Divers Jeanne smits

Une fillette de 11 ans avortée au Brésil : pourquoi personne n’en parle ?

Commentaires (3)
  1. Abbé HENRY dit :

    A quelques heures de la Marche pour la Vie en France, je souhaiterais donner quelques chiffres sur la situation démographique du Brésil. Les chiffres sont ceux donnés par l'IBGE, l'Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística. Ils nous ont été fournis au séminaire de Brasilia par Mgr Michel Schooyans, lors d'une conférence donnée le mardi 15 Septembre dernier (cf. mon blog http://adveniat-regnum-tuum.blogspot.com/2009/09/le-discours-pour-la-vie-de-monseigneur.html) :

    En 2007, le taux de fécondité au Brésil était de 1,9 enfants par femme en âge de procréer. (5,1 en 1970, et 1,5 en 2030).

    77 % de la population féminine en âge de procréer (15 à 49 ans) utilise des moyens de contraception chimique,

    40 % de cette même population est stérilisée.
    On compte 1 400 000 avortements par an au Brésil. L’avortement n’est permis par la loi qu’en cas de danger pour la vie de la mère, ou en cas de viol. Malgré cela, il existe de nombreuses cliniques qui pratiquent des avortements clandestins (près de 1 000 000).
    Ce chiffre représente 1/3 des grossesses annuelles.
    En 1980, l’espérance de vie au Brésil était de 62,7 ans,
    en 2008 : 72,1 ans
    et en 2050 : 81,29 ans.
    La population brésilienne va donc vieillir, puis à partir de 2040 décliner.

    Aujourd’hui la population brésilienne compte 191 745 000 habitants, et va continuer de croître jusqu’en 2039 (selon l’IBGE) pour atteindre le chiffre de 219 000 000 habitants. A partir de là, le chiffre va aller en diminuant.

    Aujourd'hui, les catholiques brésiliens se mobilisent pour empêcher le gouvernement de voter de nouvelles lois facilitant l'avortement.

    Le Dimanche 30 août dernier avait d'ailleurs lieu la marche pour la vie à Brasilia, qui a réuni 3000 personnes sur l'esplanade des ministères.

    Vous pouvez publier ces informations sur votre blog.

    Bien à vous,

    Abbé HENRY

  2. Chriz dit :


    Bonjour
    pourquoi militer à ce point pour une surpopulation terrestre ??

    Vous vous rendez compte de la folies de vos théories ??

    Il y 1 milliard d'êtres humains qui ne mangent pas assez… 30 000 morts par jours de faim !!!

    Et votre Dieu, il fait quoi pour les nourrir ??

    Hein, il fait quoi votre Dieu ??

    Vous allez supprimer mon comm, je m'en fiche : l'essentiel est que vous le lisez…

    C'est à cause de gens comme vous que j'ai perdu la foi…

    Chris

  3. Jeanne Smits dit :

    Merci à l'abbé Henry…

    A Chriz : ce n'est pas la nourriture qui manque, c'est le développement des pays pauvres et une politique plus adéquate, puisque la terre produit bien assez pour nourrir chacun, bien plus par tête que lorsque Paul Erhlich nous menaçait de sa “Population Bomb” pour la fin du XXe siècle.

    C'est le moment où nous avions des montagnes de surproduction agricole…

    Peut-être que si nous demandions sincèrement à Dieu – mais alors tous, avec foi – de nourrir tous les hommes, il nous renverrait d'abord à nos propres responsabilités envers nos frères humains, mais il ne nous refuserait pas le pain quotidien.

    N'est-ce pas plutôt le rejet de Dieu et donc l'oubli de nos frères qui pose problème ?

    Enfin, c'est aujourd'hui le vieillissement des populations (de la Chine à l'Amérique latine) qui pose le plus angoissant des problèmes, car il y aura de moins en moins d'actifs pour s'occuper d'un nombre croissant de personnes âgées.

    Et pour ce qui est de croire en Dieu : si le sort des victimes de famine vous attriste, vous angoisse, c'est que vous vous sentez proche des “plus petits d'entre les siens”, et que vous voyez bien que le mal et la mort sont à combattre. Dieu veut-Il autre chose ?

    JS

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »