Mgr Rivière : Notre pays de France se cherche

Download PDF

Monseigneur Benoît Rivière, évêque d’Autun, souhaite de joyeuses fêtes de Pâques à tous ses fidèles :

Notre pays de France se cherche. La blessure accidentelle survenue en plein cœur de la capitale réveille le meilleur de nous-mêmes. Parce que nous avons failli la perdre, Notre Dame de Paris nous réunit tous dans une unité d’attachement venu du fond de notre histoire commune. Tandis que cet édifice de pierres luttait contre le creuset horrible de ses flammes, beaucoup priaient, priaient Marie.

Et voici qu’en ce dimanche 21 avril, c’est Pâques, la résurrection du Christ ! Nous disons et chantons joyeusement : alléluia, le Seigneur est vivant ! Le signe du tombeau resté vide n’est donc pas pour nous signe de mort. Dans le don de la foi, il devient espace d’espérance. Il appelle à voir autre chose, à voir autrement. Cette nef d’une cathédrale rendue au ciel ouvert, nous la regardons maintenant différemment.

Les adultes baptisés lors de la veillée pascale en Saône-et-Loire, se préparent depuis de longs mois à accueillir cette grâce inouïe : être marqué de l’amour de Jésus dans l’Esprit Saint. Ils sont accueillis dans les paroisses à qui ils montrent la jeunesse de la foi, et ceci, quel que soit leur âge !

Je les invite, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté, à s’associer à la joie pascale de la Vierge Marie, qui a entendu et gardé au cœur l’annonce de la résurrection de son Fils Jésus. L’ayant entendue, elle la fait sienne. Elle en vit, et avec elle, les chrétiens du monde entier aujourd’hui.

Dans ces moments de blessures, où chacun et chacune peut chercher le véritable sens de sa vie, cette joie pure de la résurrection promise s’offre à tous.

Bonne fête de Pâques à chacun et chacune en Saône-et-Loire !