Travail dominical forcé : des évêques réagissent

Download PDF

Deux salariés de Cora viennent d’être licenciés sans préavis pour faute lourde. Leur faute : refuser de travailler le dimanche. Pourtant aucun des 200 salariés de l’hypermarché n’a reçu d’avenant à son contrat de travail lorsque la direction a décidé d’ouvrir tous les dimanches matin, en mars 2018.

Des évêques s’indignent :