Que va devenir la chapelle Sainte-Jeanne d’Arc à Paris ?

Download PDF

En 2020, les Sœurs Franciscaines de la Congrégation de Marie quitteront leur « village Montsouris » situé au 32 avenue Reille 75014 Paris, pour s’établir dans le XVIIe arrondissement rue Jean-Leclaire dans un bâtiment datant de 1935. Cet endroit est actuellement occupé par la Confédération Générale des Sociètés Coopératives (Scop).

La propriété actuelle des Sœurs située avenue Reille sera transformée par le constructeur bailleur Ogif en un programme mixte de logements intermédiaires, sociaux et privés. Ogif promet de conserver les 4 400m2 d’espaces verts.

Quant à la chapelle Sainte-Jeanne-D’Arc appartenant actuellement à la Congrégation Religieuse, elle deviendra propriété du Diocèse de Paris, et sera en théorieconservée et toujours affectée au culte. (Le projet n’est hélas pas encore définitif). Cette chapelle a été érigée au XXe siècle. La première pierre fut posée le 2 juillet 1911. La bénédiction de la chapelle a eu lieu le 29 septembre 1913, et elle fut consacrée en 1964. Elle n’appartient donc pas à l’Etat. Si le diocèse ne sait pas quoi en faire, il pourrait la prêter à un institut séculier ?

Avant la réforme :

La congrégation des franciscaines missionnaires de Marie a été fondée à Ootacamund en Inde par la bienheureuse Hélène Marie Philippine de Chappotin de Neuville, en religion sœur Marie de la Passion qui avait reçu le 6 janvier 1877 l’autorisation de Pie IX de fonder un nouvel institut spécifiquement destiné aux missions en tant que Tiers-Ordre. Mère Marie de la Passion fonde une maison autonome à Ootacamund aux Indes, après sécession avec sa communauté d’origine, et Pie IX approuve cette nouvelle congrégation en 1877, avec un noviciat à Saint-Brieuc. Elle est destituée de son poste de supérieure en 1883 à cause d’oppositions externes, mais elle est réhabilitée l’année suivante après enquête du Saint-Siège. En 1885, les constitutions sont approuvées avec affiliation au Tiers-Ordre régulier de Saint-François. L’institut est approuvé définitivement en 1896. En 1904, année de sa mort, l’institut comptait 2 069 religieuses dans quatre-vingt-six maisons, fondées dans vingt-quatre pays. Les sept religieuses martyres de Taiyuan de la congrégation, pendant la révolte des Boxers (1900), sont béatifiées par Pie XII en 1946 et canonisée en 2000 par Jean-Paul II. Une religieuse missionnaire en Chine de la congrégation – Maria Assunta Pallotta – est béatifiée par Pie XII en 1954. En 2002, les franciscaines missionnaires de Marie étaient 7 700 dans soixante-dix-sept pays des cinq continents. Elles sont représentées au sein de l’ONU avec l’ONG Franciscain international. Elles sont environ 7 000 actuellement dans plus de 800 communautés.