Un nouveau nom pour le séminaire d’Orléans

Download PDF

Le 25 mars, en la solennité de l’Annonciation, le séminaire d’Orléans a reçu son nouveau nom : Séminaire Notre-Dame de l’Espérance.

Un nom se reçoit et se porte. Comme communauté du séminaire, nous avons même à le vivre. Pour nous faire entrer dans cette démarche, nous pouvons chercher à ouvrir les sept portes d’entrée de l’Espérance.

Espérance humaine : dans le monde actuel blessé, l’humanité est en quête d’espérance pour croire encore en une fraternité humaine.
Espérance écologique : notre conversion écologique suscite celle des autres.
Espérance religieuse : la religion est source d’espérance car la relation avec Dieu ouvre un chemin d’humanisation et non d’aliénation.
Espérance pastorale : l’espérance de l’Église vient aussi de ses pasteurs. DVP 116 le rappelle citant 1P 3,15 : « nous avons toujours à rendre compte de l’espérance qui est en nous ».
Espérance missionnaire : « Que le monde puisse recevoir la Bonne Nouvelle, non d’évangélisateurs tristes ou anxieux, mais de ministres de l’Évangile dont la vie rayonne de ferveur, qui ont les premiers reçu en eux la joie du Christ » [EN 74].
Espérance force spirituelle : exigence du témoignage à offrir (Ju 13,19), de la force dans l’adversité (2M 7,20), de la cohérence d’une foi en actes (Sg 3,11) ou de l’expression d’une vie de ressuscité (Sg 3,4).
Espérance vertu théologale : « la détresse produit la persévérance ; la persévérance produit la vertu éprouvée ; la vertu éprouvée produit l’espérance ; et l’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint » (Rm 5,1-5).
Pour aider à franchir ces sept portes de l’Espérance, le séminaire a été placé sous le patronage de la Vierge Marie : modèle de ces passages, comme une mère, elle nous apprendra à le vivre. Car Marie est figure de l’espérance :

Humaine : dans la recherche son Fils partout, en tous (Lc 2,44).
Écologique : dans l’accueil les bergers (Lc 2,16) et les mages (Mt 2,1-12), des inconnus à qui elle offre l’hospitalité de sa crèche qui devient « maison commune ».
Religieuse : dans la conformité à la loi et l’accomplissement des rites (Lc 2,22-24).
Pastorale : dans l’invitation à l’écoute de son Fils et à mettre en œuvre sa Parole (Jn 2,5).
Missionnaire : dans la marche fidèle à la suite de son Fils, qui la définit comme un exemple à suivre (Mt 12,49-50).
Spirituelle : dans la fidélité, debout au pied la croix, mère de toute espérance en la résurrection de son Fils qui meurt pour sauver tous les hommes (Jn 19,25-27).
Théologale : dans la confiance de devenir partenaire du projet de Dieu pour offrir l’espérance au monde (Lc 2,38).
Séminaire Notre-Dame de l’Espérance : un nom à recevoir et à vivre à l’école de la Vierge Marie qui l’assume déjà pour faire de nous des porteurs, des témoins, des missionnaires de l’Espérance.

Père Tournier, recteur du séminaire