des femmes prêtres ou des hommes mariés ordonnés.’ Belle patate chaude, C’est la Joie dans l’Eglise !!!

  4. jpm

    rien sur les LGBT c’est pourtant sa spécialité ; comment faire croire qu’il est catholique ? Celui qui refuse un commandement refuse toute la loi ; rien sur l’islam …etc

  5. Une question que ne ne cesse de me poser: Comment aurait réagi saint Paul face aux non-chrétiens? Aurait-il fait comprendre que toutes les religions se valent et que le plus important est de construire un monde meilleur? J’ai la faiblesse de penser que si telle avait été sa politique, il ne serait rien resté du christianisme. Dès lors, qui a raison? Ceux qui ne cessent de prêcher le relativisme et le syncrétisme ou celui qui n’a jamais cessé d’annoncer le salut en Jésus-Christ en vue du salut éternel des âmes? Evidemment, contrairement au Christ, le salut des âmes étant la dernière des préoccupations du clergé, qu’attendre de plus que de les entendre dire que ce que ce monde sans Dieu et autre perspective que l’ici-bas proposent?

  6. à suivre

    Ce que je trouve terrible, ce sont les dernières déclarations de Mgr Pontier, terrible, car c’est souvent le même scénario : l’évêque qui quitte son diocèse pour cause de retraite se met à dire tout haut ce qu’il a pensé tout bas durant son temps d’exercice du pouvoir. Et, je pense, et je dis qu’une telle attitude s’apparente à une forme de mensonge, afin, probablement, de soutirer quelques deniers à ces braves paroissiens classiques ou traditionnels, dont on a également besoin pour quelques activités ecclésiales. C’était le cas pour l’archevêque émérite de Strasbourg, et quelques autres prélats. Et c’est une honte ! Et c’est scandaleux ! Car, à chaque fois que je rencontre un prêtre ordinaire, je me demande s’il est pas en train de me mentir pour me soutirer quelques deniers. Mais je n’en rencontre plus, car je vis ma foi catholique et sans aucune difficulté avec des prêtres et des communautés traditionalistes : je suis sûr de savoir ce qu’ils pensent, et je pense que c’est la raison de leur succès apostolique. Surtout, je dis, à la suite de l’auteur de l’article de Benoît et moi relatant les propos de Mgr Pontier, je dis et souscrit à cette analyse qui m’a aidé à comprendre cette situation de mensonge : “Mais comment définir un évêque qui, dans le plein exercice de ses fonctions, fait passer pour bonne une doctrine que l’Église condamne sans appel?” Eh oui, Mgr Pontier, c’est de l’abus de pouvoir, c’est du viol ! Pour quelques misérables deniers !

  7. Rene

    Des fois on a la “faiblesse” de penser que nos évêque se comportent aussi virilement que de vielles mémés.
    Effectivement la lâcheté d’annoncer que l’Eglise n’ordonnera JAMAIS de femmes.
    La lâcheté d’annoncer que la très grande majorité des crimes commis sont le fait de pédérastes.
    On a encore pris cher avec cette élection de concours des bisounours.
    A quand un vrai mec comme l’Abbé Pagès pour redresser ce navire qui n’en finit pas de cette guimauve mortifère et de cette génération qui n’en finit pas de quitter la scène.
    Miserere.

  8. si, par malheur, un pape décidait l’ordination de femmes prêtres, il faudra entrer en résistance sans quitter l’Eglise catholique, une résistance réelle, douce, ferme, inébranlable, il faudra mobiliser tous les médias catholiques, créer sur internet une plateforme de résistance, envoyer des milliers de pétitions, écrire des milliers de lettres au pape, aux évêques, aux cardinaux, et, surtout, organiser, place Saint Pierre, une occupation en prière, perpétuelle, jour et nuit, de dizaines de catholiques laïcs et consacrés du monde entier, se relayant sans cesse, et organiser devant chaque évêché à travers le monde le même type d’occupation, jusqu’à ce que le pape revienne sur sa décision, n’ayant peur ni des charges de police, ni des excommunications éventuelles, revenant sans cesse après une expulsion, dans le même esprit de foi, d’espérance et de charité, avec pour armes invincibles la Sainte Messe quotidienne et la récitation du Saint Rosaire, espérant contre toute espérance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *