Toujours rien pour Saint Germain !

Download PDF

Notre confrère Paix Liturgique ouvre ses colonnes (lettre 700, 26 juin) au collectif Math.7.7 qui demande l’application de Motu Proprio à Saint Germain en Laye.

LE MÉPRIS : ÇA SUFFIT !
Depuis 12 ans des fidèles de Saint-Germain-en-Laye sollicitent leurs pasteurs paroissiaux pour bénéficier dans leur ville d’une célébration dominicale régulière à un horaire familial. Ils le font avec courtoisie, patience et douceur.

Depuis 12 ans ils sont, il faut bien le dire, « roulés dans la farine », en quoi leur situation n’est guère différente de celle de centaines de groupes de demandeurs, constitués dès l’été 2007 dans toute la France. Alors, plusieurs d’entre eux, prenant à la lettre les enseignements évangéliques, ont entrepris de demander publiquement dans la prière ce que jusqu’alors on leur a toujours refusé avec beaucoup de dédain.

Ce groupe nommé Math.7.7, dont la vocation est d’incarner tout simplement le « Demandez et vous obtiendrez » évangélique, a entrepris depuis huit semaines de venir prier, quelques minutes seulement, dans la principale église de Saint-Germain. Mais voici que cela a provoqué un affolement général dans la paroisse, une sorte de scandale. Il faut dire qu’on a répété sans cesse auprès des paroissiens que ces demandeurs n’existaient pas …

Depuis agitations et nouvelles manipulations s’enchaînent pour conduire à des solutions bien étrangères à la demande toute simple des fidèles qui veulent vivre, chez eux, à Saint-Germain-en-Laye leur foi catholique au rythme de la messe traditionnelle, le dimanche matin à un horaire familial sous la houlette d’un prêtre en qui ils auraient pleinement confiance  Rien de plus.

Pour répondre à ces bruissements incohérents le groupe Math.7.7 a souhaité exprimer sa position par rapport à l’extravagante et, objectivement scandaleuse situation qui en résulte.

Le collectif a notamment constitué un petit groupe de prières qui prie dans les églises de Saint Germain en Laye pour demander l’application du Motu Proprio (Pour plus d’informations : [email protected]).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *